Le Racing maître du derby

Le Racing maître du derby

Publié le 04/12/2010

Le Racing Metro 92 s’est imposé ce samedi à domicile lors du derby d’Ile-de-France face à son voisin le Stade Français sur le score de 15 à 13 pour le compte de la 13ème journée de Top 14. Une victoire acquise de haute lutte au bout d’une rencontre disputée dans des conditions glaciales et dont le suspense aura duré jusqu’à la dernière seconde. Grâce à ce succès, le Racing renforce sa position sur le podium du classement et se remet dans le sens de la marche après sa défaite à Agen (21-20).

Avant ce derby, l’entraîneur du Stade Français Michael Cheika avait fait un constat sans appel : « Ils sont plus forts que nous. » Le pensait-il vraiment ? Etait-ce de l’intox ? Peu importe, le tout était de le montrer sur le terrain. 80 minutes plus tard, l’Australien avait donc vu juste. Le Racing, attendu après ses récentes prestations en demi-teinte, a remis les pendules à l’heure et confirmé la bascule du pouvoir rugbystique en Ile-de-France amorcée la saison dernière.


Pour cela, il convenait d’aborder le match par le bon bout, et ce malgré des conditions plus que difficiles. Pelouse abimée, pluie verglaçante succédant aux flocons du matin, vent puissant et glacée… Les 30 acteurs n’étaient pas gâtés.


Mais si c’est bien le Stade qui ouvrait le score via une pénalité de Julien Dupuy (2’, 0-3), ce sont bien les Ciel et Blanc qui entamaient le mieux cet affrontement. Conquérants devant, s’appuyant sur le jeu au pied de Jonathan Wisniewski et François Steyn, les Racingmen s’installaient dans la moitié adverse et tentaient de capitaliser. Steyn, d’un missile longue distance (16’), et Wisniewski (40’) inscrivaient ainsi les points des leurs en première période. Et si le score était bien de parité à la pause (6-6), ce sont les Racingmen qui faisaient la meilleure impression à l’image d’un groupé pénétrant hallucinant de 45m, finalement écroulé volontairement par les visiteurs. Todd Palmer, le deuxième ligne des Parisiens, payait l’addition d’un jaune mérité (40’).


Réduits à 14 en début de seconde période, les protégés de Cheika subissaient alors la pression des locaux, sans pouvoir répliquer. JW enquillait donc deux nouvelles pénalités et creusait l’écart (12-6, 54’). Mais un coup du sort allaient remettre Dupuy et les siens dans le match. Sur une pénalité du demi de mêlée de 45m, le ballon rebondissait sur la transversale ; Ollie Phillips surgissait et aplatissait au nez et la barbe de Franciliens médusés (12-13, 58’). Tout était à refaire.

Le mérite des Ciel et Blanc fut, alors, de ne rien lâcher mais plutôt de repartir de plus belle au combat. S’appuyant sur sa mêlée, largement dominatrice pendant la rencontre, le XV des Hauts-de-Seine reprenait l’avantage grâce à l’inévitable Wisniewski (15-13, 63’). Moment choisi par le staff pour faire rentrer Juan Martin Hernandez, accueilli par une ovation des 13 500 spectateurs présents.

Placé à l’arrière, l’Argentin était aux premières loges pour juger de l’âpre combat livré par ses avants. Une bataille farouche et féroce, remportée finalement par les Racingmen, passés maîtres dans l’exercice. Et s’il n’y eut pas de grandes envolées de trois-quarts, les conditions ne s’y prêtant pas vraiment, l’essentiel était bien assuré.


Alors qu’il retrouve le goût de la victoire, égaré depuis deux journées, le Racing peut désormais envisager le reste de la saison avec confiance. Et si tout ne fut pas parfait, ne boudons tout de même notre plaisir. Oui, le Racing est bien le Roi d’Ile-de-France. Avant de s’attaquer à l’Hexagone tout entier, c’est une conquête qui se fête !

LA FEUILLE DE MATCH

13ème journée – Stade Yves du Manoir (Colombes) – Arbitre : M. Péchambert


Racing Metro 92 :
Scarbrough (Hernandez, 66’) – Bobo, Chavancy, Steyn, Bergamasco – Wisniewski, Fillol (cap) (Lorée, 77’) – Le Roux (Cronjé, 59’), Chabal, Leo’o – Qovu, Dellapé – Orlandi, Noirot (Festuccia, Festuccia, 71’), Brugnaut (Lo Cicero, 59’).
Entraîneurs : Pierre Berbizier, Simon Mannix

Stade Français :
Southwell – Arias, Tiesi, Rodriguez, Phillips – Beauxis (Oelschig, 24’), Dupuy – Leguizamon (Burban, 60’), Parisse (cap), Haskell – Papé, Palmer (Marchois, 71’) – Slimani, Sempéré, Roncero.

