En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

RM 92 vs SF - Mon derby à moi avec... Henry Chavancy

RM 92 vs SF - Mon derby à moi avec... Henry Chavancy

Publié le 28/11/2012

Un derby c'est toujours une rencontre à part dans une saison. Ce match, mêlant suprématie régionale, affrontement entre des couleurs et une histoire, ô combien différentes, est souvent, toujours, le premier rendez-vous coché lorsque le calendrier de la nouvelle saison est dévoilé. À six jours du derby capital entre le Racing Metro 92 et le Stade Français, tour de France des derbys connus par les Ciel et Blanc durant leur jeunesse ou leur carrière. Troisième épisode avec Henry Chavancy, l'enfant du club Ciel et Blanc, qui vous conte ses derbys connus dès l'âge de 11 ans. 

 

 

Henry, depuis toujours tu évolues sous les couleurs du Racing, tu as donc connu des multitudes de derbys. Peux-tu nous raconter ton premier affrontement face au Stade Français ?

 

Je m'en rappelle assez bien, c'était en benjamin. Je suis arrivé à 11 ans au club et lors de la première saison nous affrontions le Stade. En Île-de-France, il y a pas mal de derbys à jouer avec les matchs face au PUC, Massy et le Stade. Mais celui-là était à part. La rivalité est née assez tôt en moi puisque, déjà, c'était des matchs à ne pas perdre !

 

 

Tout petit, vos coachs vous parlaient déjà de l'importance de ces matchs face aux voisins parisiens ?

 

Oui et puis, à l'époque, c'était en 1999, le Stade Français venait d'être champion de France, était « au sommet de sa gloire ». Donc nous, chez les jeunes, nous avions envie de démontrer face à ce club. Nous voulions montrer que le Racing existait aussi. Le club était alors en bas de classement de Pro D2, il n'était pas forcément reconnu. Nous avions vraiment à cœur de battre le Stade !

 

 

 

 

Au fur et mesure des années, les derbys se faisaient-ils plus tendus, revêtaient-ils d'une importance un peu plus grande à chaque fois que les deux clubs s'affrontaient ?

 

C'est sûr qu'au fur et à mesure des saisons, les derbys étaient de plus en plus chauds. Les sélections faisant, nous nous côtoyions de plus en plus. Cela nous donnait l'occasion de nous chambrer, de faire monter la température... La rivalité s'en retrouvait plus forte. Et c'est vrai que nous avons vécu des derbys assez chauds, où il y avait pas mal d'intensité on va dire...

 

 

 

« Le Stade ? Une équipe que j'adore détester ! »

 

 

 

Si tu dois citer l'un de ces derbys, lequel te revient à l'esprit ?

 

Il y en a un qui me revient de suite à l'esprit, c'était mon tout premier match en Espoirs ! J'avais 18 ans, je jouais encore en Crabos, même pas une rencontre en Reichel, et avec Nathan Lane, on nous avait appelé pour jouer avec les Espoirs. Face au Stade Français ! À Jean-Bouin ! Tout était réuni pour que ce soit un souvenir extraordinaire pour nous mais malheureusement, nous avions perdu... Je m'en souviens bien. En face, au centre, il y avait Brian Liebenberg et Thibault Lacroix, de beaux clients ! C'est un souvenir assez extraordinaire, à 18 ans, d'arriver dans ce monde là. Ça nous avait donné envie de travailler encore plus pour regoûter à ce niveau et voir un peu plus haut encore.

 

 

 

 

Aujourd'hui, tu vis désormais ces derbys au Stade de France, que ressens-tu ?

 

C'est une fierté ! Une très grande fierté de représenter ce club, ses couleurs Ciel et Blanc ! De ma génération, on louait beaucoup le Stade Français, sa formation, et aujourd'hui, je suis fier de prouver qu'au Racing on peut sortir des joueurs. Tout ça, c'est grâce aux éducateurs, entraîneurs et dirigeants du club. Et souvent, lorsque je foule la pelouse du Stade de France lors d'un derby, j'ai une pensée pour tout ceux qui m'ont accompagné et permis de réaliser ce rêve. Je me souviens souvent de tout ces avants et après matchs, notamment quand nous l'avions emporté face au Stade. C'était du pur bonheur ! Un bonheur différent qu'une autre victoire...

 

 

Depuis le temps, saurais-tu combien de derbys tu as joué ?

 

Oh là ! J'en ai fait un paquet ! Mais ça reste toujours un match très particulier pour moi, je ressens toujours une émotion particulière quand j'entre sur le terrain. Comme je dis souvent, c'est une équipe que j'adore détester ! Je serais déçu de voir l'un des deux clubs en Pro D2. Ces derbys me manqueraient ! J'en ai toujours joué mis à part la saison de la montée. Et cette saison là, cette ambiance particulière des derbys m'avait manqué.  

 

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 03 mai 14H40

VS
Infos Billetterie
 
 
 
 
Playlist du mois