En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

VI Nations - Lo Cicero : 'C'est long et chiant d'allumer cent bougies...'

VI Nations - Lo Cicero : 'C'est long et chiant d'allumer cent bougies...'

Publié le 12/02/2013

Du haut de ses cent sélections, il est arrivé tout droit d'Italie en ce lundi 11 février, après avoir pris trois avions et vécu quelques heures de vols. Malgré la fatigue du trajet conjuguée à celle de la rencontre perdue face à l'Écosse, Andrea Lo Cicero a rejoint le Centre d'Entraînement et de Formation du Plessis Robinson et s'est vu honoré par le Président, Jacky Lorenzetti, le staff Ciel et Blanc et tout ses partenaires pour sa centième sous le maillot italien. Les cent bougies posées sur un gateau aux couleurs de son pays et du club francilien soufflées, le pilier s'est confié.

 

 

Andrea, tu as atteint la barre des cent sélections ce week-end sous le maillot de l'Italie. Qu'est-ce que cela représente pour toi ?

 

Cent sélections ça représentent, je crois, le plus beau cadeau que tu puisses avoir dans ta carrière ! Pour la centième fois, face à l'Écosse, j'ai revêtu le maillot de l'Italie. Pour moi, comme pour tous les autres internationaux, cela a un aspect un peu particulier. C'est toujours spécial d'enfiler cette tunique et c'est un grand honneur de pouvoir représenter sa nation. Et puis, peu de joueurs au monde ont eu la chance d'atteindre cette barre prestigieuse. Je crois que nous ne sommes qu'une petite vingtaine dans le monde du rugby à avoir passé ce cap. Je suis très heureux et très honoré.

 

 

C'est donc une très grande fierté pour toi ?

 

C'est beaucoup de fierté, beaucoup d'émotions, beaucoup de souvenirs, de matchs... Vraiment, c'est une très grande fierté ! Tout comme à chaque fois que je porte le maillot Ciel et Blanc du Racing. Cela fait six ans que je suis ici et ce sont les plus belles années de ma carrière. Le Racing m'a fait grandir autant que la sélection.

 

 

Plus haut, tu fais référence à tes souvenirs en sélection. Après cent capes, si tu devais en évoquer un et un seul ?

 

Le souvenir... Au jour d'aujourd'hui, je ne peux ressortir de souvenir en particulier. Je suis encore en train de jouer, j'ai passé la ligne des cent sélections juste avant-hier (l'entretien a eu lieu le lundi 11 février, ndlr) et après trois avions pris dans la journée... Je ressens encore le match, la fatigue liée à celui-ci. À la fin de ma carrière, certainement qu'un souvenir me viendra à l'esprit mais aujourd'hui...

 

 

"Aujourd'hui, avant un match, j'ai ce joli goût dans la bouche. Après viendront seulement les souvenirs..."

 

 

Pas même une action, un essai, un match...

 

Non, non, non. Je digérerai tout quand j'arrêterai ma carrière. Je suis fait comme ça. Pour ce qu'il me reste à vivre sur les terrains, je vais essayere de prendre le plus de plaisir et seulement après j'essaierai de me vider pour passer à autre chose. À la fin de ma carrière, je crois que je prendrai le plaisir de ressasser les rencontres jouées, je me rappelerai de ce match, de cette action, de cet essai... Je suis encore sur le terrain et je n'ai pas envie de penser à autre chose. Aujourd'hui, avant un match, j'ai ce joli goût dans la bouche. Après viendront seulement les souvenirs...

 

 

Mirco Bergamasco nous disait la semaine dernière combien tu as fait l'histoire du rugby italien. C'est ton treizième Tournoi des VI Nations, quelles sont les évolutions de ce sport dans ton pays ?

 

Les évolutions sont présentes un peu partout dans le rugby Italien. Comme dans le rugby mondial par rapport aux règles qui régissent le terrain. Aujourd'hui, il y a un rugby assez rapide, physique, technique. Mais au final, lorsque j'y réfléchis, je me rends compte que la préparation a énormément évolué. Il y a une manière très spécifique de préparer le physique, un match.

 

 

Et tu as observé des évolutions au niveau du hors-sportif ?

 

Oui maintenant le rugby a un poids en Italie ! Il est devenu un sport éducatif. C'est assez évident. Et c'est gratifiant de voir que les rugbymen commencent à être connus dans notre pays. Même les personnes qui n'ont aucune notion de notre sport savent qui nous sommes, qui je suis. Ça me fait plaisir et cela veut dire que mes années de bataille sous le maillot de mon pays sont reconnues au yeux du grand public.

 

 

"Ce gâteau m'a beaucoup touché"

 

 

À ton retour ce lundi d'Italie, le Président, Jacky Lorenzetti et le club t'ont préparé une petite surprise. Ça t'a touché de voir tous tes partenaires te fêter ?

 

Oh oui ! Cela m'a beaucoup touché. Cela m'a fait un peu mal aussi. Je voulais arriver plus tôt dans la matinée mais avec les avions, la neige... Je suis désolé du retard mais ce qui est sûr, c'est que cela m'a procuré un grand plaisir. Voir tout le staff, tous mes coéquipiers, le Président réunis autour d'un gâteau orné de cent bougies... C'est magnifique. Ces cent sélections sont importantes pour moi parce que ça veut dire que, quelque part, je fais quelque chose de bon.

 

 

Tu étais surpris que le club te réserve ce genre d'accueil ?

 

Mais oui j'étais surpris ! Ils ont allumé cent bougies ! C'est long et chiant d'allumer cent bougies... (Rires). Je suis très content et fier de ça. Ce sont des choses qui resteront à vie dans ma tête.

 

 

Encore un match et tu arriveras à hauteur d'Alessandro Troncon, recordman des sélections italienne...

 

C'est la photo finish ! (Rires). Ce n'est pas le plus important... Cette année, le Tournoi a bien démarré et nous en sommes désolés pour vous, les français. Cela restera un grand souvenir pour nous et pour moi.

 

 

Samedi, vous avez chuté face à l'Écosse. Penses-tu ta sélection capable de jouer l'un des trois premiers rôles dans le Tournoi ?

 

(Long silence) C'est difficile mais pas impossible. Pour la simple raison que nous sommes une équipe qui, lorsqu'elle fait de bonnes choses, est vraiment incisive. J'espère que nous pourrons rééditer des performances comme celles réalisées face à la France. 

 

 

 

 

 

 

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 13/02/2013 par Ilpiccolo
Un bel hommage à un grand Monsieur...qui le mérite !

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 16 août 20H45

VS
Infos Billetterie
 
 
 
Playlist du mois