actuImage.php

Barrage - La présentation du match

Barrage - La présentation du match

Publié le 26/05/2012

Après sa qualification pour les barrages, le Racing Metro 92 se déplace sur la pelouse du stade Félix Mayol de Toulon, ce samedi (21h). Une rencontre qui pourrait permettre au Ciel et Blanc de regoûter aux joies du dernier carré. Pour cela, il faudra aux Franciliens réitérer la performance de la première mi-temps lors du dernier affrontement des deux formations.

 

 

Pour la troisième année consécutive, et en autant de tentatives, les Ciel et Blanc du Racing Metro 92 connaissent la phase finale du Top 14. Après Clermont en 2010 puis Montpellier en 2011, se dresse sur le chemin du club francilien le Rugby Club Toulonnais, maître de cérémonie de cette rencontre de barrage. Et l'expérience acquise par les hommes de Pierre Berbizier depuis leurs retours dans l'élite, ainsi que la dureté des scénarios vécus précédemment, pourraient bien avoir leurs importances face à une formation qui n'a connu l'honneur d'être dans "les six" qu'à une seule reprise depuis son retour en Top14. C'était en 2009-2010, et, comme le Racing, les "rouge et noir" avaient buté sur Clermont. Une série s'arrêtera donc ce soir, sur les coups de 22h30. L'un des deux clubs continuera sa route. Une première depuis leurs remontées respectives en Top 14. L'autre perpétuera une série peu envieuse. Alors les deux rencontres de phases finales jouées par le Racing pourraient bien peser dans la balance Ciel et Blanc. "Contre Montpellier nous arrivions favoris, rappelle Karim Ghezal. Tout le monde nous voyait en finale l'an dernier et finalement... On a perdu d'un point, dans les derniers instants. On apprend de ce genre d'expérience". Cruel destin. Un foutu destin que n'ont plus envi de vivre les Racingmen.

 

Et ce soir, à Mayol, la délégation francilienne compte bien prendre une revanche sur ce destin qui s'acharne sur elle. Alors retour au point de départ. La rade. Lieu d'une rencontre, qui, en mars dernier, avait montré les prémices du jeu Ciel et Blanc. "La rencontre avait été riche d'enseignements, souligne Gonzalo Quesada, entre satisfactions et regrets. Les joueurs avaient parfaitement respecté les consignes de jeu durant le premier acte. Et de façon incompréhensible, alors que nous étions en tête à la mi-temps, le jeu s'était déréglé". Cette fois-ci, le Racing est prêt à rendre coup pour coup à son hôte d'un soir. Les hommes du Président Jacky Lorenzetti, qui prendra place à Mayol dans la tribune en compagnie des supporters, ont eu deux semaines afin de préparer au mieux ce barrage. Dans le même temps les coéquipiers de Jonnhy Wilkinson ont buté en finale de l'Amlin Cup face à Biarritz le week-end dernier. Une préparation de barrage écornée et qui vient accompagner les doutes soudainement surgi dans les têtes toulonnaises.

 

Alors, ils pourraient s'en remettre au public de Mayol. Mayol, encore. Mayol toujours. Point d'orgue de la rencontre. Lieu de pèlerinage du rugbyman varois. Endroit honnis par tant de joueurs où ferveurs, engouements et amours surgissent à chaque sorties des "rouge et noir". Karim Ghezal n'en a que hate. "Personnellement je suis assez content de jouer là-bas, se félicite le deuxième ligne francilien. On va passer dans la foule, ça va être parfait. C'est un endroit où tout est hostile pour le visiteur. Cela transcende. Il vaut mieux jouer un match dans un stade plein et dans ces conditions que le contraire. Cela ne peut pas être mieux que de jouer là-bas !". Le Racing Metro 92 l'avait prouvé l'an dernier en ramenant la victoire lors de son escale varoise (36-31). Alors, bis répétita ?


 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 29 novembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois