Du suspens et une défaite

Du suspens et une défaite

Publié le 12/03/2011

Le Racing Metro 92 s’est incliné sur la pelouse d’Aguilera pour le compte de la 21e journée du Top 14 Orange. Malgré le point de bonus défensif glané en terre basque, les Racingmen peuvent regretter de ne pas l’avoir remporté à cause, notamment, d’un essai litigieux accordé aux Biarrots, consécutif à deux en-avant flagrants. Avant la dernière rencontre de la journée (Castres-Clermont à 20h45), le Racing occupe toujours la seconde place au classement, avec 63 points.

On dit souvent que l’enjeu gangrène le jeu. De l’enjeu, il y en avait. Du jeu, il y en a eu.

Avec six essais marqués cet après-midi, les adeptes du jeu devraient être ravis, les obnubilés de la défense, un peu moins. Pour exemple, à la mi-temps les deux formations planaient à 20% de plaquages ratés. De quoi expliquer en partie le nombre de franchissements des deux côtés. Et à ce jeu là, les Biarrots ont été les plus constants malgré une première partie de rencontre à l’intiative des Racingmen

.
En tête au score après dix minutes de jeu (3-6) les Ciel et Blanc concrétisent un peu plus leur domination de début de rencontre par un essai de Saubade, conséquence d’un turn-over emmenant une percée de Steyn qui envoie, par l’intermédiaire de Galindo et Noirot, l’ancien Biarrot derrière l’en-but (12e ,3-11). La transformation de Jonathan Wisniewski accentuait alors l’avance au score des Franciliens (13e, 3-13).
La 22e minute devenait alors certainement la charnière du match. Expulsé dix minutes, Steyn laissait ses coéquipiers à quatorze pour un plaquage sans ballons sur Gimenez. La pénalité qui en découlait sonnait alors le retour des Basques dans la rencontre (23e, 6-16).
Pour preuve, sur une touche contrée par Ghezal, la récupération de Bolakoro trouvait Bosch qui percait et transmetait à Lesgourgues qui n’avait plus qu’à aplatir et offrir une transformation facile à Peyrelongue (31e, 13-16).


A la mi-temps, les deux équipes rentraient au vestiaire sur le score de parité de 16 à 16, Peyrelongue ayant inscrit la pénalité de l’égalisation deux minutes après l’essai de Lesgourgues.


Meilleure équipe à l’extérieur avec vingt points glanés hors de ses bases, le Racing vienait alors d’encaisser treize points en quinze minutes. Et ce n’était alors pas encore fini. Trois minutes après la reprise, une grosse poussée en mêlée ne permettait pas aux Ciel et Blanc de contrer l’introduction biarrote. L’enchaînement qui suivait envoyait les Basques à l’essai transformé (42e, 23-16).
Problème : ce beau mouvement est entaché de deux en-avant flagrants qui seront signalés par l’arbitre de touche mais pas par Mr Maciello. On dit bien arbitre assistant ?


Les Racingmen auraient pu alors sombrer. Mais impossible n’est pas Racing. Quarante minutes durant, il reviendront au score grâce à un nouvel essai de Noirot (56e, 28-26) et deux pénalités de plus de 50m de François Steyn(49e, 59e). Les deux essais de Bolakoro (41e, 72e) et celui de Bosch (51e) permettront finalement aux Biarrots de mainternir la pression sur les Racingmen, l’emportant finalement sur une dernière pénalité de Peyrelongue (77e, 36-32) qui scellera tout espoir de victoire pour les Alto-Séquannais.


Biarritz s'impose donc sur le fil dans une rencontre de très haut niveau malgré l'absence des internationaux. A cinq rencontres de la fin de la phase régulière, et alors que Clermont, à cinq points, doit encore affronter Castres ce soir, les Racingmen restent à la seconde place au classement et peuvent commencer à envisager une qualification pour la phase finale.
 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 17/03/2011 par Quelqu'un
103847 spectateurs Wisnieski92 ! ... Pfff quelle question dépourvue de sens ...
Le 13/03/2011 par paceload
Danette(toutchoco) c'est juste ton message mais on a le droit de dire aussi quand un arbitre est NUL aussi ... L'en avant est visible !!!!apres s'il ne consulte pas ses adjoints il n'a quà arbitrer seul ça serait mieux... apres tu parles de honte sur l'essai , de bolakoro mais ça reste du sport ....la honte c'est pour autre chose... un coup de moins bien ça arrive parfois mais le 26 mars j'espère que nous battrons Toulouse..
Le 13/03/2011 par Danette(toutchoco)
Je pense que l'on doit d'abord s'en prendre à nous... Ce n'est pas l'arbitre qui a maque bolakoro a 4 contre 1... Quel honte pour le racing cette essai... Dire que ce sont des pros
Le 13/03/2011 par wisniewski92
AU fait, cb de personne au SDF??? 75.000??? 80.000....
Le 13/03/2011 par wisniewski92
Section64: T resté jusqu'au bout??? Ta du te faire chier... Mais d'accord avec toi, Agen+Paris=9pts. Maintenant, pas le droit à l'erreur au SDF; et faudrait gagner un match sur 2 a bayonne ou a Perpignan (tout ca dans l'optic des 2 premières place. Sinon, ce match me rappel un peu celui a toulouse l'an dermier avec un balon qui touche la ligne, le racing qui s'arrete, et essais injustement accepté... C'était d'ailleur le même arbitre...
Le 13/03/2011 par pierrot
Marciello homme du match...tellement décisif!!! Enf..ré!!!!!!!
Le 12/03/2011 par mlétou
peut on demander que Monsieur Marciello, nul et pathétique (car même lorsque l'on s'excuse, on n'en demeure pas moins un incompétent) aille arbitrer les poussins !!
Le 12/03/2011 par podium213
Peut on demander à ce qu'un arvitre si spoliateur soit cité?
Le 12/03/2011 par reg
Une après midi de m.... compensee par la joie de nos italiens
Le 12/03/2011 par Nouvess
Arbitre JALOUX et VENDU !!! QUEL HONTE de faire subir ça aux Racingmen !! Il faudrait le mettre au placard celui-là !!! Un de ce genre chez nous, il aurait déjà son "palmarès" ... !!!

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 27 septembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
 
Playlist du mois