Le billet de Pierre Berbizier

Le billet de Pierre Berbizier

Publié le 23/02/2010

FONDS DE JEU, FORME DE JEU

 

"Je le dis souvent aux journalistes, et ils n’aiment pas que je e leur dise, mais on ne fait pas le même boulot. Notre champ d’action est différent. Je travaille sur l'avant et le pendant, eux travaillent sur l'après. Eux sont là pour analyser les conséquences. Je travaille sur les hypothèses.
 

Depuis le début de la saison, je répète que notre ambition est de rivaliser avec les meilleurs ; j’entends par là maximiser notre potentiel afin de pouvoir titiller les cadors du championnat. Je ne parle pas de classement. D’ailleurs, en venant de la Pro D2, on a aucune légitimité à en parler. Ce n’est pas de la langue de bois.


Quand j’explique que notre objectif est de confirmer notre position en Top 14, je ne parle pas de classement. Je me situe par rapport à une progression étape par étape qui déterminera notre adaptation au Top 14, et in fine notre classement en fin de saison. Mais ce classement, je ne le connais pas d’avance.


Alors, on fait un point après chaque match, comme on a fait un point quand on a démarré en tant que promus, comme on a fait un point quand on était relégables, comme on a fait un point quand on était dans le haut du tableau. Mais on fait un point par rapport à la construction de notre équipe, de notre jeu, pas par rapport à notre classement.


Mon rôle en tant qu’entraîneur de ce groupe est qu’il tire le meilleur de son potentiel. Donc à la base, je fais en sorte qu’il intègre et maîtrise les fondamentaux, défense, conquête, occupation – ce que j’appelle le fonds de jeu.


Ensuite, et c’est là tout l’esprit Racing, ce sont les joueurs eux-mêmes, venant d’horizons différents, de cultures différentes, qui s’associent pour construire ensemble leur jeu, leur forme de jeu propre, et peu importe cette forme.


En partant de là, la notion de résultat n’est pas la même. Pour les gens, résultat veut dire victoire ou défaite, pas pour moi. A mes yeux, le résultat ne se lit qu’à la lumière du potentiel de mon équipe, et de sa capacité à l’exploiter.

Si à la fin d’une rencontre, mon équipe a tout donné, qu’elle a joué au maximum de ses capacités, de son potentiel, alors pour moi le résultat est positif. C'est le discours que je tiens aux joueurs : ne soyez pas dans une logique de classement, mais de construction d’équipe, de jeu.


Qu’il y ait victoire ou défaite au bout, ce n’est donc qu’une conséquence, mais en aucun cas un résultat. Tu peux très bien être à 100% de ton truc et avoir une défaite au bout. L’adversaire a le droit de bien jouer aussi. Le résultat est quand même positif.


J'ai toujours fonctionné comme ça. Et je sais que je ne suis pas bon communicant. J'ai envie de défendre mes convictions, je ne veux pas rentrer dans le jeu de la communication d'aujourd'hui qui est de dire ce que les gens veulent entendre.

L'année prochaine, je dirais notre ambition sera d'être les meilleurs. Ce sera traduit par « ils veulent être champions ». Mais non, ce sera seulement être les meilleurs par rapport à nous-mêmes."

 


 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 09/05/2010 par najael
Monsieur Berbizier, Je suis très mécontent de l'état d'esprit que vous nous importez dans le Top 14 ! Jamais nous n'avons vu un manager venir faire autant de foin sur le terrain, dans les journaux, à la radio et à la télé parce que lui et son équipe sont éliminés de la course au BRENNUS, de surcroit quand on vient à peine d'intégrer l'élite ! Vous vous plaignez de ces 3 voir 6 points selon vous offerts à l'ASM, mais au-delà du geste indigne de votre joueur qu'il serait de bon ton de condamner sans détour et qui, je vous le rappelle, est seul générateur de la sanction, je pense devoir vous rafraichir la mémoire en vous rappelant que l'ASM vous a planté 2 essais refusés par de l'anti-jeu inhérent à vos joueurs... curieusement, on ne vous entend pas à ce sujet. De même, vous contestez la validité de la pénalité de Morgan PARRA, mais on peut en dire autant de votre essai, le ballon étant déposé autour de la ligne d'essai... Là non plus, on ne vous entend pas. Que diable, Monsieur, un peu d'humilité et de patience, construisez votre équipe, devenez incontournable dans le Top 14 et fournisseur du 15 de France, et alors, vos prétentions deviendront légitimes.
Le 05/03/2010 par CAMPESE
Cet ancien grand demi a réussi a construire la plus forte équipe de France qu'on est jamais eu...martyrisant les all black chez eux et dominant la coupe du monde sans la gagner pour raisons politiques!!! On peut lui faire confiance pour ramener le bouclier par RER et métro du Stade de France à Colombes .
Le 01/03/2010 par supertalon
Je ne suis pas un bon communicant... Je me pince pour y croire. Il est le meilleur d'entre nous ! L'un de mes maitres sans nul doute ! ;-)

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 26 octobre 18H15

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois