En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

Paroles de Manager - 1/2

Paroles de Manager - 1/2

Publié le 23/03/2011

Alors que le Racing Metro 92 foulera pour la première fois de son histoire la pelouse du Stade de France à l'occasion de la réception du Stade Toulousain ce samedi, retrouvez tout au long de la semaine sur le site officiel des Ciel et Blanc les paroles de ceux qui ont rendu cet évènement exceptionnel possible. Présidents, managers, capitaines, ils expriment ici leur fierté et impatience à l'idée de se disputer le Trophée de Coubertin. Troisième épisode de cette série avec "Paroles de Manager", et l'interview de Pierre Berbizier, Manager du Racing Metro 92.


Toulouse premier, le Racing second :pour la première des Ciel et Blanc au Stade France, on pouvait difficilement rêver plus belle affiche ?

Pierre Berbizier: C’est le signe d’un match de haut niveau, donc du haut de tableau, où la bagarre fait rage pour les places qualificatives. Rencontrer Toulouse à ce moment de la saison est un moment important pour nous, pour confirmer notre positionnement dans le haut niveau.
 

Surtout qu’on ne sera pas loin du sprint final...

P.B.: La dernière ligne droite sera déjà bien engagée, il vaudra mieux donc être bien placé dans les roues pour espérer sortir en bonne position.
 

Il y a un trophée qui est mis en jeu. C’est un peu un match dans le match ?

P.B.: Oui, ce trophée matérialise l’opposition de deux équipes, aux passés forts et qui aujourd’hui sont de haut niveau. Le Stade Toulousain, depuis pas mal d’années maintenant et le Racing qui pointe le nez, donc c’est un beau clin d’œil au passé, réactualisé à aujourd’hui.


Justement en parlant du passé, c’est aussi l’occasion de faire plus que jamais revivre la légende ?

P.B.: Oui, de renouer avec la légende du Racing. Celle du Stade Toulousain tout le monde la connaît. Et surtout la nouvelle opposition Racing-Stade Toulousain, au Stade de France, montre l’importance de la rencontre et en fait un événement.


Imaginiez-un tel événement possible il y a 3-4 ans ?

P.B.: Je me souviens, il y 4 saisons, Colombes, sans sa nouvelle tribune, devant 400 spectateurs... Aujourd’hui, jouer au Stade de France devant 80 000 personnes, avec comme partenaire de match le Stade Toulousain, forcément c’est un jour important pour nous.


Justement, avec la mise en place de ce trophée, est ce qu’il y a plus de piment dans cette rencontre ou est ce que cela sera un match comme un autre du championnat pour vous ?

P.B.: Ce n’est jamais un match comme un autre quand on rencontre le Stade Toulousain. En tout cas pour nous, c’est rencontrer un adversaire de très haut niveau qui a déjà marqué l’histoire de ces 15 dernières années. Cela sera pour nous l’occasion de challenger ce qui se fait de mieux dans le rugby français et dans le rugby européen.

Et de ramener un petit trophée...

P.B.: Oui, on a 5 points à rattraper, c’est la valeur d’un essai, mais quand on sait à quel point c’est difficile de marquer des essais au Stade Toulousain… C’est toute la difficulté de notre tâche mais c’est aussi tout ce qui la rend plus motivante et plus excitante.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 30 août 20H45

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois