BO vs RM 92 - Ne rien lâcher

BO vs RM 92 - Ne rien lâcher

Publié le 23/02/2013

Revoilà les Basques ! Après un succès glané face à Bayonne le week-end dernier, le Racing Metro 92 s'apprête à affronter le voisin rouge et blanc, distant de quelques kilomètres, le Biarritz Olympique ce samedi à Aguiléra (15h). Une dix-neuvième bataille ô combien importante pour les rêves de qualification des deux équipes.

 

 

Cette saison, l'air du Pays Basque réussit plutôt bien aux Ciel et Blanc : une victoire à Bayonne, un nouveau succès face à cette même formation la semaine dernière à Colombes tout comme lors de la rencontre aller face à Biarritz à Du Manoir. Alors, bis répétita cet après-midi à Aguiléra pour ainsi réaliser le grand chelem ? Rien ne sera simple face à une équipe au complet et qui ne compte dans ses rangs aucun international appelé pour le Tournoi des VI Nations. Une formation qui, après avoir connu deux revers dans son stade face à Bayonne puis Toulon, reste sur quatre victoires consécutives, la dernière en date remontant lors de la dernière levée du Top 14 face à Castres. Aujourd'hui, le BO de Blanco est en confiance après un automne des plus difficiles un peu à la manière des Ciel et Blanc eux mêmes ragaillardis par une série de cinq victoires consécutives. « C'est très appréciable de vivre dans une situation comme celle que nous traversons actuellement, savoure Juan-Martin Hernandez. Je pense qu'il est plus facile de lâcher lorsque les victoires s'enchainent. Dans ces moments là, nous sommes plus relaxés contrairement à des périodes plus difficiles où, là, il est interdit de rompre. Mais ne vous inquiétez pas, ce groupe ne veut rien lâcher, dans les bons ou mauvais moments. Nous restons humbles ».

 

Lâcher n'est donc pas dans les esprits franciliens. Dans le sillage de son arrière, les Ciel et Blanc répètent leurs gammes semaines après semaines avec cette même réussite qui les fuyait il y a peu. Que ce soit dans la difficulté comme face à Bayonne, dans le combat comme contre Toulon ou Clermont ou avec réussite face à Agen puis Bordeaux, les Racingmen n'en démordent pas. Ils veulent s'en tenir à ce qu'ils s'étaient promis en début de saison tout au long de la préparation effectuée de la Croix de Berny au Plessis-Robinson en passant par Lausanne. « La saison est très longue, rappelle Hernandez. Elle est faite de bonnes et mauvaises périodes. Il faut juste savoir les gérer, continuer de travailler de la même façon, que les résultats soient là, ou non. Le travail paye, tôt ou tard. Aujourd'hui, les résultats sont au rendez-vous, mais nous n'avons pas changé fondamentalement notre style de jeu. Lorsque nous perdions, nous ne jouions pas si mal que ça. L'envie reste la même. Nous avons la chance de jouer au rugby, de vivre de ce sport. C'est le rêve de beaucoup de monde, profitons-en ».

 

Profiter mais aussi continuer d'engranger, persévérer dans une dynamique toujours un peu plus belle lorsqu'elle s’allonge week-end après week-end. Mais voilà, vers 15h, il faudra passer sur cette équipe de « Biarritz qui a passée une mauvaise période l'an passé, se souvient l'arrière Ciel et Blanc cet après-midi. Cette saison, c'est mieux et ils enchaînent les belles performances ». À l'aller, peu de choses avaient empêché les coéquipiers de Dimitry Yachvili, sur le banc aujourd'hui, d'infliger une défaite aux joueurs du trio Quesada-Raiwalui-Noriega. Vers 17h, ces derniers aimeraient créer le même doute chez leurs hôtes du jour pour repartir en Ile-de-France avec ces mêmes mines réjouissantes que les Ciel et Blanc proposaient le 6 janvier dernier : c'était à Toulon, et tout le monde s'en rappelle...

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 01 novembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois