actuImage.php

La course à la qualif'

La course à la qualif'

Publié le 17/12/2010

Comme au match aller, la bataille s'annonce rude pour Jacques Cronje et les siens. (Crédit Photo: Fred Procu/RM 92)

 

Après trois journées et alors que trois rencontres restent à disputer, le Racing Metro 92 s’est relancé, le week-end dernier à Londres, dans la course à la qualification vers la phase finale de la H-Cup. Dans cette poule 2, annoncée dès le tirage au sort comme celle de la mort, les Racingmen ont su recoller au classement après une entame difficile, où le Ciels et Blancs ont été dépassés par la province irlandaise du Leinster. Pour espérer se qualifier, la recette est simple, le Racing devra l’emporter face aux Saracens, ce vendredi soir (21h , stade Yves du Manoir, Colombes), puis battre ses deux concurrents directs à la qualification : le Leinster et Clermont.

Samedi soir, alors que le froid londonien avait envahi les travées de Vicarage Road, le stade des Saracens, des sourires ensoleillés s’étaient volontiers invités sur les visages du camp du Racing Metro 92. Moins sereins, moins tranchants. Depuis la 10e journée du Top 14 et la victoire étriquée (15-9) face à Bayonne, le Racing semblait aller moins bien. Le match nul décroché à la dernière minute, « à la maison », face à l’USAP (18-18) et surtout la défaite (21-20), avant le trêve internationale, à Agen, n’avaient pas rassuré les sceptiques. La victoire face au Stade Français dans le derby d’Île-de-France avait pourtant entretenu la flamme.

Les spécialistes s’alarmaient, les journalistes s étonnaient, mais les supporters y croyaient. Venus en nombre dans la capitale anglaise samedi dernier, les fans Ciels et Blancs ont retrouvé « leur Racing ». Des l’entame, une partie de la réponse à ce « coup de mou » était donné. Les quinze premières minutes, ils les ont tout simplement passées à défendre. Là où beaucoup d’équipes auraient craqué face à la pression offensive imposée par les Saracens, les Racingmen ont défendu comme des acharnés, sans jamais rompre. La gestion du jeu, coordonnée par un Jonathan Wisniewski très en jambe, et par ailleurs élu homme du match, et un Juan-Martin Hernandez titulaire après deux mois d’absence, ainsi que la domination héroïque de ses avants avaient définitivement répondu aux interrogations sur le « pourquoi du comment le Racing ne gagnait plus nettement ses matchs ».


Reste désormais à confirmer, à nouveau face à l’adversaire du week-end dernier, déjà éliminé. D’une part, et surtout s’ils parviennent à remporter le bonus offensif face au Saracens avant de se déplacer à Clermont et de recevoir le Leinster mi-janvier, pour se relancer définitivement dans la course à la qualification. D’autre part, pour se redonner définitivement confiance car au-delà de la H-Cup, le Racing Metro 92 reste troisième en championnat et abordera dès la fin du mois de décembre, une course infernale à la qualification d’une autre phase finale, celle du Top 14, tout aussi important pour le club que celle de la H-Cup.

Notez cet article

 

Actualités relatives à ce match

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 26 octobre 18H15

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois