actuImage.php

Le Racing n'en profite pas

Le Racing n'en profite pas

Publié le 07/03/2010

Samedi 6 mars, 16h11 : Toulon arrache, dans une ambiance survoltée, la victoire face à Biarritz dans les ultimes instants (21-20). 16h17: fin du calvaire briviste et large victoire castraise au stade Pierre-Antoine (35-10). 18h09: fanny le Stade Français, humilié sur la pelouse du Stade de France par le Stade Toulousain (0-29). A 20h45, lorsque Jonathan Wisniewski donne le coup d'envoi du match au stade Yves du Manoir de Montpellier, les données sont donc claires. En cas de victoire, le Racing-Métro 92 a l'occasion d'assommer ses poursuivants dans la course aux phases finales.


22H33: M. Maciello siffle la fin de la rencontre, quelques secondes après que Federico Todeschini ait transformé la pénalité de la gagne pour les siens (80', 22-19). Larmes de joie héraultaises, frustration francilienne.


Pourtant, dix minutes plus tôt, les rôles étaient bien inversés. Sereli Bobo venait alors d'aplatir entre les poteaux le premier essai du match, après un exploit de Jérôme Fillol (70', 12-19). Dans ses 22m, le demi de mêlée enchaînait feinte, prise d'intervalle d'école puis sage temporisation, avant d'offrir un caviar au Fidjien lancé plein axe. 50m de sprint plus tard, une formalité pour l'ailier du Racing, les Ciel et Blanc étaient propulsés vers une victoire promise.


Satanée indiscipline


L'indiscipline rattrapa alors les hommes de Pierre Berbizier. Sauvés par la maladresse inhabituelle de Todeschini, coupable de deux ratés cruciaux en début de seconde période, Lionel Nallet et les siens allaient finalement craqué en fin de rencontre. Balayés par la fougue montpelliéraine, ils concédaient deux nouvelles fautes dans les trois dernières minutes. Celles de trop. L'arrière argentin ratait la première pénalité de loin, mais libérait un stade entier en inscrivant la dernière à la sirène.
 

Un coup de grâce que l'on avait senti venir. Senti depuis que ces Montpelliérains avaient su répliquer dans la foulée de l'essai de Bobo, en aplatissant à leur tour sous les poteaux via Eugene Van Staden suite à un gros temps fort dans les 22 franciliens (72', 19-19). On sut alors que la chance du Racing était passée.


Quel dommage...


Certes, s'imposer à Montpellier reste un exploit dans ce championnat. Perpignan, Biarritz, Toulon, Clermont, le Stade Français et Castres y avait par exemple déjà rendu les armes. Mais l'occasion était si belle. D'ailleurs, à la mi-temps, c'est bien le Racing qui menait 9 à 6, grâce à un jeu au pied toujours aussi efficace : drop de Jonathan Wisniewski (3') et missiles longue portée de François Steyn (31', 35').


La rencontre était tendue, serrée, les deux équipes se rendant coup pour coup, poussant même le mimétisme jusqu'à se voir refuser un essai chacune (Saubade, 12'; Thiery, 13'). Dominateurs en touche (4 ballons volés), solides en mêlée, les Racingmen semblaient tout de même armés pour remporter la mise dans ce duel. Mais signe que cette soirée ne devait pas être la leur, Wisniewski, blessé au genou, était obligé d'abandonner ses partenaires à cinq minutes de la pause. Fillol, passé demi d'ouverture, laissait la mêlée au nouvel entrant, Nic Berry. Pire, alors que l'équipe avait jusqu'alors était plutôt épargné par les blessures cette saison, voilà qu'Henry Chavancy, touché lui à la cheville, quittait également les siens en seconde période (53'). Blessures, réorganisation, indiscipline, qualité de l'adversaire, tout cela finit par faire trop. Et la belle affaire espérée fila entre les doigts ciel et blanc.


Au final, restent seulement des regrets. Il faudra pourtant relever la tête dès la semaine prochaine, à Montauban. Car si le Racing a raté une belle opportunité de prendre le large sur ses poursuivants, il n'en reste pas moins sixième du classement, six points devant son grand rival, le Stade Français, grâce au point de bonus défensif glané. En fin de saison, cette place suffirait à son bonheur.

Notez cet article

 

Actualités relatives à ce match

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 08/03/2010 par j-my
n'y a t-il pas essai sur l'action de Saubade ?! Sinon grosse partie, un peut trop de relachement après l'essai de Bobo. On ne profite pas assez de la défaite du stade francais, mais bon c'est le sport.
Le 07/03/2010 par nath
J'espere que Wisniewski et Chavancy vont bien s'en tirer !
Le 07/03/2010 par METROFAN
dommage encore la faute je pense pas à l'indiscipline mais la fatigue de la fin de partie il faut rebondir à Montauban ils le peuvent !!!!!!!!!!
Le 07/03/2010 par Gedeondrop
C'est vraiment dommage, surtout quand il s'agit surtout d'indiscipline.

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 28 décembre 15H05

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois