actuImage.php

REI - RM 92 vs Massy - Gagner n'est pas jouer

REI - RM 92 vs Massy - Gagner n'est pas jouer

Publié le 26/03/2013

Au terme d'un match terne et sans grande intensité, les Reichel s'imposent face à Massy ce dimanche au stade Yves du Manoir de Colombes (35-16). Une victoire à quatre points, et non cinq comme le groupe s'en était donné l'objectif, qui réduit à néant les chances d'atteindre la première place de la poule. (Crédit Photo : BJ Rugby)

 

Des regrets malgré la victoire. Alors que tout était réuni, un Team Run au Centre d'Entraînement et de Formation du Plessis-Robinson assorti d'un repas sur place avant de se diriger vers le stade Yves du Manoir, les hommes de Florent Guichard et Xavier Pujos rataient totalement leur entame. Archi-dominés en mêlée fermée et malmenés en touche, les Ciel et Blanc ont été privés de ballon pendant près de quinze minutes par des Massicois vaillants à défaut d'être brillants. Si le demi d'ouverture Maxime Javaux ouvrait le score avec une pénalité à la dixième minute, Massy entérinait six minutes plus tard sa domination par un essai qui ne sera pas transformé. 5-3. Piqués au vif, les Ciel et Blanc se réveillaient et commencaient à jouer. Après vingt-minutes de jeu, il était temps. Une succession de pénalités jouées rapidement à la main par le demi-de-mêlée, Vincent Lamonzie, et le capitaine Luc Barba aplatissait en coin. 10-5 puis 10-8 après une pénalité adverse. Les Reichel basculaient à la pause sur le score étriqué de 16 à 8 après deux nouvelles pénalités de Maxime Javaux et avec un homme en moins, David Andrieux ayant écopé d'un carton rouge suite à une altercation avec le demi de mêlée adverse.

 

 

Le bonus sous le nez

 

 

Contrairement à la première période, la seconde démarrait sur les chapeaux de roue. Suite à un beau mouvement collectif, l'arrière Ciel et Blanc, Loïc Le Gal inscrivait le deuxième essai du Racing deux minutes après la reprise. 23-8, la pause semblait avoir redonner un peu de fougue aux Reichel. Malheureusement, des fautes bêtes laissaient Massy espérer et de ce fait, bousculer le jeu Ciel et Blanc. L'ouvreur massicois en profitait pour inscrire six points de plus au pied avant une belle période de domination du Racing. Les avants Racingmen ayant réglé le problème de la mêlée, ils récupéraient un ballon à cinq mètres de l'en-but des Essonnais, une balle qui finissait entre les perches suite à un bel exploit individuel de Vincent Lamonzie. 30 à 14 puis 35 à 14 après une percée du centre belge, Jens Torfs, conclut en bout de ligne par l'ailier Adrian Pubert. À ce moment-là du match, il restait dix minutes, les Reichel menaient 35 à 14 et avaient le bonus offensif. Contrat rempli... Et non ! Dans un ultime sursaut d'orgueil, à l'image de leur rencontre, les Massicois revenaient dans le camps Ciel et Blanc et inscrivaient un essai assassin suite à un renversement de jeu à la toute dernière minute de la rencontre. 35-19, le bonus passe sous le nez des Racingmen en même temps que le rêve de première place. Cruel dénouement pour les Reichel qui pour le coup ne peuvent que regretter de n'avoir su tuer le match plus tôt malgré un bel effort pour arracher la victoire à quatorze. Une leçon avant de se déplacer à Lyon lors d'une dernière journée de championnat qui s'annonce explosive.

 

Notez cet article

 

Actualités relatives à ce match

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 29 novembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois