actuImage.php

AB vs RM 92 - La présentation du match

AB vs RM 92 - La présentation du match

Publié le 15/09/2012

Après Clermont, le Racing Metro 92 enchaîne avec un deuxième déplacement consécutif face à l’Aviron Bayonnais au stade Jean Dauger, ce samedi (18h30), pour le compte de la cinquième journée de Top 14. Une rencontre que les Ciel et Blanc abordent avec confiance malgré les nombreuses absences. 

 

Le Racing repart en conquête. Après avoir insufflé le doute dans les esprits clermontois le week-end dernier, d’avoir été à un souffle de réaliser l’exploit devenu impossible à Michelin depuis désormais 45 rencontres, les hommes de Gonzalo Quesada se déplacent, un peu plus au sud cette fois. Place à Bayonne donc, une autre terre de rugby, où il est tout autant difficile de l’emporter mais peut être un peu moins impossible qu’en Auvergne.

 

Et avant de recevoir le voisin basque le week-end prochain, les Ciel et Blanc s’en vont en croisade sans leurs deux ouvreurs alignés en ce début d’année 2012-2013, Benjamin Dambielle et Jonathan Wisniewski, blessés en Auvergne. Une donnée qui n’inquiète pas pour autant Gonzalo Quesada qui fera confiance à Mathieu Bélie, formé à ce poste et capable aussi bien de jouer à la mêlée : « Nous savions Mathieu polyvalent. Il connaît le poste, il a tout ce qu’il faut pour gérer le jeu. Il n’a pas connu de pépin physique depuis son arrivée, a participé à tous les entraînements. C’est un vrai animateur, et sa polyvalence lui permet une complicité forte et naturelle avec le demi de mêlée, il connaît le timing, les sorties de balle, les choix. C’est une relation très précieuse. J’ai extrêmement confiance en ce qu’il peut apporter. Il a zéro pression et tout à gagner ».  Et à son compère de la charnière, Maxime Machenaud, de dire tout le bien qu’il pense de Bélie : « Les blessures soudent le groupe. Cela va bien se passer avec Mathieu. Entre nous, on communique beaucoup, on va tente de trouver rapidement des automatismes ».

 

Malgré les pépins rencontrés à Clermont, certains enseignements tirés de ce voyage ravissent l’entraîneur argentin : « Le gros point positif, c’est la confiance. L’on voit le groupe se resserrer au gré des blessures. Le contenu produit est également une force, tout comme la défense et la conquête. Après, avec les blessures, l’organisation offensives est peut être en manque d’automatisme ».

Des automatismes qui, de façon générale, se mettent en place petit à petit côté Ciel et Blanc. Un atout, malgré les blessures, à l’heure de fouler la pelouse de Jean Dauger. Pour son troisième match loin de Colombes cette saison, et après une victoire lors de la première journée à Agen, puis ce revers concédé in-extrémis face à l’ASM, le Racing fera face à une formation revancharde, pas encore tout à fait au point, comme nous le concédait cette semaine le troisième ligne Guillaume Bernad, mais ô combien motivé à l’idée de ne pas revivre la saison galère vécue l’an dernier. « Nous sommes encore en phase de recherche par rapport au plan de jeu des nouveaux coachs. Nous jouons peu et nous scorons peu. Il nous manque ce liant par rapport au nouveau système de jeu mis en place depuis le début de saison »

Un début de saison qui pourrait s'avérer être plein de réussite pour les autres Ciel et Blanc, ceux du Racing, en cas de succès de Henry Chavancy et ses partenaires. 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 26 octobre 18H15

VS
Infos Billetterie
 
 
 
Playlist du mois