En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

Débuts réussis pour le Racing

Débuts réussis pour le Racing

Publié le 15/08/2009

Tout ne fut pas parfait, loin de là. Mais l'essentiel a été atteint pour les joueurs du Racing-Métro 92. Le centre Henry Chavancy avait confessé "pas mal d'appréhension" à l'approche de ce premier match de la saison. Cette victoire obtenue sur la pelouse du Stadium Municipal, certes longue à se confirmer, aura certainement permis de la dissiper.
 

On le sait, il est capital pour la confiance de réussir son entrée dans une compétition. Albi avait su le faire lors de ses deux apparitions dans le Top 14 en 2006 et 2007. Ce samedi, c'est donc le Racing qui peut se féliciter de l'avoir fait, eux qui s'imposent de plus en plus comme la bête noire des Tarnais.


Entre les deux promus, la bataille promettait d'être féroce. Elle le fut. Et si le Racing prit le meilleur départ, concrétisé par une pénalité de Jonatha, Wisniewski (9', 0-3), Albi ne tarda pas à réagir. Dans le sillage d'un Benjamin Lapeyre toujours dangereux et d'une charnière Pagès-Stewart sachant donner du rythme au jeu, les hôtes prenait le match en main.


L'exploit de Wisniewski

Disciplinés et solides en défense, les Ciel et Blancs se retrouvaient réduit à 14, après l'exclusion temporaire d'Andrea Lo Cicero à l'origine d'un échange d'amabilités (14'). Pas déstabilisés par cette infériorité numérique, le Racing en profitait même pour inscrire le premier essai du match. A la réception d'une chandelle de Lapeyre, Wisniewski passait en revue magnifiquement le premier rideau albigeois, puis servait à hauteur Mani Vakaola. Ce dernier était stoppé à quelques mètres de la ligne mais parvenait, en tombant, à transmettre à Nic Berry. Le demi de mélée australien n'avait plu qu'à ouvrir sur Dan Scarbrough qui offrait aux siens le premier écart significatif du match. (18', 3-10).


Bien lancés dans la partie, le Racing subissait de plein fouet la réaction albigeoise. Acculés dans leur 22 pendant de longues minutes, les coéquipiers de Lionel Nallet surent alors faire preuve de solidarité pour garder leur ligne d'essai inviolée. Il aurait pu en être autrement si l'arbitre n'avait pas refusé un essai à Misse pour un en-avant de Pujol à la réception d'un magnifique coup de pied de Blair Stewart. Au lieu de quoi, le même Stewart ramenait seulement Albi à quatre points avec sa deuxième pénalité transformée du match (32', 6-10).


La pause fit visiblement du bien aux Franciliens. Wisniewski se chargeait même de redonner un peu d'avance aux siens (42', 6-13). Mais le Racing retombait dans ses travers et ses maladresses, et Albi en profitait. A l'origine, encore un coup de pied de Stewart, copié-collé de celui de la première période; Scarbrough le prenait en vol mais Anthony Pujol le récupérait au sol avant d'offrir à Lapeyre l'essai de l'égalisation (51', 13-13).

Débuts de Chabal


Fort heureusement, le doute ne trouvait pas sa place dans les têtes des Racingmen puisque Wisniewski transformait une nouvelle pénalité (53', 13-16). Rassérénés par la fraîcheur des remplaçants rentrés en jeu, dont celle de Sébastien Chabal pour son grand retour dans le Top 14 (51'), le Racing ne lâchait plus alors le contrôle du match. Même la mélée francilienne, au supplice du côté de Juan-Pablo Orlandi en première période, retrouvait de la stabilité et prenait le meilleur sur son homologue.


Ne restait plus alors qu'à un autre entrant, Fabien Fortassin, de sceller le succès du Racing d'un drop parfait à deux minutes du terme (13-19), non sans qu'une dernière sueur froide n'ait auparavant parcouru les ciels et blancs sur une tentative de pénalité de Stewart s'écrasant sur le poteau (71').


Alors, même si Pierre Berbizier et son staff trouveront sûrement des reproches à faire à leurs joueurs, l'important restait de débuter la saison du bon pied. Objectif atteint. Et c'est avec le plein de confiance que leurs protégés pourront maintenant préparer le déplacement de la semaine prochaine à Toulon.

Réaction :

Pierre Berbizier : "Un premier match en Top 14 avec la victoire c'est très important pour le Racing. Mes joueurs, présentés souvent sous des aspects extra-sportifs, sont ainsi récompensés de leur travail. Le Racing est une équipe qui travaille, qui se bat, on l'a vu aujourd'hui. On nous avait promis la guerre et on s'était préparés à ce combat que l'on a gagné aujourd'hui. Il faut savoir que trois joueurs opérant au Racing sont issus de notre centre de formation. Le Racing n'est pas une équipe de mercenaires, il prépare aussi l'avenir". (AFP)

Notez cet article

 

Vidéos relatives à ce match

Actualités relatives à ce match

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 19 avril 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
 
Playlist du mois