En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

RM 92 v ST - Le Racing perd son trophée

RM 92 v ST - Le Racing perd son trophée

Publié le 28/01/2012

Le Racing Metro 92 s'est incliné au Stade de France face au Stade Toulousain (13-19) lors de la 16ème journée de Top 14, perdant du même coup le Trophée de Coubertin que les Ciel et Blanc avaient remporté l'année dernière. Avec cette défaite, les Ciel et Blanc font une bien mauvaise affaire et se devront de se relancer sur la pelouse de Clermont dans quinze jours.


Ils étaient pourtant revenus de loin, les Ciel et Blanc. Ils étaient parus alors en mesure de remporter ce match face à la meilleure équipe française, le Stade Toulousain. Et puis patatras. Sur une incursion toulousaine dans les 22m franciliens, un lancer en touche pas droit, les hommes de Guy Novès gagnaient une mêlée à cinq mètres de la ligne francilienne.

 

A peine entré en jeu à la place de Shaun Sowerby, le jeune Gillian Galan relevait le ballon et plongeait dans l'en-but pour offrir aux siens la victoire et le Trophée de Coubertin, ne laissant aux Racingmen que leurs yeux pour pleurer (77', 13-19).
 

Pourtant, si le premier acte avait été difficile, la suite avait laissé espérer le plus beau. A la pause, au bout de quarante minutes poussives des deux côtés (30 ballons perdus de part et d'autre), le Racing était mené 6-0 sur deux pénalités inscrites par Lionel Beauxis et rien n'avait vraiment fonctionné.

 

Le staff décidait alors de changer ses plans, Mathieu Lorée rentrant à la mêlée, Sebastien Descons glissant à l'ouverture, Fabrice Estebanez et François Steyn se retrouvant au centre et Henry Chavancy à l'aile. Devant, les entrées d'Andrea Lo Cicero et Jone Qovu devaient apporter leur puissance.

 

Pari gagné. Du moins pendant 30 minutes. Puisque les Ciel et Blanc, visiblement fâchés par leur première mi-temps ratée, se jetaient à l'attaque. Descons commençait par réduire l'écart sur pénalité (43', 3-9), et si Steyn, peu en réussite, ratait deux nouvelles pénalités de loin (3 au total), cela ne semblait pas atteindre le moral des coéquipiers de captain Antoine Battut.

 

Ainsi, alors que la mêlée francilienne avait repris le dessus sur son adversaire, un ballon gagné sur introduction adverse envoyait Sireli Bobo chasser un coup de pied à suivre de Lorée. Timoci Matanavou sauvait en catastrophe, mais sur la touche qui suivait les avants du Racing pilonnaient la ligne d'en-but et Lo Cicero s'affalait dans l'en-but (52', 9-10).

 

Passé devant pour la première fois de la rencontre, le Racing ne parvenait pas à enfoncer le clou. C'est peut-être là que se situe sa faiblesse. Car les Toulousains, nullement découragés par ce retournement de situation, repartaient de l'avant sous l'impulsion de Luke McAlister, entré en jeu à l'heure de jeu.

 

Le Néo-Zélandais redonnait ainsi l'avantage aux siens d'une pénalité de loin (65', 10-12) et, si Descons lui répondait dans la foulée (67', 12-13), le momentum basculait petit à petit côté toulousain pour la fin que l'on sait.

 

De nouveau battus, voilà en tout cas les Racingmen dans une position délicate. Septièmes au classement à deux points du sixième, le Stade Français, alors que se profile un déplacement dans quinze jours au Marcel-Michelin, forteresse clermontoise imprenable, les Racingmen vont devoir lutter jusqu'au bout s'ils veulent accrocher leur billet pour les barrages. Rien n'est perdu malgré cette défaite dommageable, mais l'urgence, résumé par Sebastien Chabal en conférence de presse cette semaine, est plus que jamais d'actualité: "Maintenant, il faut gagner".

 

FEUILLE DE MATCH

 

RACING METRO 92 v STADE TOULOUSAIN

Top 14 - 16ème journée - Trophée de Coubertin, match retour - Stade de France - 54 395 spectateurs -  Arbitre: M. Poite.

 

Les équipes:

 

Racing Metro 92: Imhoff (Matavesi, 33') - Vakatawa (Lorée, 41'), Chavancy, Stey, Bobo - Estebanez (o); Descons (m) - Battut (cap) (Chabal, 56'), Cronje, Leo'o - Nallet, Ghezal (Qovu, 40') - Sa (Orlandi, 63'), Noirot (Arganese, 74'), Tuugahala (Lo Cicero, 41').
Entraîneurs: Pierre Berbizier, Philippe Berbizier, Gonzalo Quesada.

 

Stade Toulousain: Poitrenaud - Matanavou, Fritz, Jauzion, Donguy - Beauxis (o) (McAlister, 55'), Doussain (m) (Burgess, 63') - Nicolas, Sowerby (Galan, 75'), Bouilhou (cap)  (Nyanga, 53') - Albacete, Lamboley (Maestri, 53') - Johnston (Montes, 59'), Tolofua (Bregvadze, 59'), Steenkamp (Human, 59').

Entraîneurs: Guy Novès, Yannick Bru, Jean-Baptiste Elissalde.

 

Evolution du score: 0-3, 0-6 - MT - 0-9, 3-9, 8-9, 10-9, 10-12, 13-12, 13-17, 13-19- FM

 

Les points:

 

RM 92

Essai: Lo Cicero (52')

Transformation: Descons (53')

Pénalité: Descons (43', 67')
Drop: /

 

ST

Essai: Galan (77')

Transformation: McAlister (77')

Pénalité: Beauxis (24', 41'), McAlister (65')

Drop: Beauxis (5')

 

Les cartons:

 

RM 92

Jaune: /

Rouge: /

 

ST

Jaune: /

Rouge: /

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 07/02/2012 par Contestataire
"Racingman for ever" !!! Racingman ? Quand as-tu joué au Racing ? Je persiste et signe, le Racing (Club de France) est mort, et enterré ! Monsieur L. se moque pas mal du rugby, et de ce merveilleux club. Son véritable objectif, est la réalisation du grand projet que sera l'Aréna 92 (complexe sportif/hôtelier/spectacles/centre commercial). Une opération immobilière gigantesque, encore jamais réalisée en Europe. Pour ce faire, l’homme d’affaires, avec la complicité de ses amis élus du 92 (d’où l’obtention de la révision du plan local d'urbanisme à Nanterre), et des géants Natixis, Bouygues, GTM bâtiment, Iosis, Egis, Loxam, Stadôme, etc. avait besoin d’un blanc-seing. Tous ces complices étant bien déterminés à obtenir un très gros retour sur investissement. Apres avoir échoué dans ses tentatives marines "Foncia", dans la course autour du monde, l’argentier utilise le glorieux passé, du club Ciel et Blanc, afin que les portes de la reconnaissance, lui soient enfin ouvertes. Cette "couverture" ayant miraculeusement pour effet, de franchir les barrières administratives (permis de construire, révision du plan d’urbanisation, etc. …) ! Prétendre que le Métro 92 existe depuis 1892, est un autre de ses tours de passe-passe ! Oui, monsieur L. à racheté les couleurs, n° d’affiliation FFR, de l’ex R.C.F. Malheureusement, il a oublié l’essentiel dans les cartons de déménagement : les valeurs qui ont fait la renommée internationale de ce club très particulier. Que les gogos continuent de se laisser séduire par le "magicien" millionnaire … … p.s. : la lettre "d’excuses" signée du président, et adressée aux supporters, suite à l’éviction de Sébastien Chabal, est un autre exemple pitoyable, de la mentalité des dirigeants du Métro 92 !
Le 03/02/2012 par anti-bobo
A quand Bobo sur le banc !!!
Le 01/02/2012 par Racingman for ever
Contestataire, je voudrais juste te rappeler quelques notions de base ... et de mémoire; Le Racing a été champion en 1990, puis a commencé la descente aux enfers ! Dit autrement, sans le projet financé par Lorenzetti, oui le Racing serait mort. Maintenant, oui, les choses changent, il y'a eu l professionnalisme avec ses bons et mauvais cotés, mais le résultat est que le Racing est de nouveau en haut de l'affiche, meme si il y a des moments plus difficiles ! Je suis aussi frustré que toi de la situation mais oui, au de la de la déception, il faut supporter notre équipe ! Sportivement
Le 31/01/2012 par @NoNyme92
ah oui, j'oubliais! Merci nikko31 pour ton commentaire qui remet bien l'église au milieu du village. et dieu que j'envie les supporters d'équipes telles que Toulouse ou Clermont :-) Et moi aussi j'aime mon équipe parce que j'aime ses joueurs qui se donnent sur le terrain. Peut être un jour aussi on aura nous aussi un stade plein, de chants, et tout et tout :-))
Le 31/01/2012 par @NoNyme92
