actuImage.php

Le Racing pris au piège

Le Racing pris au piège

Publié le 04/11/2010

Le Racing Metro 92 s'incline de justesse face au SU Agen (21-20), au cours d'un match qui s'est dessiné dans le dernier quart d'heure, voir la dernière seconde de la rencontre. A ce jeu-là, le SUA était sans doute le meilleur ce soir. Le Racing doit tirer des enseignements de ce déplacement et méditer pendant la trêve sur son manque de finition, son grand nombre de ballons perdus et son inhabituelle indiscipline. Place aux vacances désormais pour faire respirer les organismes alors que d'autres iront en sélection pour les tests de novembre.

 

Cette rencontre avait tout du match piège : un match à Agen, promu, qui a enchaîné les défaites, certes avec les honneurs, en ce début de saisons ; un match consécutif à un nul à domicile face à Perpignan (18-18) ; un dernier match après un long début de saison qui sonnait le départ en vacances pour certains, celui vers la sélection pour d’autres. Le Racing était prévenu, il est pourtant tombé dans le traquenard agenais. Un traquenard fait de jeu, de relance, de réalisme et surtout d’une défense de fer.
Cette défense, les Racingmen y ont buté toute la soirée et surtout au cours du dernier quart d’heure, où les Franciliens ont monopolisé le ballon, sans pour autant vraiment concrétiser.


Malgré une première période plutôt mesurée, sans réel détachement de l’une des formations, tant les débats étaient équilibrés, c’est Courrent, sérial buteur du soir, qui ouvrait la marque sur pénalité (13’, 3-0). Décidés à ne pas laisser le jeu aux Lot et Garonnais, les Racingmen reprenaient le contrôle du jeu. Sur une mêlée à 30m, Chabal combinant sur une « 89 » avec Durand qui prenait l’intervalle laissé par la troisième ligne adverse, pour offrir à Bobo l’unique essai de la partie (17’, 3-8).
La suite de la mi-temps ? Une série de pénalités (Courrent, 28’,37’ ; Fillol, 32’) et un jaune (Steyn, 22’, plaquage dangereux) qui renvoyaient les deux formations au vestiaire sur le score de 9-8. Mais l’événement de la première période était sans aucun doute la sortie sur blessure au genou droit de Jonathan Wisniewski, convoqué par le XV de France pour les tests de Novembre.

 

Le second acte repartait alors sur le même faux rythme, agrémenté de chaque côté de nombreux ballons perdus, d’indiscipline qui permettaient aux buteurs de scorer (Courrent, 53’,56’, 63’ ; Fillol, 50’, 60’). Finalement, la victoire s’est jouée dans le dernier quart d’heure : à un drop (68’, 18-17) puis une pénalité (76’, 18-20) de Fillol, et malgré une série de pick&go, de mêlées enfoncées dans les 22 agenais et un arbitrage vidéo sur la ligne, répondait, sur la gong, une pénalité de Courrent (80’, 21-20, score final) qui donnait la victoire aux Agenais et le bonus défensif au Racing.


Manque de finition, ballons perdus, manque de réalisme dans les temps forts et surtout indiscipline : la diagnostic de Lionel Nallet en fin de match était sans équivoque : au soir des vacances et à la veilles des tests automnaux, le Racing en encore du travail pour arriver dans la seconde partie de la saison avec des ambitions toutes autres.

 



LA FEUILLE DE MATCH

 

12ème journée – Stade Armandie (Agen) – Arbitre : M. Garcès (Béarn).

SU Agen : Dulin ; Vaka (Pelasasa, 28’), Ahotaeiloa, Robinson, Edmond-Samuel ; (o) Courrent, (m) Dupuy (Machenaud, 68’); Badenhorst (cap) (Monribot, 54’), Fonua, Fono ; Lagrange (Springgay, 56’), Fa'aoso ; Sheklashvili (Telefoni, 61’), Narjissi (Mach, 68’), Nnomo (Muller, 67’).
Entraîneurs : Christian Lanta, Christophe Daylaud

 

Racing Metro 92 : Fall (Bergamasco, 56’) – Bobo, Chavancy, Steyn, VuliVuli – Wisniewski (Fillol, 28’), Durand, – Galindo (Cronje, 51’), Chabal, Leo’o - Nailiko (Van der Merwe, 69’), Nallet (cap) – Tuugahala (Zimmermann, 67’(Tuugahala, 77’)), Noirot (Festuccia, 68’), Brugnaut (Lo Cicero, 49’)
Entraîneurs : Pierre Berbizier, Simon Mannix

 

 

Les Points :

 

SUA:
Essai : /
Transformation : /
Pénalités : Courent (12’,28’, 37’, 53’, 56, 63’, 80’)
Drop : /

 

RM 92 :
Essai : Bobo (17’)
Transformation : /
Pénalité : Fillol (32’, 50’, 60’)
Drop : Fillol (68’)


Cartons :


RM92 : Steyn (23’)
SUA :Badenhorst (44

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 12/11/2010 par Racing90
En toute humilité, 2 questions à l'adresse de Berbize : 1) Est-il vrai - selon les dires d'un joueur croisé au verre d'après-match à Colombes - que "le coach interdit toute relance de nos 40m, sous peine de banc pour le match suivant" ? 2) Pourquoi s'acharner à positionner certains joueurs à des postes qui ne sont pas les leurs ? Ainsi Fall, qui n'est pas un arrière de métier, pas plus que Steyn "coffre à ballons" au centre (même s'il est sélectionné par l'Afsud à ce poste) ne seraient-ils pas plus utiles à nos couleurs dans le CASTING D'ATTAQUE suivant : -> Arrières : Steyn - Scarborough / Ailiers : Saubade - Bergamasco - Fall - Bobo / Centres : Vulivuli - Chavancy - Masi. L'avantage de cette approche serait une utilisation rationnelle et EXPERIMENTEE de chacun, alliée au besoin impèrieux de VARIER notre jeu, car on l'a vu devant le SUA, nos actions sont trop PREVISIBLES : -> "Tatanophilie" des arrières + "pétages" répétitifs du trio Chabal-Qovu-Nallet.... -> Résultat : avec un excellent Dulin à la réception des chandelles, et une défense acharnée du pack d'en face, on aboutit à une défaite !
Le 05/11/2010 par Serval
Celle là juste avant la trève sonne comme une bonne claque... Je rappelerai a tout les oiseaux de mauvaise augure que l'an dernier, notre début de saison a été loin d'être bon, et il a fallu un énorme début d'année pour rattraper les points de perdus... Je rappelerai aussi qu'a cette époque le Racing envisageait le maintien, pour finir au final contre Clermont... Ne nous précipitons pas bon sang!! Le groupe est de qualité, on est a 3 points des qualifications pour les phases finales et on a un bilan comptable bien meilleur que l'an dernier! Je rappele aussi qu'on est invaincus à domicile cette saison et que nous avons cette année marqués nos premiers points de bonus offensifs! Ne faisons pas les erreurs d'autres sport en tombant dans la précipitation et pourtant croyez bien que j'ai été aussi déçus que vous tous réunis! Oui c'est dur, oui ça fait très très mal et en plus Jonathan se blesse...Et alors? Ne sommes nous pas dans les temps? Le jeu met du temps à se mettre en place mais n'est-ce pas normal? Enfin, N'oubliez pas qu'il y a à peine deux ans le Racing était encore en PRO D2...un peu de bon sens que diable!!!!!! ALLEZ LES CIEL ET BLANCS!!!!!!
Le 05/11/2010 par Wisnieski 92
?????J'ai pas bien compris peio47???? Un match n'est pas joué face a AGEN. ET bin, le racing ne joue plus que le maintien!!! La fau vite rattraper ces points perdus
Le 05/11/2010 par Tonton+
Je crois que l'équipe manque cruellement d'un ouvreur capable de prendre à son compte le jeu et d'y mettre de l'ordre (comme le savait le faire si bien Andrew Maertens). A de rares exceptions près le jeu du actuel du RM92 n'est plus qu'une longue succession de charges diverses sans réelle inspirations. L'ouvreur doit prendre le jeu comme il vient et savoir s'adapter spontanément. Par exemple lorsque la défense monte très vite à la limite du hors-jeu, il faut lui mettre le doute en tapant un petit coup de pied par dessus chaque fois que nécessaire. Cela calme les ardeurs défensives. C'est bien la spontanéïté de ce genre de trucs qu'il reste à Jonathan, (excellent droopeur-buteur au demeurant) à acquérir.
Le 05/11/2010 par @NoNyme92
Les réactions sont logiquement à la hauteur des désillusions: hier on ne lisait que des remarque positives, maintenant ce ne sont que cris de désespoir et de honte (!!!). Pour moi le classement actuel ne reflète que la réalité: on ne peut pas se comparer à un Stade Toulousain en plein maitrise, on ne peut pas rester au top du classement avec un manque de rigueur malheureusement encore trop présent et un jeu qui ne montre pas de hautes ambitions. En revanche, il faut savoir donner du temps au temps et faire confiance à notre équipe. En cela je ne peux que souscrire aux propos de Pierre Villepreux qui s'appliquent aujourd'hui complètement au Racing(http://www.rugbyrama.fr/la-chronique-de-pierre-villepreux_blog105/le-bonheur-du-tout-a-la-main_post1050124/blogpostfull.shtml): "Il est normal qu’une équipe qui progresse connaisse des phases de hauts et de bas, générant optimisme ou un peu de désillusion, voire de pessimisme. Mais la progression se gère dans l’acceptation, sans traîner des pieds de ces deux contraintes. D’abord en ne faisant pas de la seule victoire son salut, ensuite en composant avec les aléas du résultat sans galvauder ni remettre en cause le jeu recherché, et donc en revoyant à la baisse les prises de risques qui vont avec. Justement à propos de prise de risque, il est patent que quand celle-ci amène la réussite, elle devient une preuve de compétence. Vice versa quand elle génère un échec, elle est considérée comme de l’incompétence."
Le 05/11/2010 par racing92
Notre équipe était censée progresser au fil des matches, et prétendre même à terminer le top 14 dans le peloton de tête, sinon mieux. Je n'ai pas assisté à la rencontre contre Agen, mais au vu des trois dernières confrontations à Colombes, on peut dire que c'est le contraire qui se produit. Souvent dominant mais inefficace, le Racing est incapable depuis un moment de pénétrer l'enbut adverse, malgré une puissance qui n'est plus à démontrer. Cependant, et malheureusement, notre équipe ne propose pas de solution de rechange lorsqu'elle est en difficulté, et l'excès de jeu au pied, assimilable à un aveu d'impuissance, sert l'adversaire à qui l'on rend trop de ballons. Alors à quoi bon bon toutes ces stars embauchées sans doute à prix d'or ? Seul l'exemplaire Lionel NALLET surnage vaillament dans ce lot d'individualités, à croire qu'il est le seul à avoir compris que le rugby pouvait se jouer à la main. Quant à Wisniewski en équipe de France ? Je doute de la lucidité de Marc Lievremont. Alors plus que jamais! Allez Racing, ressaisis-toi, et l'avenir peut te sourire à nouveau !
Le 05/11/2010 par peio47
je rappelle juste à Wisniewski 92 qu'un match de rugby (même chez la plus faible équipe du top 14) n'est pas gagné tant qu'il n'est pas joué. Le rugby est d'abord un sport de combat. Les Racingmen l'ont perdu hier soir. Ils ont été pris sur l'envie et l'engagement. Et ça fait franchement du bien de voir que le rugby reste un sport aux résultats aussi capricieux que les rebonds du ballon n'en déplaise aux chantres de l'argent roi.
Le 04/11/2010 par polo_cieletblanc
Franchement, j'espère que cette défaite sera un détonateur pour la suite du championnat, après la trêve ! En même temps, on mérite cette défaite, après la dégringolade (en termes de jeu, pas de classement) du Racing : 1 - Non match face à Bayonne 2 - Match Nul arraché à domicile 3 - Défaite face au promu Suite logique, mais qui doit chambouler pas mal de choses dans la tête de nos joueurs pendant les vacances ! J'espère que Johnatan va bien parce que c'est vraiment dur pour lui, à l'aune de ses débuts en EDF ... Bougez vous les Racingmen, croyez en vous, car nous, on y croit ! Quand on est à 5m et qu'on pousse, ça doit passer, parce qu'on est les plus forts ! Reposez-vous bien les gars, et ensuite, on passe la seconde !
Le 04/11/2010 par landais
.Lorsqu'on veut gagner un match, il faut le jouer.Pauvre Racing qui est incapable de produire 1 action positive en 80 minutes.Voilà 3 matchs que cela dure. Il est temps messieurs les entraineurs d'expliquer à vos joueurs que le rugby est avant tout un jeu de mains et que le jeu au pied n'est souvent pour votre équipe qu'un aveu de faiblesse.
Le 04/11/2010 par lyonnais
PPPPPUUUUUEEEEELLLLL DDDDDEEEEEMMMMMIIIIISSSSSIIIIIIIOOOOOONNNNNN

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 01 novembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois