En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

Festival à Colombes

Festival à Colombes

Publié le 12/12/2009

Le Racing-Métro 92 s'est facilement imposé face au Rugby Roma Olimpic ce samedi dans son stade Yves du Manoir pour le compte de la 3ème journée de l'Amlin Challenge Cup. Un succès 62-0, assorti de dix essais, historique. C'est en effet la première victoire de l'histoire du  Racing sur la scène européenne.

Il est toujours précieux d’entretenir une dynamique de victoires, et ce, quelque soit la compétition. On avait laissé le Racing-Métro 92 il y a six jours sur une victoire face au RC Toulon en Top 14, sa huitième consécutive. On a retrouvé les Racingmen aussi conquérants, mais en Challenge Européen cette fois. Des Racingmen qui en ont donc profité pour ajouter à leur série une neuvième levée, la plus large sans aucun doute (62-0).
 

Un Saubade de feu


Un succès qui n’aura finalement pas mis longtemps à se dessiner, loin de ces fins de matchs éprouvantes pour les nerfs que les Ciel et Blanc a parfois fait vivre à ses supporters cette saison en championnat. Cette fois, le suspense aura à peine duré une demi-heure. Le temps pour Julien Saubade, appelé de dernière minute, de martyriser la défense romaine, créant par ses accélérations meurtrières trois essais.


Ce fut d’abord Epi Taione qui aplatit entre les poteaux (7’), puis Santiago Dellape n’eut plus qu’à faire quelques pas pour marquer sans opposition (17’) avant que Nic Berry ne profite, en bon de mêlée filou qu’il est, d’un ballon qui traîne dans l’en-but pour gonfler le score (28’). Trois essais, deux transformés, un score de 19-0, la messe était dite. La clé trouvée surtout.


Au large, toute !


Si l’écart se fit si vite, c’est aussi parce que le Racing comprit rapidement comment mettre à mal cette valeureuse équipe de Rome. Si dans le jeu au près et le combat d’avants, cette dernière parvenait à rivaliser, dès que les temps de jeu se succédaient et les ballons partaient au large, elle souffrait. Dès lors, la mission d’Andrew Mehrtens, capitaine d’un soir, et des siens, étaient clairement d’écarter le plus possible la défense.


Les Ciel et Blanc ne se firent pas prier, rentrant même au vestiaire avec deux nouveaux essais à leur compteur, signé Andrea Masi, et Juan-Pablo Orlandi, parfait dans un rôle inédit de finisseur en bout de ligne (31-0).


Le Rugby Roma maudit


Preuve que cette soirée ne serait de toute façon pas celle des Italiens, le centre Giulio Toniolatti laissait échapper le ballon tout seul alors qu’il aplatissait sans opposition (45’). Juste avant, Saubade avait déjà parachevé sa magnifique performance en inscrivant son essai, grillant la politesse à toute la défense romaine (42’, 38-0). Pire pour les Romains, trois minutes après ce cruel échec, Jacques Cronje enfonçait le clou à la conclusion d’un mouvement d’envergure (48’, 43-0).

A la joie succédait alors l’émotion dans les travées de Colombes lors de l’entrée en jeu de Greg Goosen, un évènement attendu par tout le peuple ciel et blanc depuis neuf mois. Un peuple qui rugit de plaisir en voyant quelques instants plus tard le Sud-africain découper son vis-à-vis sur un plaquage qui en dît long sur sa soif de jeu.


Vaquin, cerise sur le gâteau

Si Goosen, qui l’aurait mérité après tant de galères, ne put s’offrir un essai malgré plusieurs situations favorables, il en est un autre qui parvint à s’offrir ce cadeau, et pas n’importe lequel; l'homme du match. Rémi Vaquin passa sa soirée à montrer pourquoi il a été, un temps, international de rugby à 7. Enorme de disponibilité et de dextérité tout au long de la soirée, il finit par se trouver logiquement en terre promise (66’, 50-0).


La fin de match, long calvaire pour les Italiens, permit encore à Taione de s’offrir un doublé, après un enchaînement raffut-course impitoyable très « Qovu-esque » (74’, 57-0), puis à Dan Scarbrough de clôturer la marque à quelques secondes de la fin (80’, 62-0). 62-0 score final, 5 essais et 31 points par mi-temps, n’en jetez plus, le compte est bon !


La confiance au beau fixe, le Racing peut maintenant préparer sereinement son déplacement à Rome la semaine prochaine. Il y sera question de tenter de préserver encore intactes ses chances, certes minimes, de qualification. Et ainsi, de continuer à entretenir sa dynamique.

Notez cet article

 

Actualités relatives à ce match

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 23 août 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois