actuImage.php

ASM vs RM 92 - La présentation du match

ASM vs RM 92 - La présentation du match

Publié le 09/09/2012

Après un premier voyage du côté de Agen lors de l'ouverture du championnat, le Racing Metro 92 s'en va en conquête vers l'Auvergne et le stade Marcel Michelin de Clermont. Un stade qui a vu les visiteurs repartir bredouille depuis le 21 novembre 2009. Une destination qui n'effraie pourtant pas la délégation Ciel et Blanc qui espère bien repartir de Michelin en ayant créé la surprise de cette quatrième journée de Top 14. 

 

Déjouer les pronostics. L'emporter dans un stade qui a vu les visiteurs repartir têtes baissées à quarante-quatre reprises consécutivement et cela depuis le 21 novembre 2009 et un succès de Biarritz. Le stade Marcel Michelin est une antre imprenable, vacillant peu ou pas. Un bastion transformé en édifice jaune et bleu, véritable chef d'oeuvre d'accueil. Encore le week-end dernier, le Perpignan de Marc Delpoux, dans un match aussi étrange que les marqueurs passaient l'en-but adverse, est reparti d'Auvergne vers la Catalogne la besace pleine de points.

Et lorsque l'on en vient à parler de ce scénario devenu répétition du côté de Michelin à Jonathan Wisniewski, l'ouvreur francilien fait appel aux souvenirs qui avaient vu les Jaunards balbutiés en quart de finale du Top 14 2009-2010 (victoire sur le fil 21-17) face à ces mêmes Ciel et Blanc. « La veille du match, alors que nous étions à l'hôtel, regroupés, en rond, Pierre (Berbizier) avait posé ces questions qui me restent encore à l'esprit : « faites un bilan de votre saison, de vos quinze derniers jours et qu'est-ce que vous allez donner demain ? ». Chacun avait dit ce qu'il avait à dire. Un truc s'était passé. On avait ce sentiment que nous allions faire un exploit. Il y avait cette chose en dehors du terrain, du sportif, qui nous animait, que rien ne pouvait nous arriver. Et aujourd'hui, il y a cette même envie qui habite au quotidien le groupe... ».

 

Et aujourd'hui, Gonzalo Quesada a cette ambition qu'il ne pourrait trahir. « Ce serait manquer de respect au Racing et à Clermont de dire que l'on va jouer ce match pour prendre un point de bonus, avance l'entraîneur argentin. On a beaucoup réfléchi. Et le XV de départ est le plus adapté pour débuter et faire quelque chose dans cette rencontre ». « Si l'on a dix pourcents de chance de gagner et bien nous les joueront à fond. Nous voulons tout faire pour l'emporter » annonce l'ouvreur Ciel et Blanc. Et pour cela, parce que l'adage veut que l'on joue comme l'on s'entraîne, les Franciliens ont tout mis en œuvre cette semaine afin de se préparer au mieux pour cette rencontre de gala. « On a essayé de recréer un contexte de match aux entraînements », reprend Quesada. « Il y avait une excitation assez élevée cette semaine, glisse Wisniewski. Pour ceux qui font leur entrée dans l'équipe, il y a une grosse envie de prouver ».

 

Alors la formule de Quesada vaut le détour d'un passage par l'Auvergne en ce dimanche : « La seule façon de gagner chez eux c'est en essayant, dès la première minute, d'empêcher cette équipe de prendre du plaisir. Un plaisir qui vient naturellement lorsque l'on ressent les ondes de ce stade, leur stade, de leurs supporters... On doit être capable d'être vingt-trois obstacles à cet épanouissement auquel ils sont habitués ».

Vingt-trois boucliers prêts à faire chavirer le monument Michelin après les 31 points concédés dont quatre essais encaissés, lors d'une rencontre ô combien étrange face à l'USAP après l'application de la règle de la carence et 65 minutes en supériorité numérique le week-end dernier. « Le Racing Metro 92 a un jeu en place, notamment offensivement, que je trouve trè intéressant, affirmait cette semaine à La Montagne Vern Cotter, l'entraîneur clermontois. C'est une équipe qui fait vivre le ballon, toujours à prendre des initiatives. Ce sera compliqué. Nous sommes méfiants et avons beaucoup de respect ». Un respect qui vient faire dire à Julien Pierre qu'il régnait ce sentiment étrange après la victoire sur l'USAP : « La défense fait partie de notre ADN. Alors quand on sort d'un match comme cela face à Perpignan... ». Le moment est peut être venu pour le Racing de faire vaciller l'ASM de sa forteresse Marcel Michelin.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 20 décembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois