Paroles de Président - 2/2

Paroles de Président - 2/2

Publié le 22/03/2011

Alors que le Racing Metro 92 foulera pour la première fois de son histoire la pelouse du Stade de France à l'occasion de la réception du Stade Toulousain ce samedi, retrouvez tout au long de la semaine sur le site officiel des Ciel et Blanc les paroles de ceux qui ont rendu cet évènement exceptionnel possible. Présidents, managers, capitaines, ils expriment ici leur fierté et impatience à l'idée de se disputer le Trophée de Coubertin. Deuxième épisode de cette série avec "Paroles de Président", et l'interview de René Bouscatel, Président du Stade Toulousain.


Président, c’est un match au sommet qui s’annonce au Stade de France. Peut-il être décisif pour la suite du championnat ?
René Bouscatel: Bien sûr, car le premier rencontrera son dauphin et ce sera donc un match extrêmement important sur le plan sportif. Pour nous, c’est aussi une immense joie puisque c’est le retour du Racing au plus haut niveau. Et nous connaissons la valeur historique de ce club…

La rencontre entre deux symboles du rugby français est-elle plus importante dans une saison ?
R.B.: C’est toujours un challenge de se rencontrer, surtout lorsqu’ il y a des symboles aussi forts que l’affrontement entre le premier champion de France et le club le plus titré. Pour le Racing comme pour nous, le futur est le plus important, même si nous sommes fiers de notre Histoire, les uns et les autres.

 

Le Stade Toulousain réalise jusqu’à maintenant une belle saison. Comme sentez-vous la forme actuelle de votre club ?
R.B.: Pas si mal que ça mais la bonne santé sportive, c’est un peu comme la bonne santé tout court, c’est un état précaire. Espérons qu’il dure encore quelques semaines ou quelques mois pour nous mener au mois de juin, et bien clôre cette saison.

 

Quels sont donc vos objectifs pour cette fin de saison ?
R.B.: Le but est d’essayer d’être premiers à l’issue de la phase régulière du championnat. Si ce n’est pas le cas, nous essaierons de terminer second pour nous qualifier directement en demi-finale. Il reste encore une longue course et pour être au bout, il faudra commencer par un résultat sur ce match face au Racing.
 

Un Trophée sera remis au vainqueur, le Trophée de Coubertin. Fait-il aborder la rencontre différemment ?
R.B.: Un trophée est mis en jeu à l’initiative du Racing et de son Président, Jacky Lorenzetti. Le Trophée de Coubertin, on ne pouvait pas imaginer mieux pour symboliser le lien entre deux clubs historiques, qui se sont inscrits dans l’histoire de ce jeu. Et puis, c’est un état d’esprit identique, l’esprit Pierre de Coubertin, un esprit chevaleresque issu de l’origine de notre sport dans les universités et collèges de nos deux villes. Sportivement, c’est un match de championnat. Il aura la même valeur sur le plan du classement et au niveau des points glanés. Le trophée est un petit plus qui donne une valeur plus symbolique à la rencontre. Remporter ce trophée sera très important pour les deux clubs avec un petit challenge à l’intérieur du Top 14 qui ne manque pas de piment. Nous sommes très heureux de le partager avec ce club historique qu’est le Racing Metro 92.

 

Surtout que la rencontre a lieu dans un stade mythique pour le sport français.
R.B.: Jouer au stade de France est toujours particulier. Il devient mythique comme Colombes ou le Parc des Princes et il s’y joue les plus grands matchs internationaux et les finales nationales voire européennes. Et puis devant 80.000 spectateurs, tout le monde comprendra l’importance que peut revêtir cette rencontre pour chacun des joueurs, chaque membre du staff et chaque supporter des deux équipes.
 

Comment voyez-vous la saison du Racing et plus généralement ses performances depuis son retour dans l’élite la saison dernière ?
R.B.: C’est une équipe extrêmement solide, très complète dans toutes ses lignes avec une très grosse conquête, une très belle défense, un jeu au pied hors pair et des joueurs hors norme. Ce sera à nous de nous mettre au niveau pour essayer de rivaliser et pourquoi pas, avec un peu de chance et beaucoup de travail, réussir a l’emporter. Mais pour en revenir à ce match, je souhaite surtout que ce soit une grande réussite pour nos amis du Racing et notamment son président Jacky Lorenzetti qui a pris le risque, mesuré et calculé, de nous proposer ce match au Stade de France, tout en créant ce challenge entre nos deux clubs.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 06 septembre 17H00

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois