En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

'Le report du match BO-RACING'

'Le report du match BO-RACING'

Publié le 27/11/2009

« Le report du match BO-RACING »

Pièce en 6 actes

Auteur : Les anti-Racing

 

Avertissement aux spectateurs :
« Qu’en un lieu en un jour un seul fait accompli, tienne jusqu’à la fin le théâtre rempli ». Nous dérogerons quelque peu aux règles du théâtre classique pour présenter une pièce en 6 actes écrite, produite et réalisée par le collectif des anti-Racing. Une nouvelle fois le Racing-Métro92 vient y constater la cacophonie : organisation ubuesque, décisions contre le sens commun, intérêts particuliers oubliant l’intérêt du jeu et des sportifs,... la liste est longue des incongruités. Ubu roi, on vous dit !

Acte 1 : Le 5 novembre, il pleut des trombes d’eau à Biarritz. On prend logiquement la décision de reporter le match. Le Racing se prépare à attendre sur place pour jouer le lendemain comme ce fut le cas entre Bayonne-Montpellier le 18 septembre 2009, annulé le jour même pour inondation également, et rejoué le lendemain le 19 septembre. Et non, on nous demande de revenir bien vite à Paris, on nous dit que l’on ne prendra pas le séjour en charge. Pour quelle raison ? Le temps est prévu mauvais le lendemain. Résultat, l’après-midi du 6 novembre, nous pouvions jouer...

Acte 2 : Nous avons proposé à Biarritz et à la LNR de jouer le match la semaine suivante, soit le 11 soit le 14 novembre, où aucun match de Top 14 n’avait lieu. Nous indiquons que nous avons une préférence pour le 11 novembre car il n’y aurait ainsi pas de doublon avec le match France- Afrique du Sud. Un comité directeur se réuni. On nous le refuse au nom de l’équité sportive. On accepte la proposition de Biarritz de jouer le match le 1er décembre. De quelle équité parlons-nous ? Nous perdions également nos internationaux... A noter, il n’y pas de représentant du Racing au comité directeur. Il y en a un de Biarritz. C’était pourtant la solution la plus responsable pour la santé des joueurs. La solution choisie va les obliger à enchaîner 3 matchs en dix jours en plein hiver.

Acte 3 : La LNR nous appelle une heure avant le début du derby contre le Stade Français. Si nous acceptons de jouer le mercredi, il faudrait décaler le match qui suit contre Toulon au dimanche 6 décembre. Nous refusons. Toute notre organisation est déjà réalisée sur ce match à domicile: réservation d’hôtel pour la mise au vert, traiteur pour les réceptions d’avant et d’après match, invitations des partenaires, réservations des espaces de réception, impression des places,... La campagne de communication est lancée dans le métro Parisien. Lundi 23 novembre, la LNR confirme donc que le match se jouera le mardi.

Acte 4 : Le BO attaque la décision de la LNR devant le CNOSF le jeudi 26 novembre. Nous ne sommes pas prévenus officiellement. Nous recevons un fax du CNOSF nous demandant de formuler nos observations sur la demande de conciliation formée par le Biarritz Olympique auprès du CNOSF à 15h18 alors que l’audience a débuté à 14h30 ! Nous faxons néanmoins nos observations en urgence à 16h23.

Acte 5 : Le jour même le CNSOF donne raison au BO. Dans sa décision, il indique que nous avons été convoqués mais que nous n’avons pas pu venir. Faux ! Mais que nous avons pu présenter nos observations! Faux encore ! Le CNSOF écrit en effet dans sa décision que nos observations n’ont pu être présentées à l’audience et ont été envoyées par fax après aux parties ! Nous n’avons pu défendre notre point de vue et on nous l’écrit ! Hallucinant. Nos avocats n’en reviennent pas.

Acte 6 : Vendredi 27 novembre, le Comité Directeur de la LNR suit l’avis du CNOSF, les matchs sont décalés. Nous avons réservé nos billets d’avions et nos chambres d’hôtel pour jouer à Biarritz le 1er décembre comme prévu par la LNR. 5 jours avant, nous devons revenir sur toute cette organisation à la fois sportive – la préparation physique des joueurs a été réalisée en fonction de la date de mardi - et économique (nous déplaçons près de 40 personnes). Et nous jetons au panier toute la préparation de la rencontre contre Toulon à une semaine du match...

Baisser du rideau.

Péroraison :

Nous ne ferons pas appel de ces décisions.
Place maintenant au sport...
 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 03 mai 14H40

VS
Infos Billetterie
 
 
 
 
Playlist du mois