RM 92 v London Irish - La série noire continue

RM 92 v London Irish - La série noire continue

Publié le 10/12/2011

Le Racing Metro 92 s'est incliné à domicile face aux London Irish ce samedi lors de la troisième journée de HCup (14-34), au bout d'une deuxième mi-temps cauchemardesque conclue sur 24 points encaissés. Les Anglais glanent au passage le bonus offensif. Le Racing, lui, signe sa troisième défaite dans la compétition; la sixième d'affilée en comptant la saison dernière. La saison européenne des Racingmen est désormais officiellement terminée.

 

L'espoir de qualification était infime. Il est désormais inexistant. En perdant un match qu'il avait pourtant en mains - 14-3 après 20 minutes - le Racing a tiré un trait sur sa saison européenne et embrumé un peu plus les esprits.

 

Il était en effet évident, compte tenu des conditions nécessaires pour se qualifier, que le Racing comptait sur cette double confrontation contre les London Irish pour préparer la réception d'Agen en Top 14 dans quinze jours. Un match plus que capital.

 

Or, à la lecture du scénario de la rencontre, Pierre Berbizier pourra retenir vingt premières minutes de bonne facture, mais regrettera forcément la suite. Soixante minutes pour un cinglant 31-0 encaissé et des erreurs payées cash à un niveau où il ne faut justement pas en faire.

 

Pourtant, on se répète, le Racing avait bien débuté. Une pénalité de Gaëtan Germain presque dès le coup d'envoi (3'), puis une autre (18'), une conquête souveraine en mêlée et en touche et un bel essai conclu par Sireli Bobo (19'). Au départ, un magistral coup de pied par dessus de Jonathan Wisniewski - rentré à la place de Juan Martin Hernandez touché à la hanche - une réception parfaite de l'ailier fidjien, une-deux à l'intérieur avec Josh Matavesi, et course léthale dans l'en-but. Du beau travail (19', 14-3).

 

On pensait alors les Ciel et Blanc bien lancés dans leur opération rédemption après la grosse déconvenue du weekend dernier face au Stade Français (29-3). Que nenni. Nullement découragés par leur retard au score, les London Irish gardaient confiance dans leur plan de jeu: jouer, jouer et... jouer.

 

Ainsi, alors que Joe Ansbro avait déjà vu son essai refusé de justesse après arbitrage vidéo (14'), Jonathan Spratt, lui, ne laissait pas de place au doute en concluant parfaitement un mouvement à plusieurs temps des siens dans les 22 mètres franciliens (25', 14-10). Le début du cauchemar.

 

Car, si l'on ne peut reprocher aux franciliens de ne pas s'y être filés ; eux qui donnèrent toute leur énergie à tenter de renverser la tendance, il faut reconnaître que les Anglais, une fois leur emprise posée sur la rencontre, ne lâchèrent jamais.

 

Et les quatre points de débours accusés au repos ne tinrent pas longtemps. En trois minutes, le Racing basculait en enfer. Deux essais comme autant de coups de poignards sanctionnaient ainsi des erreurs des coéquipiers de Lionel Nallet. Ansbro et Adam Thompstone étaient ainsi tout heureux de plonger en terre promise et d'enfoncer leurs hôtes dans leurs doutes (54', 57').

 

Mené, balloté, le Racing s'efforçait alors de réagir. Venus camper dans les 22 adverses aux alentours de l'heure de jeu, Mathieu Lorée et les siens passaient plusieurs fois tout près de planter l'essai de l'espoir. Mais ces cinq minutes passées en terrain ennemi ne débouchaient sur rien, et le Racing voyait s'envoler ses rêves de retour. Pire, Thompstone signait un doublé sur interception à quelques minutes du terme, offrant le bonus offensif aux Anglais (74', 14-34).

 

Une nouvelle fois dominés dans une compétition qui était pourtant un de leurs objectifs, il reste dorénavant aux Racingmen trois matchs pour sauver l'honneur, à commencer par le match retour à Londres la semaine prochaine. La dernière répétition avant la réception d'Agen en Top 14, la seule compétition qu'il leur reste désormais.

 

FEUILLE DE MATCH

 

RACING METRO 92 v LONDON IRISH

HCUP - Poule 2 - 3ème journée - Stade Yves du Manoir (Colombes) -  spectateurs -  Arbitre: M. Owens (GAL)

 

Les équipes:

 

Racing Metro 92: Germain - Bobo, Vakatawa, Matavesi, Imhoff - Hernandez (Wisniewski, 15'-30') (Wisniewski, 40'), Lorée (Descons, 70') - Le Roux (Chabal, 46'), Cronje, Battut (Leo'o, 70') - Qovu (Van der Merwe, 46'), Nallet (cap) - Orlandi (Coetzee, 70'), Bianchin (Arganese, 66'), Brugnaut (Ben Arous, 59').

Entraîneurs: Pierre Berbizier, Philippe Berbizier, Gonzalo Quesada.

 

London Irish: Armitage - Ojo, Ansbro, Spratt, Thompstone - Dowden (Jarvis, 15'), Allinson (Hodgson, 78') - Trevinarus (Casey, 70'), Halaufia (Gibson, 30'), Danaher - Garvey, Evans - Ion (Rautenbach, 70'), Paice (Blaney, 78'), Dermody (cap) (Lahiff, 66').
Entraîneurs: T. Booth

 

Evolution du score: 3-0, 3-3, 6-3, 11-3, 14-3, 14-8, 14-10 - MT - 14-13, 14-18, 14-20, 14-25, 14-27, 14-32, 14-34 - FM

 

Les points:

 

RM 92

Essai: Bobo (19')

Transformation: /

Pénalités: Germain (3', 18'),

Drop: Wisniewski (23')

 

LONDON IRISH

Essais: Spratt (25'), Ansbro (54'), Thompstone (57', 74'),

Transformations: Jarvis (54', 57', 74')

Pénalités: Armitage (14'), Jarvis (25', 43')

Drop: /

 

Les cartons:

 

RM 92

Jaune: /

Rouge: /

 

LONDON IRISH

Jaune: Spratt (78')

Rouge: /

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 10/12/2011 par lou92
Pauvre Racing, deux fessées magistrales en deux semaines, sans compter les contre performances accumulées depuis un bon moment. La belle équipe des deux saisons précédentes ne semble plus du tout tourner au même régime. Ce que j'ai pu voir cet après-midi ne ressemble plus qu'à une caricature de jeu, improductif dans l'attaque (mais, ça, ce n'est pas nouveau), maladroit, sans esprit collectif, et, en plus, faible en défense, ce qui est nouveau. C'est tout un système qui semble à revoir, à la foi au niveau du staff ( mais Berbizier va peut-être ce soir regarder enfin les choses en face), que des joueurs dont certains, n'ont plus rien à faire dans le groupe comme Chabal ou Hernandez. Le malaise semble profond, mais sans la remise en cause qui s'impose, j'augure mal de l'avenir de notre club, du moins s'il veut jouer les premiers rôles. Alors, plus que jamais, allez Racing !
Le 10/12/2011 par Flag C&B92
A ceux qui rappelle le palmarès de Berbizier avec le Racing : (Top 14, 1/4, 1/2)..... je leur rappelle tout de même qu'avec les moyens à sa disposition et l'effectif (même si certains joueurs sont clairement fatigués), c'est un palmarès un peu normal. Là, on voit ses limites. Le top 14 a encore augmenté d'un cran en difficulté (regardez l'USAP et le BO, gros clubs à la ramasse), et on est en train de les rejoindre. Ca ne marche plus, parce qu'on se repose sur le passé. Il faut tourner la page et se remettre à niveau si on veut que notre club GAGNE au moins un titre. 7 ième du top 14, c'est fort pour un petit club. Ce n'est pas la place du Racing.
Le 10/12/2011 par KIKI3112
2 humiliations en 8 jours mais le problème ce n'est pas Berbizier !!! 24 à 0 c'est le score de la 2ème mi-temps. nous sommes incapables de nous révolter dés que nous sommes menés. Les stars de la télé, Berbizier et Chabal n'ont plus rien à faire dans cette équipe. Le premier vire un de ses entraineurs qui à fait mieux que lui lorsqu'il faisait le beau sur les plateaux de télé et le second ne sait même receptionner un ballon depuis 3 matchs. C'est la première fois depuis 5 ans que je vois les spectateurs quitter le stade avant la fin du match, faut il que nous soyons nuls ou ridicules. Cette équipe n'a plus d'âme, plus d'envie et si Berbizier dit travailler on voit le résultat !!! Il n'a jamais rien prouvé et ce prend pour ce qu'il n'est pas. nous avons par le passé vu que notre équipe manque de mental dans les moments cruciaux et cela c'est le role d'un manager et Berbizier est tout sauf un manager, c'est un homme prétentieux qui n'a que ce qu'il mèrite aujourd'hui, mais le problème c'est que le Racing est malade et que le cancer se nomme Berbizier, alors à quand la chimio !!! On se relève des maladies les plus graves, mais parfois cela passe par une ablation des tumeurs malignes, alors à quand le limogeage de Berbizier.
Le 10/12/2011 par Flag C&B92
On est en train de ressembler au SF de l'année dernière (sauf que eux, ils ont été en finale du challenge, finale volée d"ailleurs). Mais nous, onne l'a pas volée notre raclée ! si ce n'est le carton jaune manquant sur la cravate sur Germain, tout le reste, il n'y a rien à redire, sinon qu'il faut VITE virer Berbizier avant qu'il ne nous revoie en Pro D2
Le 10/12/2011 par KIKI3112
24 à 0, voilà le score de la 2ème mi-temps !!! Après l'humiliation du stade de France voilà venir celle de Colmobes. Berbizier est seul aux commandes depuis plus de 15 jours et voilà le résultats. Cet homme imbu de lui même n'acceptera jamais de reconnaître ses erreurs. La première de virer Manix qui a porté l'équipe à bout de bras quand ce monsieur faisiat le beau sur les plateux de télé. Ne parlons pas de Chabal autre vedette des plateaux qui ne sait même plus rattaper un ballon. C'est la première fois en 4 ou 5 ans que je vois les spectateurs quitter le stade avant la fin du match, c'est dire !!! Et que dire du dernier essais des London Irish sur en ballon de relance dans nos 22 !!! Un essais bel essais de BOBO après une passe lumineuse de WISNIESKI que Berbizier persiste à vouloir faire jouer en 15, alors que ce n'est pas sa place. Au secours ils sont devenus fous dans ce staff, SIMON revient et Berbizier fou le camp.
Le 10/12/2011 par stef 92
QUESADA: un projet ambitieux: un projet sportif qui ne le serait pas serait-il un projet?? Enfin là il faut arrêter le carnage les gars!! ya basta!!
Le 10/12/2011 par Flag C&B92
Si, quand, même;, la mêlée a été performante comparé à la semaine dernière (au début). Mais c'est tout ! Pour le reste : fautes, en avants, lenteur dans les replacements, , passes précises à 35 mètres près....C'est clair, on ne peut prétendre briller en H cup avec un tel jeu, insipide et d'un niveau Fédérale 1
Le 10/12/2011 par jipé
Nuls !!! Nuls à chier !!!! Honteux !!!! Va t'en Berbizier !!!! Le problème du Racing, ce n'était pas Simon Mannix.
Le 10/12/2011 par pepe jules
je vous l avez bien dis que ce n etait pas Mannix qu il falait vire mais les berbizier ils sont entrain de foutre notre club en l air nous avons les meilleurs joueurs et le plus mauvais entraineur du top 14 car quand on dit qu il a fait monter le racing ce n est pas lui c est les joueurs tout seul car berbiz n avait pas encore pas mis en place sa machine a perdre il arrivait ps: je n es rien contre gonzalo je ne le connais pas en tant qu entraineur mais avec le petit dieu les mauvaises performences vont vite etre de sa faute
Le 10/12/2011 par MONTELIERJACQUEMART
Ludo à raison!!!!le problème au RACING c'etait pas Mannix ,c est Berbizier!!!! QUESADA part en courant avant d'etre le prochain bouc émissaire !!!!et prends Chabal avec toi qui n'a absolument plus le niveau ....!

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 04 octobre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois