En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

RM 92 vs ST - Wisniewski : 'Le Racing n'est pas abattu'

RM 92 vs ST - Wisniewski : 'Le Racing n'est pas abattu'

Publié le 31/03/2013

Frustré de l'issue du choc face au Stade Toulousain (26-27), Jonathan Wisniewski a souligné les petits détails qui ont fait perdre la rencontre. Selon l'ouvreur Ciel et Blanc, cette défaite est certes difficile à digérer mais aussi très riche en enseignements pour la fin de saison musclée qui attend les Racingmen.

 

 

Jonathan, vous échouez à un point de Toulouse, quel sentiment domine après la rencontre ?

 

La frustration. Je crois que nous avons mis tous les ingrédients pour gagner ce match. Nous avons bien fait le dos rond pendant les dix premières minutes, en étant très solide, en encaissant très peu de points et en marquant très vite sur nos temps forts. Mais ce qui nous fait mal ce soir, ce sont tous ces petits détails. On se rend compte qu'au plus haut-niveau face à une équipe où il n'y a que des internationaux, nous ne pouvons pas nous permettre de faire des erreurs comme nous en avons fait ce soir, moi le premier avec mon carton. Il y a eu pleins de petites erreurs comme l'entame de deuxième mi-temps où l'on mène 17-6, ils sont un de moins, nous avons vraiment les cartes en main pour tuer le match et nous faisons une série de cinq, six pénalités en cinq minutes qui les ramène à trois points. J'espère que ce scénario va nous faire grandir encore un peu.

 

 

Malgré la défaite, le Racing a tout de même montré un très beau visage face au double Champion en titre...

 

Oui et je peux vous dire qu'à la sortie du vestiaire, il y avait beaucoup de sourires, d'enthousiasme et de satisfaction. Nous nous sommes dit qu'en face de nous ce soir, il y avait peut-être ce qu'il se fait de mieux en Europe, cela faisait longtemps que Toulouse n'avait pas aligné une équipe comme celle-là. Quand nous voyons l'équipe que nous avons à coté d'eux, nous ne sommes pas très loin. Mais avant de les battre, il va falloir monter d'un cran. Il y a donc beaucoup de sources de satisfaction même si on ne peut qu'être frustré. Maintenant, nous allons bien nous reposer la semaine prochaine, bien regarder ce qui a été et n'a pas été, et tirer les enseignements de toutes les erreurs faites ce soir afin d'être plus grand dans les semaines à venir.

 

 

Des détails, c'est ça qui sépare encore le Racing de Toulouse ?

 

Oui, je crois que ces petits détails, ces erreurs que l'on a fait dans des moments importants et qui nous coûtent très cher ce soir, eux ils les font moins. Mon carton est un détail important, le début de deuxième mi-temps aussi. Il y a un enchaînement de petites choses qui font que si nous voulons tenir les très grandes équipes de ce championnat et avoir de belles ambitions sur la fin de saison, il faudra les gommer pour être le plus précis possible et offrir le moins d'opportunités à l'adversaire.

 

 

27-26, un score étriqué comme en phase finale, finalement, il valait peut-être mieux perdre ce soir qu'en barrage...

 

Si vous me mettez le contrat sous le main comme quoi nous perdons ce soir mais ensuite nous gagnons tout sur la fin de saison, je signe de suite. Cette défaite va nous permettre non pas une grosse remise en question mais de passer une semaine avec un peu de frustration, un peu d'agacement et vu que nous sommes des compétiteurs, dans une situation comme celle-ci où en plus il n'y pas match le week-end prochain, nous allons revenir avec la boule au ventre et l'envie de vite ré-avancer, c'est vraiment le sentiment qui dominait à la sortie du vestiaire.

 

 

Cette série de neuf victoires consécutives s'achève, a-t-elle ajouté une pression sur vos épaules avant de rentrer sur le terrain ?

 

Non, je ne pense pas car nous l'avons dit et répété que c'était très fragile et que cela se jouait des fois à rien du tout. À Toulon, nous gagnons à la fin sur une dernière action où ils ne marquent pas et s'arrêtent à un mètre de notre ligne, ce soir, ils ne s'arrêtent pas et vont dans l'en-but. Tous ces matchs sont tellement fragiles... Cela a bien voulu sourire depuis quelques semaines et ce soir non. Maintenant, à nous de retirer des enseignements, de voir précisément pourquoi cela n'a pas marché cette fois-ci. Mais je peux vous dire que ce soir, le Racing n'est pas abattu et le groupe n'a qu'une envie, c'est de vite retourner sur le terrain et de vite remettre la marche avant.

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 19 avril 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
 
Playlist du mois