actuImage.php

Le Racing gagne un point

Le Racing gagne un point

Publié le 02/04/2010

Le Racing-Métro 92 s'est incliné sur la pelouse du Stade Toulousain 28 à 23 en ouverture de la 24ème journée de Top 14 au terme d'un match épique. Les Racingmen repartent toutefois de Haute-Garonne avec le point de bonus défensif; de bon augure avant le choc XXL qui les attend le 17 avril prochain face à Biarritz.


Dans ce sprint effréné vers les phases finales, chaque point vaut très cher. Qui sait, peut-être que celui de bonus défensif, arraché à un Stade Toulousain des grands soirs, ne sera pas LE point qui permettra au Racing de rejoindre les quarts de finale. Le symbole serait beau, car les hommes de Pierre Berbizier ont livré un match de grande équipe.


Alors, certes le Racing est passé tout près d'un succès qui aurait eu valeur d'exploit. A la 56ème minute, lorsque Jacques Cronjé s'affalait dans l'en-but toulousain, concluant une action de toute beauté, le Racing prenait ainsi l'avantage au score (18-20). Réduits à quatorze à ce moment-là suite au jaune reçu par Yannick Jauzion pour un en-avant volontaire, la réaction des Toulousains à l'essai encaissé, nourrie des fautes franciliennes, ne laissa guère longtemps place à l'espoir d'une victoire.


En une pénalité (63') inscrite par David Skrela, suivie d'un essai aplatit par Jean Bouilhou (75') (28-20), les hommes de Guy Novès s'assuraient un succès précieux pour eux, enterrant pour de bon leur performance ratée du weekend dernier face à Biarritz.


Il est bon de noter que les coéquipiers de Lionel Nallet ne lachèrent alors pas prise, trouvant d'énormes ressources pour aller chercher ce fameux point de bonus. Auteur d'un 5 sur 7 sur la rencontre, Andrew Mehrtens ne laissa pas passer l'occasion de récompenser les siens (77', 28-23).


Cette capacité de réaction, maintes fois vue cette saison dans les rangs du Racing, constitua en fait le fil rouge d'une rencontre plutôt dominée par les Rouge et Noir. Ainsi, suite à l'entame tonitruante des locaux, conclue d'un magnifique slalom de Clément Poitrenaud pour le premier essai du match (4', 7-3), les Racingmen réagirent, prenant progressivement leurs marques et capitalisant grâce à la botte du mythique ouvreur All Black (pénalités 28', 40').


A la mi-temps, le Stade ne menait que d'un petit point (10-9). Dans un copié-collé du premier acte, les coéquipiers de Thierry Dusautoir reprenaient la rencontre tambour battant, poussant même la similitude jusqu'à inscrire un deuxième essai au bout de quatre minutes.


Une action bizarre à dire vrai... Sur un coup de pied à suivre de Yoann Maestri, le ballon sembla rebondir sur la ligne – du moins c'est ce que pensa Jérôme Fillol qui se tourna vers le juge de touche, bras ballants et regard interrogateur. Le coup de sifflet attendu ne vint pourtant pas, et Maestri se précipita pour aplatir sans opposition (18-9). Après coup, le ralenti montra clairement que le ballon était bien en touche...


Mais on l'a dit, le Racing n'est pas de ceux qui renoncent. La réaction, certainement décuplée par la rage d'avoir ainsi été floué fut magnifique. Mehrtens d'abord, puis Cronje donc, donnèrent une maigre avance aux Franciliens. Avantage insuffisant au final, mais une nouvelle preuve que ce Racing-là peut rivaliser avec les meilleurs.


Avant la rencontre, « Berbize » avait prévenu : « A leur meilleur niveau, les Toulousains n'ont pas d'équivalent. Il faudra espérer qu'ils soient un peu en dessous ». Que le manager du Racing se rassure, le Stade Toulousain de ce vendredi était bien à son meilleur niveau. Ou en tout cas à un niveau où on ne l'avait plus vu depuis longtemps. Et pourtant, le Racing a fait presque jeu égal.


Comme une promesse pour les rencontres décisives à venir, la performance des Racingmen démontre une fois encore que ce groupe, arrivé de Pro D2 cette saison seulement, a réussi à se hisser au niveau des cadors de ce championnat. Vivement Biarritz...

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 08/04/2010 par BB
C'est vrai que l'essai de MAestri n'y est pas mais 2 mn avant l'arbitre refuse un essai parc qu'il a mis deux heures à marquer la pénalité.... Donc dans l'esprit ca s'équilibre
Le 06/04/2010 par Laurent de St Germain
Qu'il y ait ou pas un essai contestable, il y a aussi des défaites acceptables. Il en va de ce match face à l'ogre Toulouse, que le Racing aura fort bien concurrencé au terme de la saison régulière. Il faut donc être fier du parcours accompli et transformer l'essai en battant le B.O. Le 17, à Colombes, soutenons nos héros !
Le 04/04/2010 par lpgwada
Ernome match du racing, un peu deçu par cet essai polémique, mais c'est la dur loi du sport. Le racing à quand même montré qu'il povait rivaliser avec les meilleurs au meilleur niveaux. ALLEZ LE RACING TOUS A COLOMBES LE 17 !!!!!!!
Le 04/04/2010 par tittounnet
mr,les arbitres de touches demander a la ligue de la ffr de vous procuree des lunette,pour mieux le ballon lors qu'il sort en touche,hellas la ligne en fait partie,enfin bref,ALLERS LE RACING FAIT NOUS REVE ON Y CROIT LES SUPPORTEURS SONT AVEC VOUS DANS LE COMBAT POUR LA FINAL,aller les petits
Le 03/04/2010 par EUSKADI
Le foot irlandais ne doit pas etre triste de ne pas avoir eu la possibilité de revoir l'action grace à la vidéo...nous ,dans l'ovalie ,nous l'avons ,mais alors que tous les acteurs du match et le public ont vu ce que l'arbitre de touche n'a pas vu,dans ce grand moment de doute,20 secondes de vidéo aurai permis un juste équilibre dans ce superbe affrontement. Peut-on mettre aussi en bord de touche des assistants plus rapide en course car il doit,je le reconnais volontiers,etre difficile d'etre bien placé lorsque vous devez suivre une accélération d'un Saubade,Bobo ou d'un Pointrenaud!! Sinon quelle belle saison que celle de notre Phénix..............LE RACING !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Le 03/04/2010 par jpay
olalala tous à colombe dans 2 Semaines
Le 03/04/2010 par metrofan
L'arbitre de touche qui ne vois pas la balle sur la ligne blanche je vais lui acheter une paire de lunette !!!!!!!!Enfin bravo le RM92 qui meritait je pense plus que le point de bonus .Prestation de bonne augure pour le match contre Biarritz .Andrew toujours au top !!!!!
Le 03/04/2010 par jacques Joubert
affaire de matheux: Ce point de bonus est précieux, il met déja le stade français out pour revenir sur le racing. Quand à Biarritz, il faut 3 point pour s'en mettre à l'abri, donc les battre le 17 et l'affaire sera réglée. Et si Montauban aujourd'hui venait à... ne révons pas et ne comptons que sur nos forces. Ensuite expédier les affaires courantes face au stade français pour mieux préparer le quart face à un très gros morceau. Quel enseignement tirer de ce match contre Toulouse pour jauger de nos forces et faiblesses? D'abord depuis Brive, le racing remonte clairement en puissance, capable d'adapter son rugby en sortant un registre offensif soupçonné mais jamais vu lors du dernier match pour revenir sur son schéma connu fait de conquête et d'occupation pour rivaliser contre les très gros comme Toulouse. Ca a failli marcher à nouveau. En dehors de l'épisode Matheux qui a eu un heilzeimmer précoce vis à vis de la vidéo arbitrage sur le non essai de Maestri, j'ai vu un racing pugnace et toujours aussi réaliste même si l'arbitre a globalement été généreux en pénalités et en mélées redonnées. Ce qui n'a pas bien marché, beaucoup de plaquages manqués en début de 1ere mi temps (2 sur l'essai de Poitrenaud) Une defense systèmatique de Chabal en pointe qui lorsqu'il se troue comme hier met ses camarades de classe en difficulté numérique et crée une bréche dans notre défense. Mais ce qui a été vraiment défaillant hier ce sont les récupérations de ballons hauts. Nos joueurs sont timorés sur les ballons hauts comme des juniors et Noves en fin tacticien a vite senti le coup pour la 2 ème mi-temps où le racing fut littéralement bombardé. Tactique payante: le 2ème essai est un petit par dessus le long de la ligne, Saubade doit pour une fois abandonner son cerveau et jouer le ballon sans se prendre pour l'arbitre. Le 3ème essai sur un ballon haut cafouillé par Steyn qui devait tout tenter pour se saisir de la balle et non pas volleyllerau hasard à 10 m de sa ligne... Enfin, il était patent qu'en seconde partie de mi-temps, nos avants étaient fatigués et nos mélées chahutées. Je pense que nos 8 de devant vont pouvoir se refaire la cerise pendant que les copains vont s'ereinter entre français devant des arbitres celtes qui vont tout faire pour faire la fête entre eux le 26 mai prochain. Le challenge sera difficile mais pas impossible, que les dieux du du Manoir soient avec toi, Et avec ton rugby! Amen

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 26 octobre 18H15

VS
Infos Billetterie
 
 
 
 
Playlist du mois