A méditer

A méditer

Publié le 21/08/2010

Galvanisés par leur belle victoire de la semaine dernière face à Brive, les Racingmen se sont pourtant lourdement inclinés (36-19) sur la pelouse du stade Yves du Manoir Montpellier. Avec une victoire et une défaite, les Racingmen rejoignent le milieu du tableau. Le déplacement à Toulon de vendredi prochain s’annonce déjà comme un choc.


Comme à Brive, le Racing Metro 92 à maîtrisé son entame de jeu. Comme à Brive, les Ciels et Blanc ont ouvert le score à la 3e minute. Mais l’issue fut toute autre. Opposée, même.

Rapidement devant au score grâce à la botte de Jonathan Wisniewski (0-3, 3e puis 0-6, 9e), les hommes de Sébastien Chabal ont proposé un premier quart d’heure de jeu qui laissait présager une issue plus heureuse. Mais c’était sans compter sur une équipe montpelliéraine revancharde après une défaite sous les honneurs à Biarritz la semaine dernière.

Au cours de ces quinze minutes, les seules à retenir sur ce match, les Ciels et Blancs sont parvenus à rectifier les soucis en mêlée rencontrés à Brive tout en proposant un jeu de trois quarts efficace. Mais c’est sur un contre, consécutif à une double sautée hasardeuse de François Trinh-Duc qui trouvait finalement Julien Saubade, que les Racingmen prirent le large au score. L’ailier Ciel et Blanc n’avait plus qu’à convertir cette offrande par une course de 70 mètres qui aboutissait à un imparable essai (13e, 0-11) transformé par Wisniewski (14e, 0-13).

Le match des Racingmen aura donc duré 15 minutes. Et c’est le centre montpellierain Doumayou qui sonnait la révolte par un essai transformé qui ramenait volontiers le MHRC dans la partie (7-13, 17e). Deux minutes plus tard, Trinh-Duc relançaient définitivement les siens par un drop judicieux sur les 22 mètres du Racing (10-13).

 

Le reste ? Soixante minutes faites de pick en go et de relances montpelliéraines qui éloignaient de plus en plus le Racing d’une seconde victoire consécutive. L’envie pourtant visible dès l’entame des hommes de Pierre Berbizier et Simon Mannix, s’estompaient finalement entre la 24e minutes et la mi-temps, seize minutes au cours desquelles les montpelliérains aplatirent dans l’embut Ciel et Blanc à deux reprise par Doumayrou, encore lui, et Nagusa (17-13, 24e puis 22-13, 29e ).


La mi-temps et les changements effectués par le staff tout au long de la deuxième période n’eurent les effets escomptés. Les entrées de Noirot et Leroux (46e), lequel sortira sur blessure sept minutes plus tard, Qovu (51e), Sa (53e), Fillol (59e), Brugnaut(71e) et Masi (74e) n’y feront rien. Les bottes des buteurs modifièrent sensiblement le score avec Trinh-Duc pour Montpellier (45e, 25-13; 63e, 28-16 ; 70e,31-19) et Wisniewski pour le Racing (59e,25-16 ; 68e, 28-19) avant que le MHRC n’ enfonce définitivement le clou sur un quatrième essai inscrit par l’auteur du premier triplé de la saison, Doumayou (36-19, 80e, score final, bonus à la clé).


A oublier ou à méditer.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 21/08/2010 par Serval
Mener 13-0 et se faire remonter de la sorte...Je pense que quelques oreilles ont du siffler à la fin de ce match dont je n'ai malheureusement vu que les extraits.. Toulon gros morceau... Allez, on y croit les petits!!!!
Le 21/08/2010 par didier15
Perdre contre Montpellier est tout à leur honneur,mais prendre 36 points!on parle deWisnieski et de Chavancy,mais Trinh duc et Doumayou c'est pas mal!il faut une réaction contre Toulon,et on y sera à Mayol!

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 04 octobre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois