actuImage.php

BO vs RM 92 - Quesada : 'Ce n'est pas un hasard'

BO vs RM 92 - Quesada : 'Ce n'est pas un hasard'

Publié le 24/02/2013

Tout simplement heureux du nouveau succès des siens à Biarritz (23-11), Gonzalo Quesada s'est présenté devant les journalistes après le match avec une idée en tête : ce qui arrive au Racing aujourd'hui n'est pas le fruit du hasard, mais d'un travail et d'un état d'esprit très fort, plus encore qu'au début de saison. Selon l'entraîneur Ciel et Blanc, si la défense et la conquête ont bien marché samedi après-midi, c'est cette façon de penser qui a permis aux Racingmen de s'imposer en terres basques.

 

 

Gonzalo, nouveau succès à l’extérieur, la dynamique continue de plus belle…

 

Oui, comme l’a dit le Président dans le vestiaire, « ce n’est pas du hasard». On est conscient de tous les efforts et le travail que l’on a dû fournir pour avoir un présent assez stable. Le cœur de tout ça, c’est l’investissement, l’engagement que les joueurs ont mis depuis un moment. Nous sommes tous très satisfaits et très fiers de voir ce groupe d’hommes avoir rêvé de changer leur destin, d’avoir mis les moyens pour le faire et que petit à petit, cela nous sourit. C’est vraiment une très belle situation à vivre.

 

 

La défense des Ciel et Blanc semblait impénétrable cette après-midi, est-ce également ton sentiment ?

 

On a changé trois fois de stratégie cette semaine pour ce match car ils nous annonçaient la pluie en début de semaine.  Nous avions donc prévu un jeu adapté. Au milieu de la semaine, la pluie n’était plus au programme, on a dû changer. Et là, quand nous avons vu la neige, nous avons changé une troisième fois. Nous avions misé sur un bon contrôle du ballon, une bonne conquête et une bonne défense pour ensuite bien gérer nos coups sur certains schémas de jeu. Je crois que cette défense, cette envie de se replacer, de se faire mal au plaquage, c’est le reflet parfait de l’état d’esprit de ce groupe. Tant que l’on aura cet état d’esprit, on aura cette défense et nous nous donnerons les moyens de continuer. On sait qu’on est encore loin de l’objectif, mais c’est très sympathique de voir la réaction humaine de cette équipe.

 

 

La mêlée a également était performante ce soir, c’est aussi un secteur qui a permis cette victoire du Racing ?

 

Oui, ce soir nous avons eu une grosse mêlée, une belle conquête en général malgré quelques problèmes en touche. Nous savions que nous aurions une belle bagarre en mêlée fermée, sur les mauls pénétrants, aussi parce que Biarritz s’en sert pas mal. Mais ce sont également nos armes. À partir du moment où on avait une mêlée conquérante, nous avions une des clés du match. Mais je crois qu’ensuite, nous avons su produire le jeu intelligemment avec cette capacité à tenir les ballons, à se déplacer, à les mettre en difficulté. Cela les a poussé à la faute et nous a permis de marquer quelques essais. Tant mieux pour la suite mais c’est sûr que cette victoire s’est également construit grâce à la mêlée.  

 

 

Un succès très important dans la course aux qualifications puisque vous écartez quasiment un concurrent direct à la sixième place…

 

Oui… Nous suivions aussi ce qu’il se passait à Grenoble, à Montpellier, à Perpignan. On sait très bien que la bagarre est là et que tout le monde veut accéder à cette sixième place. Battre Bayonne la semaine dernière puis Biarritz cet après-midi (hier), c’est positif car ce sont des concurrents. Plus, nous pourrons battre ce genre équipe, plus nous pourrons nous mettre dans une bonne situation. C’est horrible en tant qu’entraîneur parce que j’ai déjà la tête à la réception de Grenoble. Ce sera la même histoire, il va déjà falloir bien profiter de cette victoire, puis travailler sérieusement car nous devons battre tous nos adversaires directs.

 

 

Tu insistes beaucoup sur l’aventure humaine de ce groupe. Selon toi, c’est ça le vrai secret de ces victoires ?

 

Quand on voit notre début de saison, le passage à vide et l’équipe qui n’a pas explosé, mais au contraire, est devenue plus forte... C’est à l’image de notre état d’esprit. Je répète les mots du président Lorenzetti au vestiaire, « ce n’est pas du hasard ». On peut être bon, moins bon au rugby, quand on a six victoires d’affilés avec des ingrédients très intéressants, cela reflète beaucoup la façon de penser du groupe. L’aventure humaine est belle, à nous maintenant de la prolonger mais nous gardons fermement les pieds sur terre car deux défaites suffisent pour que le rêve s’arrête.    

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 24/02/2013 par Racingmen
Gonzalo fait parti de l'ame du racing, il est un federateur d'hommes, son depart serait un dechirement pour la famille racing, j'espere de tout mom coeur qu'il sera toujours racingman en 2014, Encore merci Gonzalo pour ton travail acharne et ton coeur !!!
Le 24/02/2013 par cOLOMBUS
Le Racing est un club stressant à supporter, mais je formule un voeu : que Quesada reste. GRANDE CLASSE, analyse pointue, charismatique. Il correspond à l"idée que je me fais de mon bon vieux Racing.Alors monsieur Jacques, gardez le nous. Quand on voit ses résultats sans internationaux, je me dis qu'il serait mieux chez nous qu'alleurs !

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 26 octobre 18H15

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois