En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

Leçon retenue ?

Leçon retenue ?

Publié le 12/03/2010

Andrew Mehrtens et François Steyn mèneront les trois-quarts franciliens en l'absence de Jonathan Wisniewski. (Crédit: Panoramic)

Le Racing-Métro 92 se déplace sur la pelouse du Montauban TGXV ce samedi à l’occasion de la 22ème journée de Top 14 avec pour ambition de rattraper la défaite concédée le weekend dernier dans l’Hérault. Une mission délicate mais réalisable pour des Racingmen résolus à montrer qu’ils ont retenu la leçon.

 

Perdre une rencontre alors que l’on mène de sept points à dix minutes de la fin n’est jamais facile à digérer. Le coup de sifflet final donné, la frustration, la colère sont immenses. Les jours suivants, les visages, plus fermés qu’à l’accoutumée, en témoignent. Vient alors le temps de l’analyse. Passage obligé. Pourquoi ? Comment ? Indispensables questions. Avant la leçon. Les réponses en forment le contenu. Puis la mise en pratique.


Montpellier, Montauban. Deux équipes aux destins similaires dans ce Top 14. Du jeu, de la qualité, quelques joueurs haut de gamme, mais l’inexorable peur de la descente qui prend aux tripes jusqu’à la dernière seconde de la dernière journée. Lutter pour sa survie, le Racing aurait pu passer sa saison à le faire. Il l’a même sans doute craint, prudent face à l’inexpérience d’une partie de son effectif.


Mais les mois ont passé, et le Racing n’est plus un prétendant à la descente. Plutôt le premier d’une liste de quelques bastions qui rêvent de s’offrir la sixième place, synonyme de phases finales. Stade Français, Biarritz, Brive... Tous lancés à fond dans la course.


Une course où la moindre erreur est interdite, le moindre point laissé en route pouvant s’avérer fatal. Or, le Racing en a bien laissé échapper trois dans l’ambiance survoltée du stade Yves du Manoir de Montpellier. La ligne droite était pourtant toute tracée avec les défaites conjuguées du Stade Français, de Biarritz et de Brive. Point de bonus défensif pour seule consolation, voilà donc les hommes de Pierre Berbizier de retour une semaine plus tard avec la même équation à résoudre.


Même case horaire ; samedi soir à 20h45 ; même scénario ; tous ses adversaires auront déjà joué ; même hôte prêt à tous les combats, la rencontre a tout de la séance de rattrapage. « Le Billet de Pierre Berbizier » en atteste, qui liste les causes de la défaite comme pour mieux pointer les clés de la rencontre à venir.


1- Maîtriser son adversaire. 2- Ne pas s’exposer à l’arbitrage. 3- Maîtriser le jeu au pied. 4- Concrétiser les temps forts. 5- Gérer les temps faibles. En un mot : efficacité. Du 1 au 23, à tous les niveaux. Si les Racingmen parviennent à corriger leurs défauts héraultais, alors la victoire ne devrait pas être loin.


Certes, Montauban est une belle équipe. Elle avait même posé pas mal de soucis aux Franciliens lors de sa visite à Du Manoir au match aller (17-12 ; 9ème journée). Sa cuvette de Sapiac n’est pas non plus le moindre de ses atouts. Quelques cadors y ont même été accrochés (Toulon, Biarritz, Clermont, Perpignan).

Certes, les internationaux sont retenus par la quatrième journée du Tournoi des Six Nations. Pas de Chabal, pas de Nallet, pas de Masi. Certes, Wisniewski et Chavancy, deux titulaires réguliers manquent également à l’appel.

Certes, certes, certes.


Mais le groupe du Racing est suffisamment fourni ; Van der Merwe, Cronje ou encore Mehrtens suffisamment talentueux et expérimentés pour remplacer leurs camarades. Mais surtout, on attend dorénavant du Racing, à cinq matchs d’une qualification qui aurait presque valeur de titre, le même sang froid qu’un tueur à gages devant sa prochaine victime. Oui, il est temps pour le Racing de faire valoir son statut durement gagné. Quelque soit la dureté du challenge proposé, un candidat aux phases finales ne peut s’incliner deux fois consécutives sur la pelouse d’un potentiel relégué. Il en va de la crédibilité de sa candidature.

Notez cet article

 

Vidéos relatives à ce match

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 13/03/2010 par kev
Vivement demain!!!! C'est incroyable comme pour la deuxième journée consécutive tous les résultats des autres rencontres sont en notre faveur, dès la veille : défaite (jouissive?) du stade français face à Brive, défaite de Biaritz... Les poursuivants et relégables se révoltent! Il faut qu'on marque le coup aujourd'hui. Juste une remarque : aucun site, ni même celui du racing, ne parle de l'absence de BAIOCCO..., c'est tout de même un élément clef (il me semble), même s'il n'est pas autant mis en avant que certains! ALLER RACING!

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 16 août 20H45

VS
Infos Billetterie
 
 
 
Playlist du mois