actuImage.php

Metz : 'Avoir cette même réputation plus tard...'

Metz : 'Avoir cette même réputation plus tard...'

Publié le 21/08/2012

Espoir du Racing Metro 92, Fabrice Metz, solide deuxième ligne ayant effectué l'ensemble de la préparation au côté du groupe professionnel, espère tirer son épingle du jeu et acquérir lors de cette nouvelle saison 2012-2013 le plus d'expèrience possible. Rentré en jeu face à Agen pour sa deuxième apparition en Top 14 après une rencontre à Castres l'an dernier, celui qui est affectueusement surnommé "Pelous" dans le groupe Ciel et Blanc, en hommage à l'ancien capitaine du XV de France, peut également s'enorgueillir d'être le premier rugbyman professionnel venu d'Alsace. Rencontre avec Fabrice Metz, un garçon ayant pour idôles Bakkies Botha et Jamie Cudmore...

 

 

Fabrice, tu viens d'Alsace, une région où le rugby est encore peu développé. Comment es-tu arrivé à ce sport ?

 

À l'âge de cinq ans et demi, j'ai voulu faire du foot mais il fallait avoir six ans... Mon frère, alors au lycée, était inscrit à l'UNSS en section rugby. Je suis allé le voir jouer, on m'a demandé si je voulais essayer, j'ai tenté et y ai pris goût de suite. J'ai grimpé les échelons petits à petits pour finalement me retrouver au Racing par hasard.

 

Justement, comment un jeune rugbyman alsacien se retrouve au Racing, sous ce maillot Ciel et Blanc ?

 

Il y a cinq ans j'ai disputé un match face à l'US Métro. Au mois de janvier, Alain Gazon me téléphone et me demande si j'aimerais tenter l'aventure Racing. J'ai donc passé ma première année aspirant avant de signer une convention de deux années pour le club. Et l'an dernier j'ai paraphé mon premier contrat espoir et professionnel.

 

Quand un club comme le Racing t'appelle, qu'est ce que cela fait ?

 

C'était juste après mon anniversaire... Un très joli cadeau (Sourire) ! C'est fait par hasard mais ce coup de fil de Alain me proposant de visiter les installations et de venir jouer dans ce club... C'est un vrai beau cadeau. Pendant les vacances de Pâques, je suis venu visiter les installations. Et tout m'a plu ! Alors, bien sûr, au début c'était un peu compliqué, l'éloignement, se prendre en main du jour au lendemain. Mais c'est une si belle expérience que cela en vaut largement le coup !

 

Et tu peux te targuer d'être le premier Alsacien à devenir rugbyman professionnel... C'est une fierté ?

 

Oui... (Gêné). Oui c'est sûr. Je suis fier de mon parcours mais j'espère que d'autres arriveront à devenir également professionnels. Parce que, avec de la détermination et de l'envie, on peut arriver à faire ce que l'on veut de notre vie. Il faut sans doute à l'Alsace croire davantage en ce sport et laisser de côté un petit peu le football. Y mettre plus d'argent afin que les jeunes puissent s'y exprimer pleinement. Il faut, et j'ai eu la chance d'évoluer dans cette équipe, développer l'Alsace XV, une sélection regroupant les meilleurs joueurs de toute la région. Cela passera certainement par ce genre de choses.

 

 

 

"J'espère rendre toute cette confiance"

 

 

 

Retourner dans le club de tes débuts, dès que tu en as l'occasion, c'est important pour toi...

 

À chaque fois que je retourne en week-end chez mes parents, j'essaie de passer à l'école de rugby où j'ai évolué. Ils sont fiers de moi et ça me touche vraiment. Ça me touche de voir les jeunes jouer, de venir discuter avec moi. J'essaie de les encourager, de leurs montrer que l'on peut y arriver.Tout le monde a sa chance. Et puis qui ne tente rien n'a rien... !

 

Tu as une autre passion, peux-tu nous en parler ?

 

J'adore la menuiserie. Le bois m'attire depuis tout petit. Un jour, alors que je venais d'apprendre à marcher, mon père m’emmène en forêt, il y avait dix ou vingt centimètres de neige et j'étais attiré par le bois. Je tentais d'escalader mais je tombais dans la neige... J'ai toujours voulu travailler dans le bois. Combiner mes deux passions c'est génial, bien qu'aujourd'hui, c'est plus difficile. Lorsque j'étais au centre de formation je travaillais dans une entreprise afin d'acquérir un maximum d'expérience professionnelle. Aujourd'hui, conjuguer entraînements avec les pros et menuiserie n'est pas possible car c'est un métier assez physique. Pour le moment, je me consacre pleinement au rugby.

 

Comment abordes-tu cette nouvelle saison. Le club te fait confiance, c'est un gros challenge ?

 

J'ai l'envie d'avoir le maximum de temps de jeu possible. Je ferais tout pour jouer. Je m'en donnerais les moyens. Pour moi, cette saison est clé pour mon avenir et ma carrière ! Ce n'est pas non plus cette saison ou jamais mais de part le départ de Lionel Nallet et la non arrivée d'un autre deuxième ligne, je pense que le club me fait confiance. Ça m'a vraiment motivé. J'ai mis les bouchées doubles durant les vacances. J'ai effectué une grosse préparation afin d'attaquer le physique aux côtés des pros dans les meilleures dispositions. Et j'espère bien rendre toute cette confiance en démontrant que j'ai les qualités et capacités à couvrir ce poste. Même si, au début, avec le manque d’expérience, cela peut être compliqué. Mais je suis bien encadré.

 

À te voir évoluer lors des séances d'entraînement, on voit un joueur plein d'envie. Comment pourrais-tu te définir sur le terrain ?

 

J'ai des points faibles. Tout ce qui est la touche, le jeu aérien... Mes points forts, c'est la mêlée, le combat ! J'essaye de rattraper au maximum les erreurs que je peux faire en imposant mon agressivité et mon amour du combat. J'aime le combat. J'aime quand ça s'envoie ! (Rire).

 

 

 

"J'ai deux idoles : Bakkies Botha et Jamie Cudmore"

 

 

 

As-tu un modèle de joueur auquel tu aimerais ressembler ?

 

Oui, j'ai deux idoles : Bakkies Botha et Jamie Cudmore... (Éclats de rire). Ce sont des joueurs qui n'iront pas forcément joués les ballons mais lorsqu'il faut faire le « chérif » sur le terrain, ils le font. Physiquement ils sont hors normes. J'aimerais bien avoir cette même réputation plus tard...

 

Peux-tu nous raconter ta première dans le monde professionnel, la saison dernière face à Castres ?

 

Ce fût vraiment dur. Je ressentais de la peur. Peur de louper le match, peur de passer à côté, peur de faire des bêtises. Mais une fois que l'on y est, c'est magique ! On se dit qu'il y a beaucoup de personnes qui aimeraient être à notre place, que j'ai la chance de goûter à l'élite du rugby, de la tutoyer. Ensuite une fois sur le terrain, j'ai tout libéré. Toute cette pression accumulée durant la semaine a rejaillit sur le terrain. Je me suis fait plaisir.

 

Parles-tu beaucoup avec les joueurs de la deuxième ligne francilienne, Karim Ghezal, François Vander Merwe, Santiago Dellape ou Jone Qovu ?

 

C'est une vrai et belle chance qui m'est offert de côtoyer ces joueurs, expérimentés qui plus est. Je parle beaucoup avec eux. Je les en remercie d'ailleurs de me prodiguer autant de conseils, de m'encourager, de m'aider au maximum afin que je progresse au plus vite. C'est plus qu'enrichissant de travailler au quotidien auprès de tels joueurs.

 

Et tu as la chance d'être coaché par Simon Raiwalui, un ancien deuxième ligne, comme toi...

 

Simon m'aide beaucoup, vraiment beaucoup. À tous les niveaux. Ça me fait très plaisir qu'il soit aux commandes des avants cette saison. Lui aussi me conseille, m'apporte les éléments dont j'ai besoin pour progresser. C'est un vrai plus pour moi de pouvoir évoluer sous ses ordres. C'est un ancien deuxième ligne international ! Il m'apporte dans tous les compartiments de jeu, sur des petits détails.

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 07/10/2012 par Jean
mec éclates toi bien ^^ et éclates les! (dans le respects du sport bien sur!) Bonne saison! Les conscrits sont avec toi! (ou moi et guillaume du moins ^^) La bise!
Le 22/08/2012 par ceusette
Que notre Metz à nous suivent une carrière à la Bakkies Botha ou la Fabien Pelous ou encore Jamie Cudmore, c'est tout le mal qu'on puisse lui souhaiter!... Et même en plus sauvage!
Le 21/08/2012 par philippe
Allez Fabrice toute la vallée de la bruche est avec toi et notre soutien sera sans faille toute la saison ALLEZ METRO RACING 92
Le 21/08/2012 par Serval
Allez Fabrice, c'est ta saison!!!

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 29 novembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois