En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

RM 92 vs AB – Quesada : ‘Plus dur à jouer que Clermont'

RM 92 vs AB – Quesada : ‘Plus dur à jouer que Clermont'

Publié le 15/02/2013

Présent en conférence de presse jeudi après-midi, Gonzalo Quesada est revenu sur la victoire de son collectif face à l'AS Clermont Auvergne (12-6) le week-end dernier. Si l'entraîneur Ciel et Blanc admet le regain de confiance et de reussite de son groupe, il reste tout de même méfiant avant de recevoir Bayonne ce samedi à Colombes (18h30), une équipe qui monte en puissance selon lui.

 

 

Gonzalo, une semaine après la victoire face à Clermont, que retiens-tu de ce match avant d'affronter Bayonne ?

 

On a su rester dans le même plan stratégique tout au long du match avec une maîtrise collective que nous n'avions pas connu dans les précédentes rencontres. C'est un bon pas en avant. Maintenant, il nous faudra de la continuité pour être capables de mettre la même intensité dans l'engagement, le combat et l'envie que l'on a pu voir contre Clermont. Il faut également que nous gardions cette capacité à rester disciplinés, à maîtriser le sujet en faisant preuve de patience. Après... Il nous manque encore de la précision dans nos lancements de jeu, dans les zones de contacts, dans la qualité des soutiens et dans le « un contre un » en défense. Notre jeu peut encore évoluer. C'est l'objectif du groupe et du staff de continuer d'aller dans ce sens.  

 

 

Grâce à cette victoire, le Racing suscite-t-il à nouveau de la méfiance chez ses adversaires ?

 

Oui, quelque part, le fait d'avoir gagné ces quatre matchs, sans avoir encaissé d'essais, ce sont des chiffres qui donnent une image plus forte de nous. En interne, on est tous conscients de nos forces mais surtout de nos faiblesses. On sait tous qu’il ne faut pas manquer d’humilité, ni oublier qui l'on est. Nous sommes conscient de la vitesse à laquelle nous pouvons redevenir une équipe fragile. Tant mieux, si l'on peut donner cette image de l’extérieur. Dans le rugby, lorsque l’on se déplace chez une équipe très forte, on a tendance à se dire que cela va être très dur, parfois même on a l’à priori de ne pas pouvoir gagner. C'est positif même si nous savons que nous sommes une équipe en éternelle reconstruction. Toutes les lumières d’alertes se mettent en marchent après cette victoire.

 

 

La réception de Bayonne, samedi, à Du Manoir, sera donc un bon test pour l’équipe ?

 

J’aurais eu peur si nous avions affronté une équipe moins en forme que ne l'est l'Aviron. Là heureusement pour nous, on a encore un gros match à disputer. Bayonne monte en puissance, on a, qui plus est, gagné chez eux à l’aller et cela donne à cette équipe une raison supplémentaire de venir récupérer ces points chez nous. L’Aviron s’est détaché de la zone des reléguables et a mis le cap vers les six. Nous savons que  Bayonne sera du même niveau voir plus dur à jouer que Clermont la semaine dernière.

 

 

Au match aller, Bayonne avait montré une certaine fébrilité, as-tu décelé un changement dans leur collectif ?

 

Oui, ils ont évolué. Nous avions fait un beau match chez eux mais avec trois essais ratés dans l’en-but. Un match assez plein malgré le fait de n’avoir pas scoré sur toutes nos occasions, assez franches. De ce que j’ai pu voir de leurs cinq, six derniers matchs, c’est vraiment une autre équipe, avec un nouveau visage. On le sent dans les attitudes, dans les prises d’initiatives, ce groupe a pris une autre dimension, sa défense est beaucoup plus structurée. Comme toute équipe en confiance, qui maîtrise son rugby, ça va être un match compliqué, très différent de celui que nous avons vécu à Jean Dauger.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 16 août 20H45

VS
Infos Billetterie
 
 
 
Playlist du mois