bcp de réactions qui sont le fruit de la frustration de la défaite qu'on aime. Alors oui, on a (tous ou presque) un problème avec l'encadrement qu'on ne comprend pas. Mais faisons confiance à nos joueurs, supportons les dans l'adversité: si la révolte doit venir, c'est d'eux. Comme malheureusement depuis de trop nbreuses semaines on perd sur des bêtises, à mon avis plus par manque de rigueur que par manque d'humilité. Mais je vois aussi de belles choses sur le terrain (qui dirait qu'ils en sont pas beau les essais marqués depuis qques matchs ???). Alors regardons le bon côté des choses: en dehors du prochain match contre Clermont, le calendrier jusqu'aux matchs de barrage semble nous être favorable, et nous permettre à la fois d'affirmer ce nouveau jeu et de se qualifier pour les phases finales. Et je me souviens de l'année dernière à la même époque: on avait beau être bien placés, le jeu déployé était terriblement ennuyeux - et la sortie du tournoi de 6 nations a sonné un renouveau du Racing. Alors espérons que cette période de 6 nations nous permette d'assoire le système de jeu. Mais j'ai une crainte: le banc de l'infirmerie qui ne joue vraiment pas en notre faveur cette année. Allez, ON Y CROIT!
Le 31/01/2012 par tabaz
tout à fait d'accord avec toi contestataire,et quand on connait le personnage,c'est tout à fait ça,il fait partie de ces dirigeants qui nous bassinent avec les valeurs du rugby,alors qu'à titre perso,c'est le contraire dans la vie de tous les jours;ego surdimensionné,ils pourissent cette discipline avec leur fric, et leur ambition c'est d'en gagner encore,finis le temps de ceux qui dirigeaient ou jouaient pour leur plaisir,le fric pervertit tout sur son passage,on ne peut pas croire que des lorenzetti,boudjellal et autres ne sont là que pour assouvir leur altruisme à coup de million d'euros ou ils ont beaucoup de choses à se faire pardonner !!!
Le 30/01/2012 par Contestataire
Le Métro 92*** apprend sur le terrain, ce qu’est un véritable CLUB (ce qu’ignore totalement, M. Lorenzetti, capitaine d’industrie # Dirigeant sportif). Le palmarès d’un Club, ne se battit pas seulement, avec de l’argent, mais aussi, et surtout, avec la passion, et le respect de ses valeurs ancestrales. M. Lorenzetti utilise l’extraordinaire renommée d’un Club, plus que centenaire, et des joueurs ayant fait sa gloire, à des fins uniquement mercantiles. Il ne se soucis guère de la pérennité de ce Club, auquel, il n’a jamais appartenu, et n’appartiendra, JAMAIS !!! *** : le Racing Club de France, le seul, le vrai, l’unique, est définitivement mort en 2001. Prétendre que le Racing Métro 92 existe depuis 1882, est une véritable EXCROQUERIE. Seuls les Gogos peuvent encore se laisser gruger par cet artifice !!! !
Le 30/01/2012 par Flag C&B92
ST, ASM, un point commun : même équipe d'encadrement depuis un bon moment ! Résultat, ils sont devants, et bien accrochés, et en 1/4 de la H cup. Une bonne tenue de cap, ça aide ! Et depuis un bon moment, je le répète : j'aurais préféré une montée en puissance plus lente, mais bien consolidée. Là, tout va trop vite, trop de business et de changement de management, pas assez de sport, et voilà ! On s'embourbe ! Bonne chance aux Toulousains et à Clermont pour la H cup. Je souhaite en retrouver un des 2 en finale du top 14 !
Le 29/01/2012 par panick03
je suis auvergnat et j'etais au sdf contre toulouse,bon un racing tres febrile en 1ere mi-temps et mieux en seconde mais a mon avis mauvais choix de berbizier car descons n est pas au niveau du haut du top 14, bobo ne defend pas et personne a l ouverture, tous cela contre un toulouse certe diminue ne peut suffir, attention a ne pas regretter l eviction de mannix. Enfin souhaitons au club une reaction rapide mais contre l asm cela va etre difficile, parole d auvergnat.
Le 29/01/2012 par Boris
Injuste défaite ???? Si l'on veut discuter l'essai toulousain, on peut aussi parler du nôtre en trois temps !! Arrêtons de nous chercher des excuses alors que nous avons joué contre l'équipe 2 de Toulouse.

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 03 mai 14H40

VS
Infos Billetterie
 
 
 
Playlist du mois