Fabrice Estebanez : 'S'offrir une dernière fête à Colombes'

Fabrice Estebanez : 'S'offrir une dernière fête à Colombes'

Publié le 24/04/2014

Ajustant une merveille de passe au pied pour l’essai libératoire de Juan Imhoff en fin de match, samedi contre Clermont Fabrice Estebanez joua son rôle de remplaçant à la perfection.  Le trois-quarts international des Ciel et Blanc revient sur la victoire (22-6) face à l’ASM, et se projette déjà sur le déplacement à Montpellier le 3 mai. (Crédit photo : Julien Poupart // Attitude Rugby)

 

 

 

Fabrice, on dit que tu n’aimes pas être remplaçant. Pourtant samedi, en étant décisif dans la victoire tu as été le remplaçant parfait, non ?

 

C’est vrai, je n’aime pas ça. (Rires). Je suis un compétiteur, donc être remplaçant, parfois ça m’agace ! Mais ça m’agace uniquement en début de semaine. Après, une fois que c’est annoncé, je me mets dans le rôle et je fais tout pour aider l’équipe. Samedi je suis entré assez tôt parce que malheureusement Henry se fait mal en début de match, mais  j’ai juste essayé de porter le plus possible à l’équipe pour pouvoir gagner ce match important.

 

 

 

Ta passe au pied qui mène à l’essai de Juan Imhoff est un modèle du genre. Pourrais-tu nous la raconter ?

 

On fait une belle séquence, de droite à gauche, il y a Jamie qui casse la ligne et fait une quinzaine de mètres au cœur de la défense. Le ballon sort vite, je reçois le ballon, je vois Aurélien Rougerie qui monte très à plat. Il pensait que j’allais de suite envoyer à Juan, mais je prends la décision de jouer au pied par-dessus. Et Juan avec sa vitesse attrape le ballon, puis mystifie Morgan pour aller marquer.

 

 

 

On aurait dit une combinaison répétée à l’entraînement. Est-ce le cas ?

 

Non pas du tout. A des moments comme ça, on a très peu de temps pour analyser la situation. Mais là, je sais que j’ai les deux Juan (Imhoff et Hernández ndlr) à mes côtés, on est sur un ‘trois-trois’, je vois Rougerie un peu décalé au départ, je le vois monter très vite et que derrière c’est découvert. Donc, comme je sais que Juan va un peu plus vite que moi, je lui mets le ballon par-dessus ! (rires)

Au delà de ça, personnellement je tiens surtout à remercier tous nos supporters qui ont poussé derrière nous samedi. Ça fait plaisir de voir le stade de Colombes comme ça !  Plus ça va, plus les gens viennent nous voir à Colombes. Ils s’aperçoivent que c’est un club familial, que tout le monde a sa place dans ce club. On n’est pas encore assurés de pouvoir recevoir le barrage à la maison. Mais ce serait bien pour tout le monde, pour tout le club, de pouvoir offrir un véritable quart de finale à notre public. Pour s’offrir une dernière fête à Colombes !

 

 

 

En attendant, grâce à cette victoire le Racing Metro 92 est définitivement qualifié pour la phase finale du TOP 14.  Quelle est ambiance au sein de l’équipe ?

 

L’ambiance est bonne, elle est surtout très positive.  Depuis le début de l’année on a travaillé dur, on a eu des moments difficiles, mais on n’a jamais cessé de bosser.  Ces dernières semaines on est mieux sur le plan comptable. Mais ce qui est bien, c’est que les garçons sont encore deux fois plus concentrés. On travaille encore plus pour gommer les détails et être plus performants pour cette fin de saison.

 

 

 

"Aller à Montpellier pour faire le meilleur match possible"

 

 

 

Lors de la dernière journée, le 3 mai prochain, les Ciel et Blanc iront défier Montpellier. Vous y pensez déjà ? 

 

Bien sûr, on en parle déjà entre nous !  Car ça va être un déplacement compliqué, très dur.  Montpellier, c’est une très très belle équipe, elle fait une fin de saison tonitruante, et on va y aller tout simplement pour faire le meilleur match possible. Je ne sais pas si on pourra les battre, mais on va déjà essayer de se mettre au niveau d’une équipe comme ça. Après, on comptera les points à la fin, en espérant jouer encore un dernier match de la saison chez nous à Colombes.

 

 

 

La finale du TOP 14, tu commences à y penser ?

 

Evidemment ! Toute la saison on travaille dur pour ça, pour aller jusqu’au bout. Il nous reste encore du chemin, il y a encore quatre matches à faire. Mais d’abord on va jouer Montpellier et après, on verra. Notre objectif était d’être dans les Six. Aujourd’hui on y est : même si la saison a été très longue et très éprouvante, on a atteint cet objectif-là. Parce que tout le monde s’est donné à fond. Que ce soit le staff, les joueurs, l’administratif, tout le monde. C’est aussi la récompense pour tout le club, pour tous ces gens qui travaillent dur toute la saison. Tous les gens qu’on ne voit pas, qui travaillent dans les bureaux, ils poussent tous derrière nous. Et j’espère qu’on ira le plus loin possible, pour nous, oui. Mais aussi pour tous les gens du club.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 25/04/2014 par Olive
Ne nous quitte pas,Fabrice,ne nous quitte pas...rien ne peut s'oublier...on a vu souvent rejaillir le feu d'un ancien volcan qu'on croyait trop vieux(la suite chez Brel).Allez les petits!!!
Le 23/04/2014 par Celtix
De rien Fabrice, ça a été un vrai plaisir !!!
Le 23/04/2014 par Gallato92
La classe de quelqu'un qui mouille le maillot et donne tout sur une terrain. Même si ça va être compliqué au regard du dernier match des 6 premiers, on rêve tous d'un barrage...enfin...à la maison. Ce serait grandiose, et on aurait toutes nos chances pour les 1/2...

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 04 octobre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois