Pas si promus

Pas si promus

Publié le 27/11/2009

A l’entame des matchs retour, le Racing-Métro 92 et le SC Albi s’affrontent ce vendredi à Colombes pour le choc dit volontiers "des promus". Pourtant leurs phases allers respectives ont démontré qu’ils valaient bien plus que cela. Place à un duel, un vrai, à l’ancienne.

Au regard des derniers matchs le constat est toutefois moins évident qu’il n’y paraît. Le Racing-Métro 92 et le SC Albi ont su, au cours des rencontres de la phase aller, surmonter l’image que l’étiquette "promu" implique : "Ils n’auront pas le niveau" disent certains, « le groupe n’a pas assez de vécu et ils vont rencontrer des débuts difficiles » affirmeront d’autres, "non, franchement, ça va être dur pour eux". Et pourtant.


Vous avez dit promus ?


Les promus du cru 2008-2009 de Pro D2 vont bien, et plutôt bien. D’un côté, il y a Albi triomphateur le week-end dernier des catalans de l’USAP, champion de France en titre, au terme d’un match remporté vaillamment, sur les valeurs d’engagement permanent qui les caractérisent tant.


Les hommes d’Eric Béchu étaient précocement voués à la descente, claironnaient les spécialistes. Néanmoins, à 9 points du premier non-relégable Bayonne, les Albigeois ont désormais en ligne de mire l’exploit de revenir, au fil des matchs, dans la course au maintien. Ce sera face au Racing-Métro 92 qu’ils devront confirmer. Pour espérer.


Sur une vaillante dynamique de cinq matchs remportés d’affilée en championnat, les Racingmen sont plus que jamais dans le coup. Reste à déterminer lequel. A mi-parcours, le Racing gravite à huit petits points du premier relégable et à un seul des barrages d’accession aux demifinales.

Et même s’ils ont un match de retard, qui se jouera à Biarritz quatre jours plus tard, le Racing se doit d’être vigilant. Tout peut basculer d’un match à l’autre.


Et maintenant ?


Les hommes de Pierre Berbizier le savent. Preuve en est, le derby remporté "comme à la guerre" et sur le fil face au Stade Français confirme qu’un palier a bien été franchi. Et les chiffrent le certifient : 7 sur 12 dont 2 à l’extérieur pour un échec à domicile. Les victoires du Racing ne passent pas inaperçues et pourraient venir jouer les trouble-fêtes, mai venu. "C’est vrai qu’il n’est pas toujours évident de débuter une saison avec pas mal de nouveaux joueurs, une ossature qui arrive de Pro D2- même si tous les joueurs étaient faits pour jouer en Top14- il faut se réadapter. On a bien travaillé, et l’on y croit. Il y a une volonté collective de gagner tous les matchs. Et cela paye assez vite".


Le capitaine Lionel Nallet, absent ce week-end pour cause de haka marseillais, résume ici parfaitement le bon début de saison du club des Hauts-de-Seine : un groupe, un projet de jeu et beaucoup de travail.


Vendredi, il faudra pourtant tout oublier. Entrer sur la pelouse de Colombes et tout donner, s’engager plus qu’à l’accoutumée. Une victoire significative permettrait de dresser un premier bilan de la saison, faire le point et envisager plus sereinement la suite du championnat, sans s’emballer. Reste à l’emporter face à Albi dans la chaleur de Colombes.


Un véritable duel, à l’ancienne, un combat de tous les instants. Voilà ce à quoi il faudra s’attendre. Une rencontre qui se jouera aux bons souvenirs de leurs batailles passées, plusqu’engagée qui devrait faire le bonheur des spectateurs venus pour voir un vrai choc de promus.
 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 20 septembre 14H45

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois