RM 92 vs USAP - Souvenez-vous il y a... un an, six mois et dix-huit jours

RM 92 vs USAP - Souvenez-vous il y a... un an, six mois et dix-huit jours

Publié le 21/03/2013

Souvenez-vous il y un an, six mois et dix-huit jours lorsque le Racing Metro 92 s'offrait le scalp de Perpignan dans son stade Yves du Manoir de Colombes. Avec deux essais d'inscrits à la mi-temps, 29-3, les Ciel et Blanc avaient dominés la rencontre de bout en bout pour s'adjuger une victoire bonifiée sur un score sans appel de 47 à 23. (Crédit Photo : Julien Poupart // Attitude Rugby)

 

Pour Pierre Berbizier, il n'y avait pas de bête noire. Les chiffres, têtus, montraient pourtant bien que le Racing Metro 92 n'avait encore jamais battu l'USA Perpignan depuis son retour dans l'élite (3 défaites, un nul), alors que tous les autres équipes y étaient passées. Alors, peut-être n'y avait-il pas de bête noire, mais on imagine quand même que le manager francilien se réjouira de ne pas entendre la même ritournelle lorsque les Ciel et Blanc se déplaceront en Catalogne pour le retour.
 

L'USAP est donc tombée. Et de quelle manière! Emportés par les vagues franciliennes, les ex-coéquipiers de Nicolas Durand n'auront cru qu'une vingtaine de minutes à l'espoir de ramener quelque chose de leur voyage en région parisienne.


Vingt minutes, ce fut le temps dont le Racing eût besoin pour se mettre dans le rythme et apprivoiser une chaleur toute... catalane. Perpignan menait alors 9-3 grâce à trois pénalités de Jerôme Porical et les coéquipiers de Jacques Cronje, acculés dans leur camp, ne parvenaient pas à desserrer l'étreinte.


Et puis soudain, la machine ciel et blanc se mit en branle. Implacablement. Jonathan Wisniewski réduit d'abord le score sur pénalité (26', 6-9), puis vint le premier essai. Mathieu Lorée libérait Jone Qovu dans un espace libre qui perçait sur vingt mètres avant de servir Grégory Arganese à hauteur. Ce dernier fixait le dernier défenseur et offrait un caviar à Henry Chavancy qui sprintait sous les poteaux (33', 13-9). Deuxième essai en deux matchs pour le centre formé au club.


Et ce n'était pas fini. Alors que le Racing avait maintenant posé sa patte sur le match, les mouvements de classe se multipliaient. Et sur l'un deux, le même Chavancy récupérait un ballon sur un avantage en cours, longeait la défense pour trouver la faille, la repérait et s'en allait doubler la mise juste avant la sirène (MT, 23-9).


A la rencontre de... Virimi Vakatawa !

Cet écart creusé, ne restait plus qu'à gérer face à une équipe perpignanaise visiblement dépassée. Une équipe qui fit la connaissance au retour des vestiaires avec un certain Virimi Vakatawa. En deux actions de très grande classe, le jeune Fidjien électrisait la rencontre et embrasait le stade. Sur la première, il faisait la différence en déposant la défense adverse avant de servir sur un plateau Wisniewski pour le troisième essai ciel et blanc, celui du bonus offensif (44', 30-9).


Sur la seconde, l'ouvreur du Racing lui renvoyait la politesse, fixant le rideau adverse avant de le servir intérieur. Les appuis "Bobo-esque"du No11 francilien faisait le reste, laissant Porical sur place avant d'aplatir sous les poteaux (48', 37-9). En 22 minutes, le Racing venait de passer 34 points à un des favoris du championnat!


Totalement en contrôle face à des Sang et Or assommés par cette accélération, le Racing s'attachait à gérer la suite. Mais une gestion parfois hasardeuse du temps côté Racing relançait l'USAP. Ainsi, les Catalans plantaient deux essais, en profitant de quelques flottements chez leurs hôtes, par Rudi Cotzee (56') et Gavin Hume (72').


Soudainement privé du bonus offensif, les Racingmen repartaient à l'assaut de la ligne catalane pour arracher ce précieux point. Et sur une succession de picks and gos, c'est Thomas Bianchin qui plongeait en terre promise pour sa première sous ses nouvelles couleurs (75', 47-23).


Le coup de sifflet final libérait les 22 acteurs accablés par la chaleur, mais les mines côté Racing faisaient plaisir à voir. Prendre cinq points face à Perpignan n'étant clairement pas l'objectif avant ce match, la joie n'en est que plus grande. Surtout que se profile déjà un déplacement chez le champion en titre la semaine prochaine, Toulouse. On ne pouvait rêver meilleure manière de le préparer.

 

FEUILLE DE MATCH


RACING METRO 92 v USA PERPIGNAN

Top 14 - 2ème journée - Stade Yves du Manoir (Colombes) - 8 428 spectateurs - Arbitre: M. Marchat


Racing Metro 92: Fall (Germain, 66') - Bobo, Chavancy, Boussès, Vakatawa - Wisniewski, Lorée - Qovu (Le Roux, 49'), Cronje (cap), Battut (Vaquin, 70') - Van der Merwe, Dellapé (Ghezal, 45') - Sa (Orlandi, 45'), Arganese (Bianchin, 61'), Brugnaut (Ben Arous, 55').
Entraîneurs: Pierre Berbizier, Simon Mannix


USAP: Porical - Michel, Cross (Hume, 64'), Cotzee, Candelon - Bosch, Mélé (Boulogne, 67') - Vivalda (Bezian, 43'), Chouly (cap), Guiry - Taofifenua (Tchale-Watchou, 52'), Alvarez-Kairelis (Olibeau, 49') - Thiart (Freshwater, 49'), Delonca, Schuster (Bourrust, 49').
Entraîneurs: Jacques Delmas, Bernard Goutta, Christophe Manas.


Evolution du score: 3-0, 3-3, 3-6, 3-9, 6-9, 11-9, 13-9, 16-9, 21-9, 23-9 - MT - 28-9, 30-9, 35-9, 37-9, 37-14, 37-16, 40-16, 40-21, 40-23,


Les points:


RM 92
Essais: Chavancy (33', 40'), Wisniewski (44'), Vakatawa (48'), Bianchin (75')
Transformations: Wisniewski (33', 40', 44', 48', 75')
Pénalités: Wisniewski (2', 26', 38', 66')
Drop:/


USAP
Essais: Cotzee (56'), Hume (72')
Transformations: Porical (56', 72')
Pénalités: Porical (7', 20', 23')
Drop: /


Les cartons:


RM 92
Jaune: /
Rouge:/


USAP
Jaune: /
Rouge: /

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 04 octobre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois