actuImage.php

RM 92 vs AB - O'Connor : 'Gommer les déficiences à l'extérieur'

RM 92 vs AB - O'Connor : 'Gommer les déficiences à l'extérieur'

Publié le 14/02/2013

Après des victoires face à Castres puis Perpignan lors des deux dernières journées de Top 14, l'Aviron Bayonnais se rend en terres franciliennes, au stade Yves du Manoir de Colombes, pour y affronter le Racing Metro 92 (samedi, 18h30), invaincu depuis quatre rencontres. Un véritable test pour les coéquipiers de Marvin O'Connor. (Crédit : Michel Birot // Attittude Rugby).

 

L'air du Pays Basque réussit plutôt bien aux Bayonnais en cette saison 2012-2013. Mais une fois sortis de leurs quartiers, voilà Marvin O'Connor et ses partenaires en difficulté quand vient l'heure des calculs. Une victoire seulement glanée loin de Jean Dauger et cela à seulement six kilomètres de celui-ci, du côté d'Aguilera chez le voisin biarrot. Alors, l'Aviron vit-il un problème d'exportation ? « C'est vrai que l'on a du mal, regrette O'Connor. J'ai en tête la défaite face au Stade Français où nous avions commis beaucoup trop d'erreurs. Je ne pense pas qu'ils nous étaient supérieurs mais voilà, nous nous sommes battus nous mêmes. Ces erreurs se payent cash. À l'extérieur, cela ne pardonne pas, c'est à nous de gommer ces déficiences pour ramener des résultats qui seraient nécessaires si l'on veut voir plus haut ».

Malgré les deux victoires obtenues face à des équipes en quête de barrage, l'Aviron stagne au onzième rang du Top 14. Les difficultés du début de saison passées, Bayonne veut voir en ces succès glanés face au CO et à l'USAP « un signe positif pour le groupe, reprend l'ailier. Ça va beaucoup mieux. En début de saison les résultats n'étaient pas au rendez-vous, nous avions du mal. C'est à nous de continuer sur la lancée de Castres et de Perpignan. Ça nous fait du bien. Je ne sais pas encore si c'est un déclic dans notre saison. Ce qui est sûr, c'est qu'elles nous font énormément de bien. Ça nous montre la voix à suivre ».

 

Un jeu plus libéré, plus huilé, moins crispé selon les termes employés par O'Connor et l'Aviron arrive à Du Manoir avec quelques certitudes nées de succès à Jean-Dauger et de performances pas si loin d'être récompensées à l'extérieur. « On a chargé à Toulon et Clermont mais sinon à chaque fois, nous ne sommes finalement pas si loin de pouvoir ramener quelque chose», se souvient le français d'origine australienne. Pour cela, il faudra aux joueurs du duo Christian Lanta et Christophe Deylaud gommer l'indiscipline qui vient gâcher les efforts de tout un groupe. « Encore une fois, la rencontre à Charlety est symptômatique de ce qu'il se passe loin de Jean Dauger, peste O'Connor. Nous n'étions pas parvenus à ramener le bonus défensif, nous avions échoué à huit points, le tout en étant sanctionnés une vingtaine de fois. Dans ces cas-là, la frustration domine. Et ce match, c'est la discipline qui nous le coûte. Ça nous a tué. En commettant autant de fautes, il nous sera impossible de ramener quelque chose de l'extérieur ». Car les ambitions sont là, bien présentes. L'envie de voir plus haut se fait ressentir à l'heure du dernier sprint. « Même si il y a d'autres équipes mieux placées dans cette course à la qualification, les deux victoires obtenues lors des deux dernières journées nous permettent de pouvoir espérer. Et ça débute face au Racing ».

Le Racing, donc, une formation à qui les Bayonnais avaient causé de nombreux problèmes l'an passé, échouant à un point des Ciel et Blanc. Mais aujourd'hui, le Racing n'est plus tout à fait cette formation en proie à quelques doutes. « Ces derniers temps, ils ont de superbes résultats. On s'attend à un très gros match, ce sera compliqué, avance O'Connor. Le Racing fait partie des meilleures formations françaises. On sait ce qu'il nous attend. L'an passé nous avions perdu d'un point, je me rappelle très bien de ce match. Nous aurions pu l'emporter. Voilà, c'est à nous de rééditer cette performance ». Et espérer un meilleur final. Au contraire, le Racing voudra poursuivre dans sa lancée et copier le scénario de l'an passé qui avait permis aux Ciel et Blanc de retrouver une place de barragiste à l'issue de cette victoire face à l'Aviron.

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 14/02/2013 par Colombus
Le bonus offensif est probable; ce serait la sixième place assurée, tout le monde l'a vu. Nous avons la meilleure défenseur du championnat, le retour d'estabanez est une garantie d'essais. Je crois en fait que nous retournerons à Nantes pour les demis. le reste...
Le 14/02/2013 par Rame2
Le Racing Metro est sur sa lancée, l'aviron Bayonnais ne l'arrêtera pas. Désolé les gars, vous aurez une défaite de plus à l'extérieur. Allez Racing Metro, la voie est ouverte pour une finale.

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 01 novembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois