USAP vs RM 92 - Et pourtant...

USAP vs RM 92 - Et pourtant...

Publié le 28/10/2012

Le Racing Metro 92, après une deuxième mi-temps de haut vol, s’est incliné de justesse face à Perpignan, resté dominateur dans son stade Aimé-Giral, lors de cette neuvième levée du Top 14 (17-13). (Crédit : Laurence Dubey).

 

 

Et pourtant… Et pourtant il n’aura fallu que d’une pénalité concédée… La seule en seconde période… Injuste… Trop injuste après un deuxième acte mené tambour battant par des Racingmen revigorés par la pause. Menés 11-6, les hommes de Gonzalo Quesada ont su reprendre la main sur un match pourtant bien engagé après deux pénalités inscrites par Juan-Martin Hernandez lors des cinq premières minutes de la rencontre. Mais voilà, il aura fallu d’une faute, une toute petite faute pour remettre l’USAP vers le chemin de la victoire. Pénalisés à de nombreuses reprises en première mi-temps, les coéquipiers de Dimitri Szarzewski avaient repris la main en conquête. Et comme l’espérait le capitaine du soir à la pause – « On a eu quelques problèmes de liaisons en mêlée. On reprend le dessus sur cette première mi-temps, il faut que cela se conforte par la suite » - les Ciel et Blanc reprenaient la main mise dans un secteur qui s’avèrera essentiel lors du dénouement  final. Le Racing, intraitable, se voyait pénaliser à seulement sept petites minutes du terme de la partie et observait James Hook concrétiser le ballon de la gagne après que les Ciel et Blanc aient écopé de dix mètres supplémentaires pour contestation.

 

 

Injuste final

 

 

Un injuste final après un véritable sursaut d’orgueil. Menés 11-6 après le coup de sifflet annonçant la fin de la première mi-temps, et un essai du pilier Tongien, Alisona Taumalolo, son premier en Top 14 depuis son arrivée depuis l’hémisphère sud, ajouté à la botte de l’ouvreur gallois, catalan d’adoption, les  Ciel et Blanc repartaient de plus belle lors du second acte. « Aujourd’hui, on est mal sorti deux fois des vestiaires »… Cette parenthèse de Marc Delpoux, au micro de Canal +, laissait pourtant augurer le mieux pour les hommes de son alter-égo Gonzalo Quesada. Grâce à un pack dominateur, une seconde ligne remaniée mais en tout point remarquable en deuxième mi-temps, celle-ci composée du jeune Fabrice Metz et du troisième ligne de profession Camille Gérondeau, ne cédait pas face à la furia catalane. En aucun cas même. Jamais, les Franciliens ne se sont fait mettre à défaut. Irrésistibles dès le début de la reprise, les Ciel et Blanc engageaient la parole de leur capitaine et y joignaient les actes. Introduction catalane, mêlée remportée par les Franciliens, Fabrice Estebanez transperçait le premier rideau défensif local, donnait à Juan Imhoff qui se faisait rattraper in-extremis par un usapiste. Le Racing échouait à quelques centimètres de l’en-but adverse…

 

Mais cela n’arrêtait en aucun point l’envie des coéquipiers du Fidjien Masi Matadigo, très en vue. L’ancien Montpelliérain se rappelait au bon vivre de la région Languedoc-Roussillon quelques minutes plus tard. Peu avant, c’est Julien Jané qui se jouait de l’arrière garde perpignanaise et aplatissait dans l’en-but adverse. Essai refusé, très étonnement par l’arbitre de la rencontre, Monsieur Marchat, qui envoyait les deux packs s’affronter, introduction USAP. Les Ciel et Blanc n’en démordaient pas, imposaient leur puissance, et par un petit trou de souris, Matadigo s’envoyait dans l’en-but catalan.

 

La suite… Une pénalité… Cette seule pénalité concédée donc qui coûte peut être – certainement – mieux que ce que pouvaient espérer les hommes de Gonzalo Quesada. Car, à n’en pas douter, les Ciel et Blanc ont repris ce soir, à Aimé-Giral, malgré des conditions climatiques des plus rigoureuses et une tramontane soufflant à plus de cent kilomètres heure, la marche en-avant. Un point de bonus défensif dans la musette glané loin de Du Manoir avant d’affronter, dès jeudi, le Stade Toulousain dans son jardin et ainsi convertir cette domination – notamment devant – en succès pour retrouver le goût salvateur d’une place parmi les six premiers du Top 14. Une position que les Ciel et Blanc ont en point de mire ce soir, à deux points du promu grenoblois.

 

 

USAP vs RACING METRO 92

 

Top 14 – 9ème journée

Stade Aimé-Giral

Temps : Frais

Terrain : Bon

 

 

Les équipes:

 

 

USAP : Hume – Sid (Haughton, 74’), Mafi, Piukala, Planté –Hook (o), Cazenave (Mêlé, 68’) (m) – Narraway, Guiry (Leo, 73’), Strokosh – Taoffifenua (Vahaamahina (68’), Charteris – Mas (c) (Castex, 60’), Guirado (Terrain, 73’), Taumalolo.

 

Entraîneurs : Marc Delpoux, Patrick Arlettaz, Giampiero De Carli.

  

 

Evolution du score: 0-3, 0-6, 3-6, 8-6, 11-6 - MT – 11-11, 11-13, 14-13, 17-13.

 

 

 

Racing Metro 92 : Fall – Imhoff, Chavancy, Estebanez, Jané – Hernandez (o), Machenaud (Descons, 70’) (m) – Matadigo, Galindo, Gérondeau (Cronje, 63’)  – Qovu (Battut, 41’), Metz – Ducalcon (Sa, 74’), Szarzewski (Noirot, 74’), Ben Arous (Lo Cicero, 69’).

 

Entraîneurs: Gonzalo Quesada, Simon Raiwalui et Patricio Noriega.

 

  

 

Les points:

  

 

USAP

 

Essais : Taumalolo (22’).

Transformation : /.

Pénalités : Hook (17’, 28’, 73’).

Drop: Hook (78’).

 

 

RM 92

 

Essai : Matadigo (48’).

Transformation : Machenaud (48’).

Pénalité : Hernandez (3’, 5’).

Drop : /

  

 

Les cartons:

 

 

USAP

Jaune: /

Rouge: /

 

RM 92

Jaune: Ben Arous (20’).

Rouge: /

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 30/10/2012 par loseve
7 commentaires sans compter le mien pour un matvh face à l'USAP... cela en dit long sur l'état d'esprit des supporters qui on en ras le cul de ce Racing de daube depuis plus d'un an.... je ne me suis pas ré-abonné cette année, après 3 années à 700€ et franchement à 35% de la saison, je ne le regrette pas. un jeu creux, pas d'ambitions, juste du fric, mal dépensé... beurk
Le 28/10/2012 par franckynho
EST CE QUE LE RACING CONNAIT LE SENS DU MOT DISCIPLINE ??? PERDRE UN MATCH SUR CE FAIT C EST NUL - MERCI CHAVANCY ET LES 10 M DE PÉNALITÉS BILAN DES TROIS DERNIERS MATCH : IMPASSE A GRENOBLE - DÉFAIT A LA MAISON FACE AU MHR - MATCH PERDU BÊTEMENT FACE A L USAP.... ON REGARDE VERS LE BAS....
Le 28/10/2012 par Ber
Je n ai pas vu le match, que reprochez vous à Chavancy ??
Le 28/10/2012 par parigot
@harley: gerandeau joue 3ème ligne,c'est metz le 2ème ligne
Le 28/10/2012 par baptiste
Le racing,c'est comme arsenal en foot: des moyens,du talent,mais des mecs incapables de jouer ensemble!! Et un jeu qui s'appauvrit d'années en années................. Quel gâchis!!!!!!!!!!!!!
Le 28/10/2012 par harley
Depuis le début de la saison j'ai constaté que nous avions une très bonne première ligne, une troisième ligne mobile et combattante et des charnières intéressantes. Je pense que le problème vient de notre deuxième ligne qui n'a pas le niveau internationale, QUOVU et GERONDEAU, ont fait le minimum syndicale mais a la base il jouent troisième ligne, il n'y a pas de grand récupérateur de ballon, pousseur en mêlée, preneur de balle en touche du niveau de Nallet, Maestri, Botha Albacete, Hines, les Polynésiens de Perpignan ect......il serait grand temps de recruter ce type de joueur........Richie GRAY ??? on peut rêver cher président. Pour ce qui concerne les lignes arrières, les individualités sont la, les qualités des joueurs également, il faut simplement arrêtés d'aller systématiquement au sol lors des plaquages, jouer dans les intervalles et donner la passe après contact.....je terminerai en demandant a Henry CHAVANCY que j'aime beaucoup et qui est au porte de l'équipe de France de la FERMER......Allez le racing tes supporteurs sont la mais maintenant vous êtes PRO alors au boulot !!
Le 28/10/2012 par ceusette
N'ayant pas vu le match, mais seulement suivi sur Internet, je ne porterai pas de jugement défintif. Finalement, le score n'est pas si mal, je m'attendais, vu les joueurs en face, à une marée catalane. Donc, je trouve que le RM92 s'en sort pas si mal, l'équipe aurait même pu gagner. de toute façon, c'est toujours difficile - notamment pour le Racing - de gagner là-bas. .. A cause du contexte si particulier, le public peu fair play (mais quelle ambiance quand même) et forcément l'arbitrage qui se trouve forcément -pas obligatoirement consciemment- sous influence... Concernant Chavancy, il est jeune encore, et bon, aucun joueur n'est infaillible. Mais il lui faudra apprendre, tout comme le reste de l'équipe à mieux gérer leurs matchs, cette saison, notamment les possibles victoires... qui se transforment en défaite. Il faudrait aussi améliorer notre attaque. Je ne sais pas s'il y a des responsables, le staff, les joueurs ou autres, ou peut-être personne, mais avec une telle attaque, on ne pourra rien espérer cette année... Les Racingmen ne sont pas les Stormers...
Le 28/10/2012 par Bobodebc
Cinquième budget du top 14 et neuvième place au classement : wake up guys !!!
Le 28/10/2012 par kostic
C'est malheureux de voir les avants du Racing aussi performants pour un si piètre résultat final. Il y a des joueurs qui n'ont plus leur place dans l'équipe qui gâchent toutes les tentatives. Pour la seconde fois Chavancy fait perdre son équipe: après Clermont, Perpignan. lamentable

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 06 septembre 17H00

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois