actuImage.php

On (re)vient, on joue, on gagne et on s'en va

On (re)vient, on joue, on gagne et on s'en va

Publié le 02/12/2009

Enorme performance du Racing-Métro 92 ce mercredi sur la pelouse du Biarritz Olympique en match en retard de la 12ème journée de Top 14. Les hommes de Pierre Berbizier y ont patiemment et sûrement construit leur septième succès consécutif cette saison (20-23) et chipe ainsi la cinquième place du classement au RC Toulon.

 

L'occasion était à saisir. Il fallait pour cela faire preuve d'abnégation, de courage, de solidarité, d'intelligence; le tout saupoudré d'un soupçon de talent. Le Racing-Métro 92 a exhibé tout cela sur la pelouse du Parc des Sports d'Aguilera, ajoutant ainsi une septième victoire consécutive à sa série folle.
 

Mais qui arrêtera ce Racing ? Pas les Biarrots en tout cas, eux qui doivent encore se demander comment ils ont pu laisser échapper ce match. Les joueurs avaient en effet à peine repris la deuxième mi-temps que Dimitri Yachvili envoyait son ailier Ngwenya aplatir le premier essai de la rencontre d'un maître coup de pied croisé et le Racing dans les cordes (13-6, 42').


Un avantage logique car les Basques avaient globalement dominé le premier acte, forçant même les Racingmen à deux sauvetages sur leur ligne (13', 17'). Mais le Racing, toujours aussi féroce en défense, et malgré le vent contraire, avait su résister, rejoignant les vestiaires sur un score de parité pas volé au vu de leur débauche d'énergie (6-6).


Le doute aurait cependant pu gagner les rangs franciliens alors que la digue venait de craquer si tôt en seconde période. Il n'en fut rien, bien au contraire. Sans s'affoler, les Ciels et Blancs refirent leur retard, donnant au passage une leçon de pragmatisme à leurs hôtes. En trois incursions dans le camp biarrot, les coéquipiers de Lionel Nallet inscrivaient deux essais et un drop. Du grand art.


Pour commencer, Karlmichael Hunt, mis sur le reculoir dans son en-but par un coup de pied de déplacement de Jonathan Wisniewski et la pression conjuguée de Julien Saubade balançait le cuir en ballon mort, ne laissant d'autre choix à l'arbitre que d'offrir un essai de pénalité aux Racingmen (13-13, 55'). Le même Hunt dégageait ensuite en catastrophe son camp mais trouvait Sébastien Chabal au lieu d'une touche salvatrice. Grave erreur. Ce dernier écartait vers Sefulu Gaugau, qui transmettait au funambule Sereli Bobo, l'ancien biarrot se faisant un plaisir de crucifier son ancienne équipe (13-20, 66'). Respect du plan de jeu + efficacité = Tout simplement parfait.


Le baroud d'honneur des Biarrots donna bien quelques sueurs froides au Racingmen, Yachvili arrachant même le bonus défensif après un essai de filou (20-23, 74'), mais rien ne semblait pouvoir troubler la sérénité des hommes de Pierre Berbizier, même pas d'être réduits à 14 dans les denières minutes suite à l'exclusion de Mikaele Tuugahala (72').


Le mot est lâché : sérénité. Sûrs de leur force, armés d'une infinie confiance forgée dans leur série de victoires, Nallet, chef de meute, et les siens auront construits leur succès pas à pas, tranquillement. Là où les Biarrots ont démarré pied au plancher pour finalement quelque peu s'essouffler, eux auront su gérer leur effort, faire le dos rond, et frapper quand il le fallait. Rien ne sert de courir, il faut partir à point...


Comble de l'ironie, alors que les Biarrots s'étaient battus pour décaler la rencontre afin de pouvoir jouer avec leurs internationaux, ce sont bien deux Racingmen, internationaux, qui auront sorties de haut vol deux performances, Nallet etChabal. Dans le sillage d'un Nallet monumental, Chabal, entré en seconde période, décisif sur les deux essais  (il récupère le ballon à l'origine du premier), désintégrant en défense et précieux par son abattage dans les rucks, aura fini d'écoeurer ses adversaires.


Et alors que le Racing grimpe à la cinquième place du classement, avant un choc brûlant ce dimanche face au sixième, Toulon, les Biarrots, eux, encaissent un quatrième revers en cinq rencontres. Sûrement le plus douloureux de tous.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 20 décembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois