actuImage.php

Comme un 2048e de finale ?

Comme un 2048e de finale ?

Publié le 25/01/2010

Cinquième au classement, le Racing-Métro 92 reçoit le leader du championnat Clermont pour le compte de la 19è journée du Top 14 Orange. Irrésistibles depuis plusieurs semaines, les Auvergnats enchaînent les prestations de haute volée. Le Racing, lui, a perdu deux fois de rang et aborde ce match comme une véritable rampe de lancement vers les phases finales.

Les hostilités sont lancées. La course vers les phases finales commence ce mercredi à Colombes pour un Racing-Métro 92 qui, l’air de rien, a maintenu sa position dans l’élite et s’apprête à braver vents et marée pour arracher un ticket vers les quarts. Ou les demis. Mais d’ici là, il y aura Clermont, Castres, Montpellier, Montauban, Brive, Toulouse, Biarritz et le Stade Français. Rien que ça !


Autant dire que la concurrence va être rude et les places chères. Clermont et Castres semblent avoir une longueur d’avance. Avec 56 points, les deux prochains adversaires du Racing-Métro 92 possèdent une marge de six points sur le troisième Toulouse. Huit points seulement séparent les Toulousains et Brive neuvième. Rien n’est acquis, tout est jouable.

Un nouveau championnat commence et le calcul est simple pour les hommes de Pierre Berbizier et Simon Mannix : marquer plus de points que leurs principaux rivaux.

 

Cela tombe bien, ils viennent de les affronter ou s’apprêtent à les rencontrer. Après Toulon et Perpignan, les Racingmen commence leur course contre la montre face à un irrésistible AS Clermont Auvergne.


La locomotive ASM

Sur une dynamique de trois victoires de rang en championnat, Nalaga et consorts débarquent à Colombes du haut de leur fauteuil de co-leader et avec des statistiques de champions en puissance : meilleure attaque (20 essais), deuxième réalisateur réalisateur (Brock James avec 161 points alterne avec la position de leader de Johnny Wilkinson), quatrième meilleure défense (264 points encaissés à 10 unités seulement de la défense castraise qui vire en tête). Ajoutez à cela une paire de demis interchangeables à souhait, la paire Senio-Lavea suppléant avec brio le duo Parra-James, des avants intraitables et des trois-quarts rapides et perforants et vous aurez une idée de la manière avec laquelle le Racing-Métro 92 doit envisager ce match.


Toujours évoluer

Côté Racing, la belle série de neuf victoires consécutives s’est achevée sur le fil face à Bourgoin. Une défaite à Perpignan plus tard, les Ciel et Blanc connaissent désormais le chemin qui leur reste à parcourir. Et le coach Pierre Berbizier semble lucide sur le sujet : 

"nous avons de nombreuses faiblesses, aujourd’hui on a beaucoup de travail et de choses à améliorer. Je pense qu’il y a une bonne marge de progression."


Efficaces dans l’art de maîtriser les fondamentaux, et donc leur adversaire, les Ciel et Blanc doivent maintenant passer au stade suivant. "Aujourd’hui, nous avons réussi plus souvent à maîtriser notre adversaire. L’objectif suivant sera de maîtriser notre jeu pour l’imposer à l’adversaire, ce qu’on n’est pas encore capable de faire."


Comme la première partie de saison l’a montré, le Racing peut rivaliser avec les meilleurs. Les victoires face à Toulouse, le Stade Français, Biarritz ou encore Toulon ont conforté le groupe qu’il était sur la bonne voie. Couronner le retour du club parmi l’élite par une place en phase finale serait un accomplissement extraordinaire. Et validerait le travail entrepris depuis plusieurs saisons par tous les membres du club pour replacer le Racing à sa juste place : au sommet du rugby français.

Notez cet article

 

Vidéos relatives à ce match

Actualités relatives à ce match

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 28 décembre 15H05

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois