actuImage.php

RM 92 v London Irish - La série noire continue

RM 92 v London Irish - La série noire continue

Publié le 10/12/2011

Le Racing Metro 92 s'est incliné à domicile face aux London Irish ce samedi lors de la troisième journée de HCup (14-34), au bout d'une deuxième mi-temps cauchemardesque conclue sur 24 points encaissés. Les Anglais glanent au passage le bonus offensif. Le Racing, lui, signe sa troisième défaite dans la compétition; la sixième d'affilée en comptant la saison dernière. La saison européenne des Racingmen est désormais officiellement terminée.

 

L'espoir de qualification était infime. Il est désormais inexistant. En perdant un match qu'il avait pourtant en mains - 14-3 après 20 minutes - le Racing a tiré un trait sur sa saison européenne et embrumé un peu plus les esprits.

 

Il était en effet évident, compte tenu des conditions nécessaires pour se qualifier, que le Racing comptait sur cette double confrontation contre les London Irish pour préparer la réception d'Agen en Top 14 dans quinze jours. Un match plus que capital.

 

Or, à la lecture du scénario de la rencontre, Pierre Berbizier pourra retenir vingt premières minutes de bonne facture, mais regrettera forcément la suite. Soixante minutes pour un cinglant 31-0 encaissé et des erreurs payées cash à un niveau où il ne faut justement pas en faire.

 

Pourtant, on se répète, le Racing avait bien débuté. Une pénalité de Gaëtan Germain presque dès le coup d'envoi (3'), puis une autre (18'), une conquête souveraine en mêlée et en touche et un bel essai conclu par Sireli Bobo (19'). Au départ, un magistral coup de pied par dessus de Jonathan Wisniewski - rentré à la place de Juan Martin Hernandez touché à la hanche - une réception parfaite de l'ailier fidjien, une-deux à l'intérieur avec Josh Matavesi, et course léthale dans l'en-but. Du beau travail (19', 14-3).

 

On pensait alors les Ciel et Blanc bien lancés dans leur opération rédemption après la grosse déconvenue du weekend dernier face au Stade Français (29-3). Que nenni. Nullement découragés par leur retard au score, les London Irish gardaient confiance dans leur plan de jeu: jouer, jouer et... jouer.

 

Ainsi, alors que Joe Ansbro avait déjà vu son essai refusé de justesse après arbitrage vidéo (14'), Jonathan Spratt, lui, ne laissait pas de place au doute en concluant parfaitement un mouvement à plusieurs temps des siens dans les 22 mètres franciliens (25', 14-10). Le début du cauchemar.

 

Car, si l'on ne peut reprocher aux franciliens de ne pas s'y être filés ; eux qui donnèrent toute leur énergie à tenter de renverser la tendance, il faut reconnaître que les Anglais, une fois leur emprise posée sur la rencontre, ne lâchèrent jamais.

 

Et les quatre points de débours accusés au repos ne tinrent pas longtemps. En trois minutes, le Racing basculait en enfer. Deux essais comme autant de coups de poignards sanctionnaient ainsi des erreurs des coéquipiers de Lionel Nallet. Ansbro et Adam Thompstone étaient ainsi tout heureux de plonger en terre promise et d'enfoncer leurs hôtes dans leurs doutes (54', 57').

 

Mené, balloté, le Racing s'efforçait alors de réagir. Venus camper dans les 22 adverses aux alentours de l'heure de jeu, Mathieu Lorée et les siens passaient plusieurs fois tout près de planter l'essai de l'espoir. Mais ces cinq minutes passées en terrain ennemi ne débouchaient sur rien, et le Racing voyait s'envoler ses rêves de retour. Pire, Thompstone signait un doublé sur interception à quelques minutes du terme, offrant le bonus offensif aux Anglais (74', 14-34).

 

Une nouvelle fois dominés dans une compétition qui était pourtant un de leurs objectifs, il reste dorénavant aux Racingmen trois matchs pour sauver l'honneur, à commencer par le match retour à Londres la semaine prochaine. La dernière répétition avant la réception d'Agen en Top 14, la seule compétition qu'il leur reste désormais.

 

FEUILLE DE MATCH

 

RACING METRO 92 v LONDON IRISH

HCUP - Poule 2 - 3ème journée - Stade Yves du Manoir (Colombes) -  spectateurs -  Arbitre: M. Owens (GAL)

 

Les équipes:

 

Racing Metro 92: Germain - Bobo, Vakatawa, Matavesi, Imhoff - Hernandez (Wisniewski, 15'-30') (Wisniewski, 40'), Lorée (Descons, 70') - Le Roux (Chabal, 46'), Cronje, Battut (Leo'o, 70') - Qovu (Van der Merwe, 46'), Nallet (cap) - Orlandi (Coetzee, 70'), Bianchin (Arganese, 66'), Brugnaut (Ben Arous, 59').

Entraîneurs: Pierre Berbizier, Philippe Berbizier, Gonzalo Quesada.

 

London Irish: Armitage - Ojo, Ansbro, Spratt, Thompstone - Dowden (Jarvis, 15'), Allinson (Hodgson, 78') - Trevinarus (Casey, 70'), Halaufia (Gibson, 30'), Danaher - Garvey, Evans - Ion (Rautenbach, 70'), Paice (Blaney, 78'), Dermody (cap) (Lahiff, 66').
Entraîneurs: T. Booth

 

Evolution du score: 3-0, 3-3, 6-3, 11-3, 14-3, 14-8, 14-10 - MT - 14-13, 14-18, 14-20, 14-25, 14-27, 14-32, 14-34 - FM

 

Les points:

 

RM 92

Essai: Bobo (19')

Transformation: /

Pénalités: Germain (3', 18'),

Drop: Wisniewski (23')

 

LONDON IRISH

Essais: Spratt (25'), Ansbro (54'), Thompstone (57', 74'),

Transformations: Jarvis (54', 57', 74')

Pénalités: Armitage (14'), Jarvis (25', 43')

Drop: /

 

Les cartons:

 

RM 92

Jaune: /

Rouge: /

 

LONDON IRISH

Jaune: Spratt (78')

Rouge: /

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 12/12/2011 par Serval
Cela étant, concernant la Biz, admettons, ok on le remplace. Si les résultats ne suivent pas que dira-t-on? Que Jacky est un mauvais président et qu'il faut aussi le virer? Si je suis irrité c'est parce que je trouve qu'on veut tout et son contraire, c'est l'escalade au fil des matchs et pourtant je peux vous assurer que ca me touche profondément de voir cette équipe au fond du trou mais un moment donné il en va de la responsabilité de tous en commencant par nous parce qu'en ce moment peu nombreux sont ceux qui leur donnent l'envie de se battre...
Le 12/12/2011 par Flag C&B92
Non c'è problèma per il tuo francese, Luca ! Anche se ne ci sono dei tifosi a chi non piaciono gli sbagli ! Abbiamo capito !
Le 11/12/2011 par Luca
Selon moi quand un'equipe n'a pas un jeu, n'a pas du charachter, bon c'est le moment de changer entraineur. Surement c'est pas completement faute de Berbizier, je suis sure que ces jouers ne mettent pas d'orgueil, de la grinte et ça est au dehors des capacitès d'un entraineur. Mais un nouveau entraineur peut redonner confiance et volontè de gagner. Il y a beaucoup de bonnes entraineurs sur la place dans ce moment.Mainteneant ou jamais. p.s. pardonnez mon français, je suis italien
Le 11/12/2011 par abonentendeur
Reg T'es gentil mais des entraîneurs en ce moment y'en a plein les ANPE: Marc Liévremont non renouvelé en EDF, Jacques Delmas viré de Perpignan il y a 3 semaines, Thomas Liévremont viré de Bayonne il y a 1 semaine, Christian Gajean même équipe, et puis pourquoi pas Simon le retour mais au commande cette fois. Je sais que cette idée peut surprendre. Mais au moins lui il a de l'enthousiasme à revendre, les joueurs l'apprécient beaucoup (voir l'hommage non dissimulé à la présentation de l'équipe avant le match contre le Stade Français), quand il parle on le comprend ce qui n'est pas le cas d'autre (suivez mon regard) et ne passe pas son temps à faire la starlette sur TF1 pour ne rien dire et puis il est néo zélandais en d'autre terme il vient du Brésil du rugby. Abonentendeur!
Le 11/12/2011 par Reg'
Et bien, Le rugby justement, les entraineurs de Castres, Agen et Montpellier ont déjà une équipe sur les bras ! Pour moi, ce sont les joueurs qui sont sur le terrain qui ont la clé du jeu. Wiesnievski l'a prouvé. Pourquoi respecteraierit-isl le jeu si ils ne respectent pas les consignes...
Le 11/12/2011 par Ichnusa92
Alors pour toi Reg après PB c'est l'apocalypse ? La fin du monde hein !!!! Sérieusement ils font quoi les entraineurs a Castres, Agen ou Montpellier. C'est bien agréable de regarder ces équipes jouer. D'ailleurs bientôt Agen à YdM. On va leur donner une leçon de Rugby. Pfff...
Le 11/12/2011 par Reg'
Comment peut-on savoir si un entraîneur est mauvais, si devant les caméras de télé les joeurs -ouvertement- ne respectent pas les consignes ? Et remplacer PB par qui ? A part Novès, je ne vois à qui Jacques Lorenzetti pourrait confier les clés de la maison.
Le 11/12/2011 par yann
Regardons la réalité. P Berbizier est le grand responsable de notre situation. Pas de jeu depuis 2 ans , des résultats obtenus l'an dernier avec un heu minimaliste (ce n'est pas moi qui le dit mais Seb Chabal dans une interview) . Cette pauvreté dans le jeu nous amène où nous sommes et si Mr Lorenzotti ne s'en rend pas compte ile le paiera très cher en fin de saison . a part ça on peut duscuter de tout mais cela ne changera rien. CHANGEZ CET ENTRAINEUR, IL EST MAUVAIS bonne soirée
Le 11/12/2011 par Flag C&B92
Serval, d'un point de vu comptable, 3 points ou zéro (JW n'est pas infaillible !) ne changeait rien (à ce moment du match). 7 par contre, ouvrait une possibilité de revenir, ragaillardir l"équipe et faire douter l’adversaire (comme l'avait fait Édimbourg contre nous). Je vois par tes commentaires que tu es agacé par ceux qui demandent le départ de Berbizier : jusqu'à hier, je voulais aussi attendre la fin des remous y voir un peu plus clair, pour prendre position. Mais il faut ouvrir les yeux : le courant ne passe plus ni avec les joueurs, ni avec les supporters. L’esprit Racing est en train de foutre le camp. Est-ce que Berbizier est responsable ? Il a sa part, indubitablement. Mais ce qui me fait le plus peur (comme je l'ai déjà dit pour ceux qui me lisent), c'est que le business double le sport, en ce moment... Le danger est là. Un grand club, c'est D'ABORD des résultats, des titres. Le business vient en parallèle, pas devant ! La réception d'Agen va être un tournant très important: ils sont devant nous au top 14, si on laisse filer des clubs de ce calibre à domicile, ça va être très dur de remonter la pente. Ils sont en forme, et méritants (comme le CO). L'argent, heureusement, ne règle pas tout. Un bon coach, par contre, apporte beaucoup ! En cas de défaite, je crains que la saison 2011/2012 ne soit une saison blanche N'oubliez pas que derrière le Racing, il y a le BO et l'USAP. Je serais bien surpris qu'ils ne réagissent pas !
Le 11/12/2011 par la crapouille
Purée mais ce n'est pas possible d'avoir un article sans faute de conjugaison et d'orthographe.Hallucinant, toujours de plus en plus de fautes. Comme le Racing en ce moment, ce n'est pas beau à voir. Il y a quelqu'un qui est payé pour ça ????

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 01 novembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois