actuImage.php

Le billet de Pierre Berbizier - Saison 2

Le billet de Pierre Berbizier - Saison 2

Publié le 26/08/2010

Dans ce nouveau numéro du "Billet de Pierre Berbizier", le manager du Racing Metro 92 nous parle de la rencontre face au RC Toulon  de ce vendredi. Une rencontre qui verra Juan Martin Hernandez renouer avec la compétition. Une nouvelle qui réjouit le patron des Ciel et Blanc.

 

Le match à Toulon

 

A Montpellier, nous ne sommes jamais rentrés dans le match… Cette rencontre nous rappelle qu’il faut rester humble. Elle me conforte aussi dans l’idée qu’on ne part pas pour un match en se disant qu’on va le gagner. On se présente à un match pour être le plus compétitif possible. Point.

L’extérieur, lui, se trompe souvent en confondant le résultat (gagner/perdre) et la préparation intérieure, destinée à tout faire pour optimiser notre potentiel du moment et construire l’équipe la plus compétitive. On bâtit à chaque fois la meilleure équipe possible ; même si parfois elle ne l’est pas du tout. Témoin Montpellier. Parfois aussi, on peut être compétitif et perdre quand même. L’adversaire en face a le droit d’être bon.

Le prochain, Toulon, sort d’un bon match à Biarritz et voudra montrer dans son stade de Mayol que le défaite face à Bayonne était seulement un faux pas. On sait qu’ils ont une bonne équipe. Dans leur enceinte ils se transcendent.


Pour nous l’objectif sera de montrer qu’on peut rivaliser. Jusqu’à quel point ? Nous verrons, le match apportera la réponse. Mais il faut qu’on se remette dans cet état d’esprit, et non pas se laisser bercer par ce qui se dit à l’extérieur. On entend qu’on fait partie des quatre meilleures équipes, qu’on joue le titre. Ce n’est pas le cas.

On doit se rappeler qu’il faut jouer match après match. Nous avons un projet de maturation collective, et dans cette optique, chaque match est capital pour la construction de l’équipe. C’est ce que je rappelle aux joueurs continuellement. J’essaie d’attirer leur attention sur la réalité : ils sont vus à un niveau auquel ils ne sont pas. A nous de ne pas nous laisser absorber ; de rester vigilants.


JMH

C’est un retour logique, qu’on n’a pas voulu précipiter. Il a commencé par récupérer de sa blessure, avant d’entamer un cycle de travail et maintenant d’aborder la partie compétition. Nous avons utilisé le même processus avec Lionel Nallet ou Sébastien Chabal l’année dernière; le but étant d’amener progressivement le joueur à son meilleur niveau.


Concernant Juan, c’est un retour qui me fait bien sûr plaisir. En tant que manager, on est toujours triste de voir un joueur être indisponible sur blessure et heureux d’en voir un retrouver le terrain.

La concurrence ? C’est un faux problème. Quand on voit la longueur des saisons, il faut permettre aux joueurs de pouvoir alterner cycle de compétition, cycle de repos et cycle de travail.
L’entourage ne voit que la partie visible ; si le joueur est sur la feuille de match ou pas. Mais personne ne voit la face cachée de l’iceberg. On a besoin de tout le monde. Et on l’a prouvé par le passé ! A mes yeux, c’est clair, il n’y a pas concurrence, il y a complémentarité.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 28 décembre 15H05

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois