actuImage.php

Barrage - Souvenez-vous face au ST le 30 mars dernier

Barrage - Souvenez-vous face au ST le 30 mars dernier

Publié le 09/05/2013

Souvenez-vous le 30 mars dernier lorsque le Racing Metro 92 échouait dans les dernières secondes de la 23ème journée face au Stade Toulousain (27-26) qui l'emportait grâce à un essai de Vincent Clerc transformé par Lionel Beauxis. (Crédit : Julien Poupart // Attitude Rugby).

 

 

Le Racing Metro 92 s'est incliné (27-26) dans les derniers instants de cette 23ème journée de Top 14 en concédant un second essai de Vincent Clerc, transformé par Lionel Beauxis. La belle série de victoires des Ciel et Blanc s'arrête donc ce soir, dans l'enceinte du Stade de France après, pourtant, avoir été devant au tableau d'affichage durant la majeure partie de la rencontre. Le Stade Toulousain profite de l'occasion pour soulever le Trophée de Coubertin, pour la deuxième fois en deux ans.

 

Les matchs, parfois, se suivent et se ressemblent. Mais cette fois-ci, l'issue sera plus cruelle pour les Franciliens, dépassés dans les dernières secondes de ce match. « C'est une grosse déception, une grosse frustration, avouait Julien Brugnaut au sortir de la rencontre. C'était un match de niveau européen, nous avons beaucoup appris. À nous de rectifier ça pour essayer de l'emporter à nouveau ». Les Ciel et Blanc, depuis un certain temps, avaient pris cette belle et bonne habitude d'attaquer pied au plancher. Aujourd'hui, il aura fallu attendre le quart d'heure de jeu pour voir les Racingmen effectuer leur première incursion dans le camp toulousain. Les hommes de Gonzalo Quesada obtenaient la pénalité et Jonathan Wisniewski ne se faisait pas prier pour ramener les siens à hauteur du double champion en titre (3-3, 16').

Sur l'engagement, le même Wisniewski tapait dans les 22 adverses, Juan Imhoff et Dimitri Szarzewski, par de longues foulées, venaient mettre la pression sur Yannick Jauzion et bénéficiaient de la pénalité. L'ouvreur Ciel et Blanc ajoutait trois points (6-3, 20'). Mais avant cette action, véritable tournant de ce premier acte, le Racing peinait. Toulouse, au contraire, déployait son jeu fait de multiples passes et mettait à mal un quinze Ciel et Blanc, malgré tout, sûr de sa force en défense. Jamais mis à la faute, parfois dépassé, le Racing s'évertuait à rester solide sur ses bases. Dans le même temps, comme un bien n'arrive jamais seul, les Ciel et Blanc reprenaient la main sur la mêlée. Dans le sillage de son capitaine, le Racing, comme pour se rassurer, s'appuyait sur son pack et regagnait les vestiaires avec onze longueurs d'avance grâce à un essai de Wisniewski, encore lui.

 

 

« Le Racing doit sortir la tête haute de ce match »

 

 

Mais voilà, le Racing a ce mal qui le ronge depuis un certain temps. Malgré qu'il ait été souligné à plusieurs reprises, les Ciel et Blanc se sont à nouveaux vus imposer le rythme par leur adversaire au retour des vestiaires. « Depuis le début de saison nous avons ce mal en seconde période, ajoute Brugnaut. On puise, on souffre... ». Alors, Lionel Beauxis enquillait les points pour ramener les siens à cinq longueurs des Racingmen. À la 57ème, alors que ces derniers bénéficiaient d'un lancer dans les cinq mètres toulousain, un en-avant de Fabrice Estebanez voyait Louis Picamoles dégager dans le camp francilien. Après plusieurs temps de jeu, les Stadistes, par l'intermédiaire de Vincent Clerc, revenaient à hauteur de points du Racing. L'ailier rouge et noir, malgré le retour de Juan-Martin Hernandez aplatissait (17-17, 57').

Dur pour les Ciel et Blanc. Mais, ils ne voulaient pas lâcher jusqu'à ce carton jaune récolté par Wisniewski. Mis à mal, les hommes de Quesada vivront une fin de match des plus cruelles. Rebelote comme on dit. À l'instar de ce premier essai concédé, les Ciel et Blanc verront pareille action resurgir dans les ultimes moments. Vincent Clerc à la conclusion en bout de ligne et c'est Beauxis qui se chargeait de donner la victoire aux siens. Cruel dirons-nous. « Quand on sent que l'on peut gagner, que l'on fait le nécessaire, c'est dur de perdre de cette manière, regrettait Quesada. Ça fait mal. Mais je préfère positiver. On doit être fiers. Le Racing doit sortir la tête haute de ce match ». Et repartir vers le chemin de la victoire. Dès le 13 avril prochain à Mont-de-Marsan ? Les Ciel et Blanc ont deux semaines pour préparer cet ultime déplacement de la saison régulière en dehors de l'Ile de France.

 

Retrouvez la feullie de match en cliquant ici.


 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 09/05/2013 par Flag C&B92
Les souvenirs c'est bien, mais l'actualité, c'est mieux : quid de l'infirmerie ?

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 29 novembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois