actuImage.php

F. Barthe: 'Nous formons des Racingmen'

F. Barthe: 'Nous formons des Racingmen'

Publié le 24/03/2010

Ouvert en 2007 avec l’arrivée de Jacky Lorenzetti, le centre de formation du Racing-Métro 92, accompagne ses recrues de 16 à 23 ans sur le plan sportif, scolaire et médical. Son directeur, Frédéric Barthe nous présente une succursale vers les pros made in Racing.

Quels sont les objectifs du centre de formation et quels sont les outils  ?

L’objectif est multiple : former des joueurs de rugby, bon techniquement, physiquement tout en assurant un suivi scolaire de leur formation professionnelle. Pour être plus précis, sur un parcours de cinq ans, l’objectif sportif principal est que, trois après leur entrée au centre, les jeunes s’entraînent le plus régulièrement possible avec le groupe professionnel. Les deux années suivantes sont alors axées sur l’épanouissement du joueur dans le groupe professionnel. Henry Chavancy est à ce propos exemplaire : arrivée à 18 ans, trois ans au centre ponctués par une entrée régulière dans le groupe professionnel. A ce jour, il est toujours espoir est comptabilise le plus grand temps de jeu du groupe pro.

Parlez nous de l’effectif du centre de formation ?

Rappelons que le centre de formation est composé de joueurs évoluant de Crabos à Espoir. En dessous des crabos, nous nous appuyons principalement sur les jeunes de l’US Métro et du Racing Club de France. Nous sommes actuellement 24 répartis équitablement entre Crabos, Reichel et Espoirs. Nous possédons une belle génération 89 mais attention à celle des 90. Des joueurs comme Eddy Ben Arous ou encore Maxime Gau risque de faire très vite parler d’eux.

Vous nous avez parlé du suivi professionnel de vos joueurs. Quels sont les moyens mis en place ?
Nous avons d’étroites relations avec les lycées et universités où sont scolarisés nos jeunes. Avec six à huit séances par semaine, l’idée est de proposer un emploi du temps adapté à un sportif de haut niveau. Le rôle de Jean-Yves Le Clech, dit Charlemagne, est ensuite d’assurer un suivi scolaire, au jour le jour, de nos jeunes.

Symbole du bon fonctionnement du centre de formation, trois joueurs jouent régulièrement avec les professionnels (Chavancy, Lane, Lorée). Existe-t-il une recette miracle pour s’assurer d’un avenir professionnel dans le rugby ?

Il n’existe évidemment pas de recette miracle. Nous inculquons ici les valeurs de travail, de partage, pour que nos jeunes deviennent avant tout des hommes. C’est même au-delà du rugby : nous formons avant tout des Racingmen, bien éduqués, gentlemen avant tout. Le travail et les qualités mentales sont bien sûr essentiels. Entre ensuite une part de chance ou certaines opportunités.

On vous sent en relation constante avec les pros. Qu’en est-il de votre lien avec le groupe professionnel ?

L’unité de lieu est avant tout primordiale. Nous disposons d’un outil de travail incroyable avec nos installations de la Croix de Berny. Pascal Valentini, préparateur physique des professionnels, suit nos jeunes, au même titre que Simone Santa Maria dans l’approche tactique. Pierre Berbizier est évidemment très présent en donnant les clés pour réussir.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 30/03/2010 par lolo
Bonjour, Ayant mes deux enfants(jumeaux) agés de 14 ans 1 année minime étant au collège en quatrième, pratiquant le rugby depuis l'age de 6 ans et aynt un niveau honorable ils souhaiteraient poursuivre dans le domaine rugbytisque. Ayant participé au stge l'année passé a l'USAP avec une bonrapport des entraneur, cette année ils iront au stage de toulouse sur leurs demande Pouvez me communiquer la date de la journée porte ouverte En vous remerciant par avance Cordialement Monsieur Angevin

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 26 octobre 18H15

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois