Hernandez: 'Je me suis senti bien'

Hernandez: 'Je me suis senti bien'

Publié le 17/10/2011

De retour sur les terrains face à l'UBB (défaite du Racing, 22-18) après sept mois d'absence, Juan Martin Hernandez a accepté de se livrer en exclusivité pour le site officiel du club. L'Argentin y confie sa joie d'avoir pu reprendre la compétition, même si le résultat n'était pas au rendez-vous de ce premier match. Verbatim.


Juan, on t'imagine heureux d'être de retour?

Juan Martin Hernandez: Oui, très content d'avoir retrouvé les terrains et surtout de ne plus être de côté lors des entraînements. Aujourd'hui (ndlr: vendredi), dommage qu'on ait perdu. On a très bien entamé le match, on a eu trois occasions d'essais claires, malheureusement on a pas su concrétiser sauf sur pénalité. On a pris le score en première mi-temps mais après ce n'était pas possible de gagner le match, parce qu'en deuxième mi-temps on n'a pas très bien joué et eux ont mérité leur victoire.


Personellement, comment t'es-tu senti?

J.M.H.: Je mentirais si je disais que je n'avais pas peur avant la rencontre. J'ai eu une blessure très grave et j'ai eu une appréhension jusqu'au premier contact, au premier plaquage. Après, je me suis senti bien malgré le manque de rythme même si je me suis senti confiant par rapport à mon genou et à mon état physique. Après, c'était prévu que je sorte à la mi-temps, peut-être que je joue dix ou quinze minutes en deuxième mi-temps, mais on a préféré en rester là et c'est déjà pas mal.


On a vu sur deux-trois gestes que tu n'avais pas tout perdu...

J.M.H.: Je pense qu'il y avait un geste un peu dangereux (ndlr: une chistera par dessus l'épaule dans les 22m franciliens sous pression) mais heureusement je m'en suis bien sorti et puis Sireli a tapé un magnifique coup de pied. Assez incroyable de sa part mais ça prouve qu'il en est capable. Donc voilà, j'étais bien mais mon bonheur n'est pas complet parce qu'on a perdu. Il faut travailler pour le prochain match qui ne sera pas facile face à Toulon. C'est bien qu'on joue à domicile. On va essayer de remettre les choses dans l'ordre.


Avec ta blessure, est-ce que ton rapport au rugby a changé? As-tu pris du recul ou appris à relativiser?

J.M.H.: Je ne relativise pas parce que j'ai eu des blessures, juste parce que je suis plus âgé et que je vois d'autres choses dans la vie. Mais je suis un passionné de rugby, j'aime beaucoup ce sport. A aucun moment pendant mon absence je n'ai douté de mon envie de continuer à jouer. J'ai toujours eu la tête à ma rééducation, avec l'envie de bien me préparer, pas pour revenir le plus tôt possible mais le mieux possible. Je crois avoir réussi. C'est vrai que je n'ai pas eu de chance ces deux dernières saisons mais j'espère que ça va changer.


Tu peux nous dire deux mots de Juan José Imhoff? Tu le connais?

J.M.H.: Personnellement, je ne le connais pas mais je l'ai croisé quand je suis allé voir les tests-matchs de préparation de l'Argentine pour la Coupe du Monde. J'ai beaucoup d'amis en sélection qui m'ont dit que c'était un très bon joueur, jeune, avec beaucoup de potentiel. Un joueur rapide, gaucher, avec un bon jeu au pied. Il a montré en Coupe du Monde quand il est rentré qu'il était bien et qu'il savait gérer la pression d'un tel évènement. J'espère qu'il pourra nous apporter beaucoup au Racing.


La Coupe du Monde, justement. En tant qu'observateur, quel est ton sentiment sur la compétition et sur le parcours de l'Argentine en particulier?
J.M.H.: C'est difficile de juger la compétition de l'extérieur, mais comme pour toutes les Coupe du Monde, on sent que le niveau monte d'un cran. Pour moi qui était blessé, ça me donne un objectif, celui d'essayer de me hisser à ce niveau d'intensité.
En ce qui concerne l'Argentine, ils ont fait une bonne Coupe du Monde. Ils l'ont entamé avec beaucoup de difficultés; le public argentin ne croyait pas trop en cette équipe parce qu'on (sic) avait pas eu de bons résultats pendant la préparation ou même lors des tests de Novembre. Mais il y a quelque chose dans cette équipe de spécial; l'attachement au maillot et le fait de représenter son pays; quelque chose d'un peu surnaturel. On a réussi à faire de belles performances face aux grosses équipes comme l'Angleterre et on a fini par un bon match face aux Néo-Zélandais qui ont montré leur puissance. ça nous donne bon espoir pour l'entrée de l'Argentine dans le Tri-Nations la saison prochaine.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 17/10/2011 par Serval
Ravi de ton retour Juan Martin!!! Si tu continues comme ça, je pense sincèrement que peu de monde au club pourra te voler ta place..

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 04 octobre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois