En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

Minimes - Gros plan sur le Super Challenge

Minimes - Gros plan sur le Super Challenge

Publié le 11/11/2012

Vainqueurs du tournoi de Marcq en Baroeul et troisième à Metz, les Minimes du Racing Metro 92 s'attaquent au Super Challenge de Toulouse ce week-end avec pour ambition d'obtenir leur billet pour la finale de ce dernier en fin de saison. Entretien avec l'entraîneur de la catégorie, Laurent Boguet.  

 

 

Laurent, après un bon début de saison, vous allez à Toulouse pour le Super Challenge, que cela vous inspire-t-il ?

 

L'an dernier, nous avions fini 17ème de ce même tournoi, et je pense que ce week-end, ce sera une très belle épreuve. Aujourd'hui, je crois que l'on a les atouts pour rivaliser un peu plus. En fait, j'en suis même persuadé. Et puis c'est toujours bien de se frotter à des équipes comme Toulouse, qui sera dans notre poule. 

 

 

Quel sera l'enjeu de cette épreuve ?

 

L'enjeu principal de ce tournoi, c'est tout simplement l'obtention d'un billet pour la finale du Super Challenge. On est bien placé et si l'on arrive à finir dans les trois premiers, nous pourrions être d'ores et déjà qualifiés pour ce Super Challenge. L'an passé, nous y étions parvenus à Toulon, avant-dernier tournoi de la saison. Et si cette semaine nous y arrivions dès le premier, ce serait extrêmement bénéfique, l'on pourrait alors travailler sereinement. 

 

 

Sens-tu ton équipe mieux préparée que l'an dernier ?

 

Hum… Il faut voir, je ne peux pas le dire aujourd'hui… Je pourrais peut être répondre par l'affirmative lundi… Tout dépend de ce week-end. Je ne sais ce qu'il en est de nos adversaires, toutes les équipes évoluent. Nous sommes allés à Perpignan il y a peu, avec les Minimes premières années face à des secondes années, et c'était difficile. Que ce soit Toulon, Toulouse qui a fini deuxième ou l'USAP qui l'a emporté, ce sont de très belles équipes. 

 

 

À t'entendre donner tes directives sur le terrain, élaborer ton projet de jeu, on voit que ça te prend aux tripes ?

 

Ah oui ! C'est une passion ! (Un grand sourire l'anime). Les minots, je les adore. C'est ce que je dis toujours, si tu ne fais pas ça par amour alors il ne faut pas le faire. C'est un grand plaisir. Et puis, ces jeunes, ils te le rendent bien. Ils ne trichent pas. Ils ne seront jamais faux-cul. S'ils veulent te dire que ce que tu propose ne convient pas, ils ne se dérangeront pas pour le faire. Mais, par contre, si ça plaît, ils auront la banane ! On sait alors que c'est bien. 

 

 

Si ça ne plaît pas, te remets-tu en question automatiquement ?

 

Oui, c'est clair. Nous sommes obligés, et puis, ce sont des gamins intelligents qui comprennent le rugby. Ils le comprennent de plus en plus. En moins de 15 ans, on commence déjà à parler beaucoup de stratégie. On veut un peu faire comme les grands. Nous entraîneurs, il nous faut nous renouveler. 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 19 avril 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
 
Playlist du mois