En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

ST vs RM 92 - Travers : ' Laissons le temps au temps '

ST vs RM 92 - Travers : ' Laissons le temps au temps '

Publié le 04/09/2013

Présent face aux journalistes, Laurent Travers s'est longuement exprimé en conférence de presse avant la rencontre de ses hommes face au Stade Toulousain ce mercredi (21h05). L'entraîneur Ciel et Blanc parle de la progression de son équipe, de l'impatience qui peut l'entourer, mais ne veut pas "bruler les étapes".

 

 

 

Laurent, bien que l’un aille souvent avec l’autre, attends-tu de ce match une progression dans le jeu ou êtes-vous rivés sur le résultat ?

 

Nous attendons une progression au fur et à mesure des matchs. Ensuite, derrière, les résultats s’enchaineront. Mais attention ! Il ne faut pas oublier que les résultats sont là : il y a deux victoires pour une défaite. Cette dernière s’est déroulée à Toulon et nous ne seront pas les seuls à y perdre. Actuellement nous sommes en train de trouver des repères. Nous sommes impatients mais on sait que cela met du temps.

 

 

Penses-tu aujourd’hui que les joueurs ont encore du mal à se libérer sur le terrain ?

 

Bien sûr que l’on pourrait jouer libérés. Mais c’est surtout des repères en commun à prendre. Il ne faut pas oublier qu’il y a des annonces et ces dixièmes de secondes de réflexion font que l’on a un temps de retard. À partir de là nous avons du mal à se libérer, à mettre de la vitesse dans le jeu. Mais ça passe par du travail. On espère qu’une chose : y arriver. Et je rappelle qu’une équipe ne se construit pas en claquant des doigts.

 

 

Y a-t-il un décalage entre ce qu’il se fait à l’entraînement et en match ?

 

Oui, on s’aperçoit qu’à l’entraînement, il y a beaucoup plus de fluidité. Mais pendant les séances il y a beaucoup moins d’opposition, de placage ou de point de rencontre… En face il y a aussi treize équipes qui veulent en découdre et gagner. Ce championnat est resserré. Je m’aperçois qu’il n’y a pas que le Racing qui a eu du mal à gagner face aux promus. Le but de tout le monde de déjouer les pronostics.

 

 

Ce soir, le Stade Toulousain sera-t-il davantage sous pression que le Racing puisqu’il évolue à domicile ?

 

À tout moment, une équipe est capable d’aller l’emporter à l’extérieur. N’importe laquelle chez n’importe qui ! Plus ça va, moins il y a ce côté de domicile et d’extérieur. Le Racing l’a démontré l’an dernier. Alors non, ce ne sera pas plus difficile pour Toulouse que pour nous. Et actuellement il faut davantage se regarder soi même que l’adversaire.

 

 

Avec trois jours de préparation pour ce match et une composition d’équipe aux nombreux changements, allez-vous mettre votre système de jeu entre parenthèse ?

 

Non parce que l’on travail avec un collectif. Il n’y a pas de cadre ou de non cadre. Nous avons toujours fonctionné de la sorte. Nous avons misé sur ce collectif et il n’est pas question d’aller se cacher ou de réduire la voilure. Nous voulons de l’évolution, de l’amélioration même si elles sont minces. L’équipe que nous avons choisie pour Toulouse, c’est la formation que l’on jugeait la plus armée pour ce soir.

 

 

Comment juges-tu ce groupe justement ? Impatient, frustré, déçu ?

 

Ce n’est pas de la déception. Où pourrait-elle l’être ? Nous avons gagné deux match et perdu un ! On est conscients. C’est différent ! On a constaté. On sait ce qu’il faut faire et nous travaillons pour. Il y a de l’attente. Il y a de l’impatience. De la part du public, des joueurs et du staff. Mais il ne faut vouloir bruler les étapes. Laissons le temps au temps. 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 06/09/2013 par loseve
Laissons du temps au temps... Pq pas quand on joue dans une équipe qui a des prétentions de milieu de tableau. mais là, on ne cesse de nous rebattre les oreilles sur les ambitions déclarées de soulever le Brennus. Sauf tout le respect que je dois à Monsieur Travers, il lui aura fallu 4 ans pour mener le CO au firmament du Top 14... Donc de là à en déduire qu'il nous proposer de laisser le temps au temps, c'est à dire quatre ans... on va avoir le temps d'attendre ;-)

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 23 août 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois