actuImage.php

130 ans - La rétro du sacre de 1990

130 ans - La rétro du sacre de 1990

Publié le 02/05/2012

À l'occasion des 130 ans du Racing, nous vous offrons grâce aux archives de la Ligue Nationale de Rugby, une série de récits contant les cinq titres glanés par les Ciel et Blanc. De 1892 à 1990, sans oublier les sacres de 1900, 1902 et 1959, vous aurez le plaisir de vivre ou revivre ces grands moments qui ont participé à créer l'image et la notoriété du Racing Metro 92.

 

 

RACING CLUB de FRANCE 22 – SPORTING UNION AGENAISE 12
(après prolongations)



On ne change pas une formule « qui gagne ». Du moins, aux yeux de certains et ce sont bien 80 clubs qui se retrouvent sur la ligne de départ de la phase préliminaire en cette 90 bien chargée en évènement internationaux. Mandela est libéré de prison, la France est désormais reliée à l’Angleterre par un tunnel, la République démocratique allemande intègre sa voisine fédérale et unifie l’Allemagne. Ava Gardner, Greta Garbo, Paulette Godard, Sammy Davis Jr, Alice Sapritch meurent. David Lynch créé la sensation à Cannes avec « Sailor et Lula ». Autant dire si le « show-biz » est à l’honneur en ce début de nouvelle et dernière décennie du XXe siècle.

Comme pour être dans le coup, le Racing Club de France qui compte dans ses rangs les talentueux Lafond, Guillard, Mesnel, Blanc, Cabannes ou Benezech se présentera pour son dernier match de championnat avec des joueurs arborant un superbe nœud papillon rose accroché au cou, sur la lancée de la finale perdue en 87 contre Toulon et de la demi face à Bayonne avec un béret sur la tête. Ils ont même effectué un Jean Bouin-Colombes à vélo pour le Yves du Manoir et ce seront grimé le visage de noir au cours d’une autre rencontre. mais pourquoi le noeud papillon fut-il rose ? En hommage à la mascotte du club, une panthère rose. Le 26 mai 1990, au Parc, la « bande à Mesnel » en offrira un au Président de la République…Show-bises…


Jusqu’en finale, les Parisiens joueront les trublions d’un sport qui vient de vivre sa première Coupe du Monde et s’apprête à vivre son deuxième rendez-vous planétaire. Vainqueurs de Castres 40 à 6 en huitièmes de finales, le Racing affronte Grenoble en quarts. C’est le deuxième come-back de Laurent Cabannes après un grave accident de la route en 1988 qui semble devoir mettre fin à sa carrière, puis une entorse du genou en mars 90.


Et pourtant, contre Grenoble le troisième ligne aile offrira l’essai de la victoire avant de récidiver en finale face au SU Agen de Sella, Berbizier, Benetton, Benazzi et Seigne. Pour se retrouver en finale, les Agenais n’avaient pas ménagé leurs efforts sortant Toulon –finaliste l’année d’avant- sur le petit score de 6-0, puis Montferrand 9 à 3. Expulsé en demi-finale, le talonneur parisien Genet est autorisé par Agen et la FFR à disputer la finale. Comme en 1965 pour le Briviste Normand face à…Agen.


En finale, le Racing verra l’ailier Yvon Roussel, blessé, apporter du champagne et le déguster avec ses coéquipiers avant de le sabrer 40 minutes plus tard. Le rugby venait de changer d’ère…
 

Les équipes

RC France :

Lafond, Guillard, Mesnel, Blanc, Abadie, o) Pouyau, m) Saffore, Cabannes, Deslandes, Blond (E. Dalle), Serrière (cap), Tachdjian, Voisin (Dawson), Genet, Benezech.

SU Agenaise :
Lacombe, Campan, Sella, Schattel, Gleyze, o) Montlaur, m) P. Berbizier (cap), Benetton, Erbani, Gratton, Mazzer (Pujade), Benazzi, Seigne, Ph. Berbizier (Lascubé), Tolot.

Les points :

RCF : Cabannes, Abadie, essais ; Pouyau (2), Lafond, Abadie, pénalités ; Poyau, 1 transformation.
SUA : Campan, Montlaur (2), pénalités ; Montlaur, drop.

Arbitre : M. Debat

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 27/07/2012 par COUSTO
Le 26 mai 1990 !!!!!!!!!!!!! Quel match et quel souvenir. Placement idéal dans les tribunes rouges en dessous de la salle de presse, donc........pour revoir les ralentis, EXTRA. Un de mes anciens coath sur le bord de touche Bernard GUERIN (Nanard). Les prologatrions, la délivrance, le bonheur de voir mon club "CHAMPION DE FRANCE" et en plus LE JOUR DE MON ANNIVERSAIRE (33 ans). Le pied ! ! ! ! ! ! !. La semaine suivante, impossible de parler pendant toute la semaine, voix cassée. l'équipe sera de nouveau championne de France et que vivent "les Ciels et blanc"

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 26 octobre 18H15

VS
Infos Billetterie
 
 
 
Playlist du mois