Entraîneurs : Michael Cheika, Didier Faugeron


Les Points :

RM 92 :
Essai : /
Transformation :/
Pénalités : Steyn (16’), Wisniewski (40’, 45’, 54’, 63’)
Drop : /

SF :
Essai : Phillips (58’)
Transformation : Dupuy (59’)
Pénalités : Dupuy (2’, 24’)
Drop :/


Les Cartons :

SF :
Jaune : Palmer (40’), Papé (79’)

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 05/12/2010 par LIEVREMONT DEMISSION
tRèS CONTEN DE LA VICTOIRE, surtout yu les stats du match (5penalité sur 11 coté racing, 2 sur 3 coté stade francais, la seul manquée se transformant un essai gag). Sinon prestation catastrophique, même si les condition ne permettat pas le jeu. Maintenant deux match sans pression face aux saracens avant brive ou la victoire bonifiée avec la manière est imperative pour le club et les supporters!!!
Le 05/12/2010 par Serval
Pour résumer, on retrouve un peu de nos fondamentaux au détriment du jeu. Un gros match de nos avants (quel groupé pénétrant de 60m!!!!!!), une très bonne défense... Merci aux supporters du stade qui sont venus nous voir en fin de match pour nous serrer la main, c'était vraiment très fort de leur part et une grande marque de respect mutuel, c'est ça l'esprit rugby (les perpignannais devraient en prendre de la graine). On est pas trop de deux clubs sur la région parisienne pour prouver aux sudistes que le rugby ne leur est pas dédié. En revanche, l'essai-casquette encaissé est une véritable honte, surtout qu'on entamait bien la seconde période... Dommage mais l'essentiel est acquis avant cette mini-trêve.
Le 05/12/2010 par Jipé
On a vu mieux, mais hélas le temps n'était pas de la partie. Les 3/4 se sont frigorifiés sur le terrain. Mais il serait temps d'améliorer la touche car on est vraiment pas à hauteur
Le 05/12/2010 par boulègue
Petite victoire de justesse. Match sans essai et sans panache du RM face à un adversaire bien moins puissant de l'avis de son propre manager. Le Racing continue de décevoir et d'interroger. Il faut redresser un peu plus que ça si on veut finir le championnat devant.
Le 05/12/2010 par euskadi
Mon cher Onoin pour vous rappeller la fin de saison dernière le Racing est allé à Charléty avec une équipe plus que bis car la qualif pour les phases finales était déjà dans la poche. De part le calendrier je vous pari la meme rencontre sans enjeu en fin de saison car le Racing sera de nouveau dans les phases finales........... De grace ne commencer pas à vous calquer sur les déclarations de votre président qui a poutant tant apporter au rugby. Je pencherai plutot pour une entente cordiale entre nos club contre le reste du rugby du sud qui vous ont aussi traiter d'équipe de mercenaires quand le SF fut de retour. Bravo à tous ceux qui ont arborer les couleurs des 2 clubs sur eux aujourd'hui et pour cette ambiance partagée avec nos voisins parisiens. Allez Racing vers l'infini et au-delà..............................
Le 04/12/2010 par oinoin
Bien joué le racing ! et ça c'est de la part d'un supporter du stade . par contre , le résumé du match ci dessus me laisse sans voix . " Oui le racing est bien le roi d'iles de france " .... ça va les chevilles ? Paris ne perd que de 2 points , l'année derniere le racing se prend 41 pions a charlety . vivement le match retour !!!!
Le 04/12/2010 par regalade
Atterré par l'indigence du jeu fourni. Je finis par m'interroger par le niveau du championnat, surtout si l'on se souvient de l'absence de qualité de l'équipe de France. !
Le 04/12/2010 par paceload
en attendant le prochain match de top14 ,puis surtout le racing mériterait de donner à domicile un match "référence" pour se rassurer ...et pour les supporters toujours présents...heureusement que nous ne rencontrons pas le stade français tous les week end parce que les prises de paroles de max guazzini m'ont fait bondir ...plusieurs fois ...cette semaine.Niveau zéro approcher plusieurs fois , une mauvaise image donner par le rugby .
Le 04/12/2010 par prato
Match sans rythme sans vrais essais et sans attaque de la part de nos racingmen. Le jour ou on n'aura pas de réussite face aux poteaux on sera mal
Le 04/12/2010 par KIKI3112
Un essai à la "con" par manque d'attention, mais une domination sur l'ensemble du match. Bonne répétition avant le déplacement en Angleterre du moins pour les conditions climatiques. L'essentiel est là, la victoire. Ne la boudons pas, trop de point ont été laissés en chemin sur les 2 matchs précédents. Toujours dans le trio de tête et n'oublions pas que c'est un club qui a joué en barrage à domicile qui est devenu champion!!! Mais il faudra mieux jouer, certes avec le beau temps

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 27 septembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
 
 
Playlist du mois