actuImage.php

XV de France - Ducalcon : ' Le plaisir avant tout '

XV de France - Ducalcon : ' Le plaisir avant tout '

Publié le 30/01/2013

Quatre jours après son départ à Marcoussis pour la préparation du XV de France pour le Tournoi des VI Nations, Luc Ducalcon revient sur ses retrouvailles avec l'équipe nationale. Une atmosphère qu'il n'avait pas côtoyée depuis la Coupe du Monde en Nouvelle-Zélande. Le nouveau staff, l'Italie, ses envies, ses craintes, le pilier du Racing Metro 92 s'est confié. (Crédit : Julien Poupart // Attitude Rugby).

 

 

Luc, y a-t-il quelque chose de changé dans cette équipe de France depuis la Coupe du Monde ?

 

Pour l’instant, je ne peux pas trop dire grand chose car cela fait quelques jours que je suis là. C’est un autre fonctionnement, avec un nouveau staff et donc forcément une autre manière de travailler. Mais on continue toujours à faire du rugby, c’est le principal.

 

 

Est-ce plus difficile de prendre ses marques dans un nouveau groupe et avec également un nouveau staff ?

 

Non non, ce n’est pas si difficile. Il faut surtout vite assimiler les nouvelles techniques, les nouvelles combinaisons, les nouveaux lancements en touche. C’est ça le plus dur. Mais on a ce qu’il faut pour bosser dans la chambre, pour réviser un petit peu et ensuite essayer d’appliquer tout cela sur le terrain. Ceux qui étaient là avant nous, nous prodiguent quelques conseils, nous aident pour que l’on s’y retrouve.

 

 

Tu fais ton retour en Équipe de France après plus d'un an d'absence, ce Tournoi des VI Nations a-t-il quelque chose de particulier pour toi ?

 

Non, c’est le Tournoi des VI Nations 2013… (il sourit). Voila, je ne me prends pas la tête plus qu’il ne le faut, je reste sérieux. Le staff m’a fait confiance en me sélectionnant, désormais, c’est à moi de leur montrer qu’ils ont eu raison, à moi de renvoyer l’ascenseur. Je le redis, je ne me prends vraiment pas la tête, ce n'est pas mon état d’esprit, à chaque fois que je l’ai fait ça ne m’a pas souri donc je fonctionne comme en club, le plaisir avant tout.

 

 

 

' L'Équipe de France, c'est une récompense '

 

 

 

Pensais-tu au XV de France pendant ces longs mois de travail au club ?    

 

Oui, même si ce n’est pas la motivation première lorsque je me lève le matin. Forcément quand on est compétiteur, joueur professionnel, on cherche toujours à atteindre le plus haut-niveau. Mais encore une fois, l’Équipe de France arrive d’abord grâce à un épanouissement en championnat et le plaisir que l’on prend chaque week-end en club. C’est une récompense mais il ne faut pas brûler les étapes, je me suis d’abord focalisé sur mes performances en Top 14. Après ça sourit ou pas...

 

 

L’envie de retrouver la sélection était tout de même l’une des raisons pour laquelle tu as signé au Racing en début de saison… 

 

Oui… (il soupire). Disons que changer de club m’a fait du bien, j’ai découvert une nouvelle méthode, j’ai dû faire mes preuves par rapport à mes nouveaux coéquipiers, mon nouveau staff au Racing. C’est ce qui m’a permis de relancer encore une fois la machine, de la maintenir éveillée de manière à essayer d’atteindre le meilleur niveau pour postuler dans cette équipe.

 

 

Tu étais dans le groupe défait en Italie il y a deux ans, quel souvenir gardes-tu de ce match ?   

 

Déjà que nous avions perdu… Tout le monde nous voyait vainqueurs et finalement... Je crois, qu’aujourd’hui, tout le monde est conscient qu’il ne faut pas prendre cette formation à la légère, on est capable de perdre là-bas. On sait qu’il faut aborder ce match très sérieusement afin de commencer cette compétition de la meilleure des manières.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 29 novembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois