actuImage.php

Coup de projecteur sur le XV du Pacifique

Coup de projecteur sur le XV du Pacifique

Publié le 22/11/2012

En stage en France, le XV du Pacifique, équipe nationale française à part entière, a visité ce jeudi les installations du Racing Metro 92 et en a profité pour observer la séance d'entraînement des joueurs Ciel et Blanc. La formation entraînée par Meimoana Mafutuna (au centre sur la photo), ancien joueur du Stade Toulousain, passé par Auch, Blagnac et Tarbes notamment, est composée de militaires français venus de toutes les Îles du Pacifique : des Fidji à la Nouvelle-Calédonie, des Îles Loyauté aux Nouvelles-Hébrides. Entretien avec le champion de France 1999 à la jolie formule pour définir sa formation : « Une petite structure mais grande par le coeur ».

 

 

Meimoana, vous êtes actuellement en stage avec votre équipe du XV du Pacifique, quel est votre programme durant votre séjour en métropole ?

Nous sommes venus en France pour un stage de perfectionnement puisque l'on prépare les minis-Jeux qui auront lieu l'été prochain à Nouméa. Et en même temps, nous avons été sollicités pour chanter les hymnes nationaux français et samoan samedi au Stade de France lors du test match entre les deux formations. Le programme c'est donc rugby, traditions, chants, danses... Un peu nos petites habitudes (sourire).

 

On suppose que c'est un grand privilège pour vous de représenter la France et les Îles samedi...

Heureux n'est même pas le mot. Je dirais même que c'est petit tellement nous en sommes fiers ! C'est une très grande fierté ! D'une part parce que nous sommes militaires, nous allons chanter la Marseillaise devant beaucoup de monde, il y aura de la famille. Et puis comme l'on vient du Pacifique, cela nous permet de garder le lien avec nos racines puisque les Samoa en font partie. Je le répète, nous sommes fiers !

 

 

« Tout doucement, le travail porte ses fruits »

 

 

Parlons rugby, aujourd'hui votre équipe est composée uniquement de militaires ?

Oui effectivement. Elle regroupe des joueurs venus du Pacifique entier. Ils viennent des Fidji, de la Nouvelle-Calédonie, des Îles Loyauté, des Nouvelles-Hébrides... Vraiment de partout. Et ils sont tous militaires français. Nous sommes une équipe nationale française.

 

Avez-vous un match programmé durant cette tournée ?

Il était prévue une rencontre cet après-midi mais l'équipe que nous devions affronter ne peut jouer en raison de problèmes d'effectif. Du coup, nous allons effectuer une petite opposition interne puisque une trentaine de joueurs sont présents lors de cette tournée et il ne faut en aucun point les laisser se refroidir (sourire).

 

Actuellement, une nouvelle génération de rugbymen venue du Pacifique éclot dans le Top 14. Pouvez-vous nous parler du potentiel de vos joueurs ?

L'avantage que l'on a dans les Îles, c'est le potentiel et la richesse physique. Ces qualités sont naturelles chez nous. Ensuite, il nous faut faire encore des progrès au niveau technique. Mais il faut savoir que certains de nos joueurs sont sortis du XV du Pacifique pour embrasser une carrière professionnelle derrière : Micka Tuugahala que vous connaissez bien, Jocelino Suta actuellement avec l'Équipe de France. Et puis il y a ce vivier de jeunes comme les frères Taofifenua et Sébastien Vahaamahina de l'USAP, Christopher Tolofua, qui ont un grand potentiel. Chez nous, il y a un gros travail d'effectuer. Après, en arrivant en métropole ils changent de vie. Ils arrivent avec une culture et ici tout est structuré. Cela peut poser quelques problèmes au début mais ensuite, lorsqu'ils s'y mettent, on voit le résultat. Tout doucement le travail porte ses fruits.

 

 

 

« À 6 heures du matin, ils chantaient avec la musique à fond tellement

ils étaient heureux de venir ici »

 

 

 

Justement, avez-vous un lien avec la Fédération Français de Rugby en ce qui concerne la formation de ce vivier qui, à terme, peut s'avérer exceptionnel pour le rugby français ?

Notre directeur Alexis Lati s'occupe de ce programme. Après, nous n'avons pas un lien direct avec la Fédé. La hierarchie oui. Nous, nous passons par elle ou bien des personnes que nous connaissons peuvent faciliter quelques contacts.

 

Vous avez parlé des structures qui parfois peuvent impressionner les jeunes des Îles en arrivant en métropole, que pensez-vous des installations du Centre d'Entraînement et de Formation du Racing ?

Nous avons visité plusieurs centres, le Stade Toulousain, Agen ou Marcoussis et aujourd'hui le Racing. On sent que c'est vraiment très bien organisé. C'est fait pour les pros et plus jeunes. Pour nous, c'est un autre univers ! Rien que de voir mes joueurs avec les yeux qui brillent en venant ici, c'est... !

 

Sentez-vous que ce passage dans les Centres d'Entraînement des clubs du Top 14 peuvent donner encore plus envie à vos joueurs ?

Ils sont déjà à fond ! Il n'y a même pas à se poser de question. Ce matin, ils étaient déjà tous excités de venir ici au Plessis. On a dû les contenir un petit peu c'est pourquoi nous leurs avons concocté un petit entraînement. Ils n'en pouvaient plus, ils leur fallaient réellement se décharger ! À 6 heures du matin ils étaient déjà tous déchaînés, ils chantaient avec la musique à fond ! C'est l'ambiance des Îles.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 20 décembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois