En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

RM 92 v London Irish - La série noire continue

RM 92 v London Irish - La série noire continue

Publié le 10/12/2011

Le Racing Metro 92 s'est incliné à domicile face aux London Irish ce samedi lors de la troisième journée de HCup (14-34), au bout d'une deuxième mi-temps cauchemardesque conclue sur 24 points encaissés. Les Anglais glanent au passage le bonus offensif. Le Racing, lui, signe sa troisième défaite dans la compétition; la sixième d'affilée en comptant la saison dernière. La saison européenne des Racingmen est désormais officiellement terminée.

 

L'espoir de qualification était infime. Il est désormais inexistant. En perdant un match qu'il avait pourtant en mains - 14-3 après 20 minutes - le Racing a tiré un trait sur sa saison européenne et embrumé un peu plus les esprits.

 

Il était en effet évident, compte tenu des conditions nécessaires pour se qualifier, que le Racing comptait sur cette double confrontation contre les London Irish pour préparer la réception d'Agen en Top 14 dans quinze jours. Un match plus que capital.

 

Or, à la lecture du scénario de la rencontre, Pierre Berbizier pourra retenir vingt premières minutes de bonne facture, mais regrettera forcément la suite. Soixante minutes pour un cinglant 31-0 encaissé et des erreurs payées cash à un niveau où il ne faut justement pas en faire.

 

Pourtant, on se répète, le Racing avait bien débuté. Une pénalité de Gaëtan Germain presque dès le coup d'envoi (3'), puis une autre (18'), une conquête souveraine en mêlée et en touche et un bel essai conclu par Sireli Bobo (19'). Au départ, un magistral coup de pied par dessus de Jonathan Wisniewski - rentré à la place de Juan Martin Hernandez touché à la hanche - une réception parfaite de l'ailier fidjien, une-deux à l'intérieur avec Josh Matavesi, et course léthale dans l'en-but. Du beau travail (19', 14-3).

 

On pensait alors les Ciel et Blanc bien lancés dans leur opération rédemption après la grosse déconvenue du weekend dernier face au Stade Français (29-3). Que nenni. Nullement découragés par leur retard au score, les London Irish gardaient confiance dans leur plan de jeu: jouer, jouer et... jouer.

 

Ainsi, alors que Joe Ansbro avait déjà vu son essai refusé de justesse après arbitrage vidéo (14'), Jonathan Spratt, lui, ne laissait pas de place au doute en concluant parfaitement un mouvement à plusieurs temps des siens dans les 22 mètres franciliens (25', 14-10). Le début du cauchemar.

 

Car, si l'on ne peut reprocher aux franciliens de ne pas s'y être filés ; eux qui donnèrent toute leur énergie à tenter de renverser la tendance, il faut reconnaître que les Anglais, une fois leur emprise posée sur la rencontre, ne lâchèrent jamais.

 

Et les quatre points de débours accusés au repos ne tinrent pas longtemps. En trois minutes, le Racing basculait en enfer. Deux essais comme autant de coups de poignards sanctionnaient ainsi des erreurs des coéquipiers de Lionel Nallet. Ansbro et Adam Thompstone étaient ainsi tout heureux de plonger en terre promise et d'enfoncer leurs hôtes dans leurs doutes (54', 57').

 

Mené, balloté, le Racing s'efforçait alors de réagir. Venus camper dans les 22 adverses aux alentours de l'heure de jeu, Mathieu Lorée et les siens passaient plusieurs fois tout près de planter l'essai de l'espoir. Mais ces cinq minutes passées en terrain ennemi ne débouchaient sur rien, et le Racing voyait s'envoler ses rêves de retour. Pire, Thompstone signait un doublé sur interception à quelques minutes du terme, offrant le bonus offensif aux Anglais (74', 14-34).

 

Une nouvelle fois dominés dans une compétition qui était pourtant un de leurs objectifs, il reste dorénavant aux Racingmen trois matchs pour sauver l'honneur, à commencer par le match retour à Londres la semaine prochaine. La dernière répétition avant la réception d'Agen en Top 14, la seule compétition qu'il leur reste désormais.

 

FEUILLE DE MATCH

 

RACING METRO 92 v LONDON IRISH

HCUP - Poule 2 - 3ème journée - Stade Yves du Manoir (Colombes) -  spectateurs -  Arbitre: M. Owens (GAL)

 

Les équipes:

 

Racing Metro 92: Germain - Bobo, Vakatawa, Matavesi, Imhoff - Hernandez (Wisniewski, 15'-30') (Wisniewski, 40'), Lorée (Descons, 70') - Le Roux (Chabal, 46'), Cronje, Battut (Leo'o, 70') - Qovu (Van der Merwe, 46'), Nallet (cap) - Orlandi (Coetzee, 70'), Bianchin (Arganese, 66'), Brugnaut (Ben Arous, 59').

Entraîneurs: Pierre Berbizier, Philippe Berbizier, Gonzalo Quesada.

 

London Irish: Armitage - Ojo, Ansbro, Spratt, Thompstone - Dowden (Jarvis, 15'), Allinson (Hodgson, 78') - Trevinarus (Casey, 70'), Halaufia (Gibson, 30'), Danaher - Garvey, Evans - Ion (Rautenbach, 70'), Paice (Blaney, 78'), Dermody (cap) (Lahiff, 66').
Entraîneurs: T. Booth

 

Evolution du score: 3-0, 3-3, 6-3, 11-3, 14-3, 14-8, 14-10 - MT - 14-13, 14-18, 14-20, 14-25, 14-27, 14-32, 14-34 - FM

 

Les points:

 

RM 92

Essai: Bobo (19')

Transformation: /

Pénalités: Germain (3', 18'),

Drop: Wisniewski (23')

 

LONDON IRISH

Essais: Spratt (25'), Ansbro (54'), Thompstone (57', 74'),

Transformations: Jarvis (54', 57', 74')

Pénalités: Armitage (14'), Jarvis (25', 43')

Drop: /

 

Les cartons:

 

RM 92

Jaune: /

Rouge: /

 

LONDON IRISH

Jaune: Spratt (78')

Rouge: /

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 11/12/2011 par Serval
Le problème Flag C&B92 par rapport aux trois points non pris c'est que quand tu décides d'aller à l'encontre de ton coach il FAUT marquer. D'ailleurs ça a exaspéré Chabal (pour ceux qui ont vu les images sur France2) et résultat on s'est cassé les dents, on perd la balle, on prend un énorme coup sur la tête à la vue des gros efforts fournis et derrière on prend un essai qui nous coule totalement... Prendre des points ça doit récompenser des phases de domination, résultat on s'est retrouvé encore plus à la rue... A tout ceux qui dénoncent encore le départ de Simon (et je suis d'accord sur la méthode qui a été employée) et qui commencent a parler de "PSG", vous croyez que si on vire Berbizier on agira comment selon vous? On est pas obligés de l'aimer, d'accepter ses méthodes etc mais soyons cohérent. Les trois prochains matchs qui arrivent vont être déterminants, on fera un point à ce moment là...
Le 11/12/2011 par Flag C&B92
Cher André, ton positivisme est le bienvenu, mais je te rappelle 2 choses : la première, la manière "PSG" de virer Mannix ne vient pas des supporters. Ils sont surement très peu à penser que c'était une bonne décision, du coup, il ne faut pas s'attendre à ce que nous caressions le staff dans le sens du poil (de plus, les résultats ne vont pas dans le bon sens). La deuxième : il y a défaite et raclée. On a pas aligné 2 défaites honorables, on a aligné 2 raclées (dont 1 à YDM et l'autre au SDF, autant dire à domicile même si c'est le SF qui recevait), et même si une progression en sport n'est pas linéaire, là, la courba fait un gouffre, signe qu'il y a un problème. Mais bravo à toi de venir de si loin pour soutenir le club, ça fait plaisir ! De mon côté, j'ai abandonné l'idée d'aller à Londres la semaine prochaine, puis qu"il n'y a plus rien à attendre de cette compétition (enfin, si on envoie les espoirs j'irais peut-être, faut voir) Enfin, à Reg" : la décision de JW était la bonne, on ne relance pas une équipe en difficulté avec 3 malheureux points gagnés par un homme, mais avec 7 points conquis collectivement. Les ordres, ça ne s'exécute que si on y a réfléchi et qu'on en pense, soit rien, soit du bien. On ne dit pas amen systématiquement, si on veut être un bon exécutant !
Le 11/12/2011 par REG'
Du calme ! Les deus défaites en une semaine n'ont rien de comparable. Hier soir , l'équipe a jouré, gagné une mi-temps, et retrouvé de l'envie. La défaite contre le SF a fait plus de bleus à l'âme que de dégâts au plan comptable : on est toujours en course pour le "top 6". . Reste que si les joueurs n'écoutent pas leur entraîieur, un léger recadrage serait nécessaire. Je n'ai rien évidement, contre JW, maais quand on lui demande de prendre la pénalité, c'est un pro , il doit le faire...
Le 10/12/2011 par ANDRE
"Tout ce qui est excessif est insignifiant" disait TALLEYRAND. Je rencontre plus de commentaires négatifs sur le thème développé ici que durant toute la saison passée. Nous sommes dans un creux, c'est indéniable mais est-il bien opportun de tirer à vue sur l'entraineur qui jouit d'une reconnaissance nationale? Je pense que dans certaines situations sportives il n'y a pas de solutions évidentes, faciles mais que du travail sérieux (tactique, psychologique, physique, relationnel) doit à terme payer et que dans d'autres une étincelle peut rallumer un feu qui couve. Bien malin celui qui peut trouver la solution à telle énigme.... BERBIZIER a une vue à long terme sur le club et un passage à vide ne doit pas le condamner. Le projet de LORENZETTI demande du temps et il est complètement illusoire de penser que la progression d'un club se fait de façon linéaire, uniforme, en constante progression et sans jamais rencontrer adversité Par ailleurs, on est en démocratie et si quelqu'un se trouve plus capable que BERBIZIER qu'il en fasse état auprès de LORENZETTI! Enfin évitons de verser dans la communication style "Forum des Ultras du PSG". Personne ne mérite cela au RACING. Quoiqu'il arrive, je serai au poste contre AGEN (600Kms de déplacement en voiture et une nuit d'hôtel) en continuant d'être positif même si on perd!
Le 10/12/2011 par Poule au beau
Encore 1 défaite!!!!Les joueurs ont perdu le nord et le staff a perdu sa boussole. Vite M.Lorenzetti sortez le défibrillateur pour l'électrochoc. Pas besoin d'être un spécialiste du rugby pour se rendre compte que les joueurs n'ont plus le moral et par conséquent plus de force. Les supporters sont terriblement déçus de voir leur équipe dans cet état. M.Lorenzetti, vous avez dégoupillé une fois pour virer Manix, dégoupillez en une deuxième pour sauver votre club et garder vos supporters. Et pour le match retour de samedi prochain, les espoirs seront certainement mieux inspirés.
Le 10/12/2011 par abonentendeur
Salut à tous les tifosis bleu et blanc. Moi ce qui m'inquiète c'est que les arrières n'ont plus l'air dans leurs crampons avec Berbizier. Avez-vous remarqué l'hommage rendu par les lignes arrières à Manix avant le match contre le Stade Français, (petit panneau à la main "on pense à toi Simon") Il est vrai qu'avec le système de jeu estampillé Berbiz ( conquête 9 - 10 occupation au pied), il y a de quoi bouffer son protège dents quand on se les gèle du 11 au 15. Ceci est peut-être d'ailleurs la cause du schisme entre Manix et Berbiz arbitré par Lorrenzetti. Je pense qu'encore 1 ou 2 matchs perdus de cette manière et pour Berbiz ca va sérieusement sentir le roussi. Personnellement je pense que son schéma tactique est hémiplégique: les phases de conquête (mêlées, touches , placages offensifs) OK, mais pas pour que cela finisse en coup de botte systématique. Sinon à quoi ca sert d'avoir des pépites (chèrement acquises) à l'arrière?? Les équipes qui gagnent aujourd'hui disposent de ces fondamentaux bien évidemment, mais ensuite elles envoient du jeu en alternant le déplacement au pied ou à la main. Regardez le jeu des blacks de Toulouse et du Leister c'est ce qui se fait de mieux au monde et en europe et bien ça ne ressemble pas au jeu restrictif du Racing. Berbiz a 4ans de retard, l'Angleterre et l'Afrique du sud ont gagné la coupe du monde en 2003 et 2007 avec ce type de jeu restrictif, mais ne font plus rien depuis, car les adversaires se sont adaptés. Le niveau physique est aussi monté d'un cran autorisant de plus long temps de jeu. Il n'est pas rare de voir plus de 20 minutes de temps de jeu effectif dans le haut niveau. En conclusion, je reprendrais le titre de l’interview de Gonzalo Quesada " Un projet ambitieux" pour appeler de mes voeux le retour d'un jeu non moins ambitieux. Abonentendeur!
Le 10/12/2011 par Flag C&B92
Faut aussi dire que l'absence de Steyn pèse lourd. Mais cela ne justifie pas de telles prestations (SF et LI, plus Edimbourg). La victoire contre le BO, comme je l'avais pressenti, était peu glorieuse, même les italiens de Trévise les battent ! Non vraiment, il n'y a pas à tortiller, il faut agir. C'est bien de construire un beau stade et de multiplier les belles boutiques, mais à mon sens, il aurait fallut des résultats et des titres avant. En IDF, le SF a plusieurs longueurs d'avance, et ont pu se permettre des excentricités après des exploits. Nous, ont en est pas là, et nous sommes la grenouille qui veut se faire plus grosse que le boeuf. C'est jouable, mais il faut faire les choses dans l'ordre. J'espère que l'aventure du Racing va continuer après cette tempête.
Le 10/12/2011 par Miche-Miche
Un signe fort et salutaire serait effectivement le départ de Berbizier. Qu'il prenne les devants avant que Lorenzetti ne se charge de le démissionner. Tout a été tenté à part ça et tout a échoué. Le problème est donc bien celui de l'entraîneur. Il faut avoir un peu de courage avant d'atteindre le déshonneur et le ridicule absolus.
Le 10/12/2011 par Serval
Tout a fait d'accord avec tifred. Qu'est ce que c'est que cette deuxième mi-temps???? On aurait dit une équipe de 15 joueurs (en particulier les 3/4) qui ne se connaissaient pas... On joue à la baballe, on tente de marquer un essai contre l'avis du coach alors qu'on est pas foutus d'aligner 2 passes, on rate des plaquages... Si même les fondamentaux de notre rugby sont à revoir, excusez moi mais on est dans une sacrée m**de. Il ya beaucoup de paramètres qui rentrent en ligne de compte mais comment expliquer qu'on soit passé d'une victoire assez brillante face à Perpignan à CA alors que les mondialistes sont de retour? On se croirait revenu a la même époque de l'année lors de la remontée, sans déconner au moins essayez de jouer ensemble, un manque de soutien aussi criant à ce niveau ça se paie cash...
Le 10/12/2011 par tifred8
Je ne serais pas aussi dur que KIKI3112 mais ca fait longtemps qu'on dit que y'a un truc qui va plus à l'arrière et ca coincide avec le retour de sa seigneurie Hernandez en 10 au détriment de Wisniewski. Le match était chiant, Wisniewski rentre en 10 après la blessure de JMH et boom, ca décolle pour le racing et comme sa seigneurie veut rerentrer (c'est bien l'impression que cela donnait) il rerentre, Kinou ressort, se refroidit et comme la diva ne pouvait pas rejouer (perso j'étais presque soulagé, pardon JMH), Kinou rerentre....enfin bref, du n'importe quoi pour un match qu'on devait impérativement gagner. Faut pas s'étonner qu'après le match était décous et qu'on se soit pris une rouste. Je suis dur avec JMH mais je pense que les problèmes du club viennent de la. On avait une charnière 9/10 (Lorée/Wisniewski) qui marchait bien et on la change pour mettre des stars qui ne me donnent pas l'impression d'etre pret à tout donner sur le terrain pour leurs couleurs. Vivement que Steyn revienne (en aura t'il l'envie), qu'Henry aussi et qu'on refasse cette équipe capable de se sublimer et de se battre avec ses moyens. Ils vont en plus réussir à couper les pattes de Wisniewski car un 10 a besoin de jouer en confiance pour se sublimer. La confiance de ses coachs, il semble ne plus l'avoir et ca me fait chi... Chabal n'a jamais été un grand technicien mais il mouille le maillot et ne ménage pas sa peine sur le terrain on peut pas lui reprocher grand chose. J'aime ce club, ses couleurs, ses hommes, du staff aux joueurs en passant par les dirigeants mais messieurs, respectez svp vos supporters et l'interet du club avant celui des diva. Hernandez a été payé à prix d'or mais cela ne justifie pas qu'il joue s'il n'a plus le niveau et qu'on laisse meilleur que lui sur le banc.

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 16 août 20H45

VS
Infos Billetterie
 
 
 
Playlist du mois