actuImage.php

Le Racing maître du derby

Le Racing maître du derby

Publié le 04/12/2010

Le Racing Metro 92 s’est imposé ce samedi à domicile lors du derby d’Ile-de-France face à son voisin le Stade Français sur le score de 15 à 13 pour le compte de la 13ème journée de Top 14. Une victoire acquise de haute lutte au bout d’une rencontre disputée dans des conditions glaciales et dont le suspense aura duré jusqu’à la dernière seconde. Grâce à ce succès, le Racing renforce sa position sur le podium du classement et se remet dans le sens de la marche après sa défaite à Agen (21-20).

Avant ce derby, l’entraîneur du Stade Français Michael Cheika avait fait un constat sans appel : « Ils sont plus forts que nous. » Le pensait-il vraiment ? Etait-ce de l’intox ? Peu importe, le tout était de le montrer sur le terrain. 80 minutes plus tard, l’Australien avait donc vu juste. Le Racing, attendu après ses récentes prestations en demi-teinte, a remis les pendules à l’heure et confirmé la bascule du pouvoir rugbystique en Ile-de-France amorcée la saison dernière.


Pour cela, il convenait d’aborder le match par le bon bout, et ce malgré des conditions plus que difficiles. Pelouse abimée, pluie verglaçante succédant aux flocons du matin, vent puissant et glacée… Les 30 acteurs n’étaient pas gâtés.


Mais si c’est bien le Stade qui ouvrait le score via une pénalité de Julien Dupuy (2’, 0-3), ce sont bien les Ciel et Blanc qui entamaient le mieux cet affrontement. Conquérants devant, s’appuyant sur le jeu au pied de Jonathan Wisniewski et François Steyn, les Racingmen s’installaient dans la moitié adverse et tentaient de capitaliser. Steyn, d’un missile longue distance (16’), et Wisniewski (40’) inscrivaient ainsi les points des leurs en première période. Et si le score était bien de parité à la pause (6-6), ce sont les Racingmen qui faisaient la meilleure impression à l’image d’un groupé pénétrant hallucinant de 45m, finalement écroulé volontairement par les visiteurs. Todd Palmer, le deuxième ligne des Parisiens, payait l’addition d’un jaune mérité (40’).


Réduits à 14 en début de seconde période, les protégés de Cheika subissaient alors la pression des locaux, sans pouvoir répliquer. JW enquillait donc deux nouvelles pénalités et creusait l’écart (12-6, 54’). Mais un coup du sort allaient remettre Dupuy et les siens dans le match. Sur une pénalité du demi de mêlée de 45m, le ballon rebondissait sur la transversale ; Ollie Phillips surgissait et aplatissait au nez et la barbe de Franciliens médusés (12-13, 58’). Tout était à refaire.

Le mérite des Ciel et Blanc fut, alors, de ne rien lâcher mais plutôt de repartir de plus belle au combat. S’appuyant sur sa mêlée, largement dominatrice pendant la rencontre, le XV des Hauts-de-Seine reprenait l’avantage grâce à l’inévitable Wisniewski (15-13, 63’). Moment choisi par le staff pour faire rentrer Juan Martin Hernandez, accueilli par une ovation des 13 500 spectateurs présents.

Placé à l’arrière, l’Argentin était aux premières loges pour juger de l’âpre combat livré par ses avants. Une bataille farouche et féroce, remportée finalement par les Racingmen, passés maîtres dans l’exercice. Et s’il n’y eut pas de grandes envolées de trois-quarts, les conditions ne s’y prêtant pas vraiment, l’essentiel était bien assuré.


Alors qu’il retrouve le goût de la victoire, égaré depuis deux journées, le Racing peut désormais envisager le reste de la saison avec confiance. Et si tout ne fut pas parfait, ne boudons tout de même notre plaisir. Oui, le Racing est bien le Roi d’Ile-de-France. Avant de s’attaquer à l’Hexagone tout entier, c’est une conquête qui se fête !

LA FEUILLE DE MATCH

13ème journée – Stade Yves du Manoir (Colombes) – Arbitre : M. Péchambert


Racing Metro 92 :
Scarbrough (Hernandez, 66’) – Bobo, Chavancy, Steyn, Bergamasco – Wisniewski, Fillol (cap) (Lorée, 77’) – Le Roux (Cronjé, 59’), Chabal, Leo’o – Qovu, Dellapé – Orlandi, Noirot (Festuccia, Festuccia, 71’), Brugnaut (Lo Cicero, 59’).
Entraîneurs : Pierre Berbizier, Simon Mannix

Stade Français :
Southwell – Arias, Tiesi, Rodriguez, Phillips – Beauxis (Oelschig, 24’), Dupuy – Leguizamon (Burban, 60’), Parisse (cap), Haskell – Papé, Palmer (Marchois, 71’) – Slimani, Sempéré, Roncero.

Entraîneurs : Michael Cheika, Didier Faugeron


Les Points :

RM 92 :
Essai : /
Transformation :/
Pénalités : Steyn (16’), Wisniewski (40’, 45’, 54’, 63’)
Drop : /

SF :
Essai : Phillips (58’)
Transformation : Dupuy (59’)
Pénalités : Dupuy (2’, 24’)
Drop :/


Les Cartons :

SF :
Jaune : Palmer (40’), Papé (79’)

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 04/12/2010 par la crapouille
L'essentiel est là, la victoire. Meme si ce n'est pas le meilleur match du Racing auquel on ai pu assister. On a gané le derby, bravo Racing. Dommage que nous n'ayons pas pu envahir la pelouse pour feliciter les joueurs. Meci pour ce tour d'honneur. Allez Racing.
Le 04/12/2010 par Gégé de courbish
On a vu mieux!...Il faudrait que le Racing se méfie un peu plus des ballons qui tapent sur le poteau...
Le 04/12/2010 par Section64
Et juste avant le match le déploiement d'un superbe tifo (un maillot géant de 18 m de haut pour 15 de large ; toute la tribune 7 !!!) par un des clubs de supporters Génération Yves Du Mamoir. Merci à Kappa pour ce cadeau et bravo aux GYDM pour sa mise en place. Juste dommage que les joueurs n'aient pas pu le voir.
Le 04/12/2010 par di15
pas du tout d'accord avec le commentaire,meme si les conditions climatiques n'étaient pas bonnes,le Racing n'a pas fait un bon match,à part 2 groupés pénétrants impressionnants.La note du match sur canal est d'un peu plus de 10.Le Racing doit nous proposer mieux.j4ESP2RE ET J4Y CROIS

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 29 novembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois