En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

REI - ' Ce groupe a touché quelque chose de très intéressant '

REI - ' Ce groupe a touché quelque chose de très intéressant '

Publié le 14/06/2013

Amis dans la vie, Florent Guichard et Xavier Pujos se sont retrouvés ensemble cette saison aux manettes de l'équipe Reichel du Racing Metro 92. Tout en discrétion et en humilité, ils dressent à deux le bilan de cette aventure terminée en quart de finale du championnat de France face à la Section Paloise (24-13). (Crédit Photo : Laurence Dubey)

 

 

Xavier, Florent, comment avez-vous ressenti cette saison ?

 

Florent : Toute la saison ? Vas-y Xav (Rires).

 

Xavier : (Rires). Vas-y Guiche (surnom de Florent ndlr). Il est fou ce journaliste...

 

Florent : Ce n'est pas une question facile...

 

Xavier : Nous étions dubitatifs. Premier stage à Reims conclu par un match contre Epernay où nous étions agréablement surpris par l'état d'esprit offensif. Je pense qu'un groupe est né.

 

Florent : Je rejoins Xav, nous avions un groupe qui était très hétérogène. Et finalement, les mecs se sont homogénéisés à tous les niveaux. On fait une très belle saison et nous passons à côté de quelque chose de très grand…

 

 

Avez-vous des regrets ?

 

Florent : Non, pas de regrets... On revient de loin quand même et quand on voit l’épanouissement des mecs, on ne peut pas en avoir. Maintenant, il y a toujours l'aspect compétitif… On a vu un énorme manque de maturité dans la gestion de cette phase finale. On aurait mérité un tour de plus !

 

Xavier : Nous nous sommes appuyés sur la mise en place d'un projet collectif et la mayonnaise a pris. Il y avait une vraie soif d’apprendre... Ils nous ont épongé cette saison et c'était très bien. Un peu de regrets pour moi par contre sur notre production collective en fin de saison qui a énormément baissé au niveau offensif. Le championnat saucissonné a aussi fait que notre collectif a été mis en sommeil. C'est aberrant à ce niveau-là de ne pas avoir de continuité entre les rencontres.

 

 

" Des espèces de frères d'armes qui ne voulaient pas se quitter "

 

        

Vos objectifs ont-ils été atteints ?

 

Florent : Par rapport à l’enjeu de qualification, nous sommes même allés au delà puisque nous jouons un quart de finale, nous perdons seulement trois fois dans l'année et jamais contre Lyon, le vice-champion de France. Humainement, les garçons venaient de tous les horizons et on en a fait des espèces de frères d'armes qui avaient qu'une seule envie c'était de ne pas se quitter et de poursuivre l'aventure au maximum.

 

Xavier : Les premiers résultats ont été très rapides. Parce que je rappelle que nous étions qualifiés au mois de janvier... Sur les objectifs de jeu, on a été très loin dans le projet pour la catégorie. Le fait d'avoir un analyste vidéo nous a permis d'avoir les vidéos à disposition. Quand nous n'étions pas là, les joueurs travaillaient entre eux sur le projet. Ce groupe a touché quelque chose de très intéressant au niveau rugbystique mais on peut aller encore plus loin...

 

 

Nous avons beaucoup parlé de ce groupe très soudé. C'est ça le gros point positif de cette saison ?

 

Florent : Quand je vois la finale du Top 14,  je me dis que c'est le groupe qui gagne plutôt que l'individualité. C’est important de parler avec les joueurs. Xav et moi, on ne conçoit pas le rugby autrement.

 

Xavier : Toute la saison, il y a eu des heurts, des moments tendres, et on a été très vigilant, "tiens tu as pas parlé à lui ? », « Putain tu as été dur mais tu as bien repris à la fin", il y a eu beaucoup de communication entre nous de manière très sensible mais il nous fallait aussi ne pas rater l'occasion de dire quand ça n’allait pas. Cette relation saine et objective a entraîné quelque chose de très affectif.

 

 

" Recréer le projet humain avec un nouveau groupe "

 

 

Comment résumeriez-vous cette aventure ?

 

Xavier : Le pessimisme de Guiche avant le match aller de Lyon… Et l’optimisme de Xavier… Un truc de dingue. (Rires) Il faut se rappeler que nous avions une équipe avec des trois quarts qui jouaient devant et que l’on recevait Lyon… On pense qu’ils vont souffrir et en fait, ils n’ont pas si souffert que ça parce qu’on a gagné en faisant un match exceptionnel.

 

Florent : La saison… (Il réfléchit).

 

Xavier : Et si je te dit Papa Wemba…

 

Florent : Oui… Papa Wemba (Jean Paul ndlr)… Un joueur qui a fait toute la saison dernière en Balandrade sans être invité en Crabos. Au final, il finit l’année en leader, en titulaire indiscutable et en étant une belle âme de cette équipe Reichel. Respecté par tout le monde parce que devenu un killer sur le terrain. Papa Wemba est un beau symbole de cette équipe.

 

Mais l’une des réussites de cette saison, c’est également tout le staff. Les dirigeants, Jean-Jacques, Alex, Christiane, l’ostéo, Célio et Matias à la vidéo… Tu formes une espèce de petite famille à un moment donné car en plus d’être compétents, ce sont des gens très attachants. Sans eux, on n’est vraiment pas grand chose.

 

Xavier : Ils font un travail d’ombres qui a une influence déterminante sur la performance sur le terrain. Il faut les remercier pour leur investissement gratuit car ils font des tâches ingrates que peu de personnes voudraient faire, mais qui nous ont beaucoup aidé cette année.

 

 

Quel est l’avenir du groupe Reichel ?

 

Xavier : Nous allons essayer de pérenniser tout ce qui a été mis en place avec les Espoirs et accueillir les Crabos sur la même structure d’entraînement. Ce serait génial pour les joueurs qui naviguent entre les groupes, de ne pas perdre le jeu.

 

Florent : Nous allons déjà essayer de faire aussi bien voir mieux… Au delà des résultats, il s’agira surtout de recréer le projet humain avec un nouveau groupe. On ne sait pas encore quel visage aura cette équipe Reichel mais cela devrait repartir un peu comme l’année dernière…

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 19 avril 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
 
 
Playlist du mois