HCup - RM 92 vs ASM - Sexton - ‘ Je ne peux vraiment pas choisir ‘

HCup - RM 92 vs ASM - Sexton - ‘ Je ne peux vraiment pas choisir ‘

Publié le 13/10/2013

Alors que Jonathan Sexton s'apprête à rejouer la compétition européenne pour la septième saison d'affilée, il a souhaité partager quelques mots sur ses trois titres de HCup remporté avec son ancien club irlandais du Leinster.  Il est impossible pour lui de choisir parmi ces trois HCup.

 

 

Tu retrouves la HCup que tu as déjà brandi à trois reprises dans ta carrière, dont le premier très tôt, en 2009...

 

Ils sont tous différents pour moi. Je ne pourrais dire lequel a été le plus beau. Mon premier titre en HCup en 2009 était fort en sensation du fait que cela soit le premier titre européen. J’étais assez jeune, je n’avais que 23 ans et je vivais déjà l’un de mes plus grands rêves.

 

 

Ensuite vient celui de 2011 avec un parcours assez exceptionnel, peux-tu nous le raconter ?

 

Le titre de 2011 a également eu une connotation très spéciale à mes yeux car nous étions confrontés aux meilleures équipes européennes sur toute la longueur du tournoi. Dans les phases de poules, nous nous étions retrouvés avec Clermont, le Racing et les Saracens. Un groupe très très compliqué dans lequel nous nous étions sorti difficilement mais tout de même qualifiés grâce à une équipe du Leinster très compétitive et un groupe très soudé cette année là. Ensuite nous avions retrouvé en quart de finale, le champion d’Europe en titre, le Stade Toulousain. Puis rencontré une autre équipe habituée des titres européens, Leicester. Pour enfin jouer la finale contre une équipe des Northampton Saints qui avait effectué un parcours sans faute en HCup cette année là. Après tant de chemin pour arriver jusqu’au titre, je pense que nous pouvions vraiment dire que nous étions sur le toit de l’Europe cette année là.

 

 

Puis vient 2012 où vous parvenez à conserver votre titre...

 

Le troisième titre est tout aussi spécial dans le sens où nous avons conservé le trophée de HCup deux années de suite. Gagner la HCup deux fois dans sa carrière est quelque chose d’exceptionnel mais la remporté d’une année sur l’autre était vraiment extraordinaire. Peu d’équipe ont réussi à le faire avant nous, c’est vraiment une superbe sensation.

 

 

Il y a bien un de ces trois titres qui a une saveur un peu plus particulière, non ?

 

Je suppose que mon plus beau souvenir doit être cette fameuse finale de HCup en 2011. Comme je l’ai dit nous étions passés par tellement de matchs incroyables qu’à l’instant où j’ai brandi ce trophée de HCup, une sensation inégalable a parcouru la totalité de mon corps. Mais en allant encore plus loin, à un niveau plus individuel, cette finale de 2011 a vraiment été quelque chose de spécial. Car perdre 22-6 à la mi-temps et réussir un comeback comme nous l’avions fait, c’était magique. C’est quelque chose auquel je suis très fier sachant que j’ai pas mal contribué à cette remontée en tout cas sur la feuille de match, en scorant deux essais et en gardant un jeu au pied assez propre. Mais je n’aurais bien sûr jamais pu accomplir cela tout seul. Mais, je pense que c’est probablement ma meilleure victoire en HCup.

 

 

Comment sens-tu l’équipe après cette première défaite à domicile ? Sera-t-il compliqué de rebondir après une telle déception ?

 

Je pense que nous étions en de bonnes dispositions contre Castres, malgré la défaite. Nous avions marqué un éssai refusé, avions bien défendu et trouvé une certaine cohésion de groupe. Mais depuis le match de Grenoble, nous avons plus reculé qu’avancé. Nous devons maintenant réagir en mettant en place une prestation de haut-niveau face à Clermont. Nous allons entamer une nouvelle compétition ce week-end avec aussi les joueurs du IV Nations, Juan, Juan-Martin et Juandré (Rires). Nous pouvons d’ores et déjà nous rendre compte de leurs qualités, leurs impacts durant les entraînements…. Je suis très excité à l’idée de jouer à leurs côtés. Nous mettrons tout en œuvre pour revenir au meilleur niveau.

 

 

Tu as déjà un certain passé avec Clermont pour les avoir rencontré plusieurs fois ces dernières années. Tu seras encore confronté à l’ASM ce week-end, comment te sens-tu ?

 

Oui, je crois les avoir rencontré chaque saisons ces quatre dernières années (Rires). Donc je les connais très bien et eux me connaissent plutôt bien aussi mais ce sera totalement différent sachant que j’ai rejoint les rangs du Racing maintenant. Ce match contre Clermont sera un bon test pour jauger notre niveau sachant que ce sera la première confrontation à domicile à une équipe du top quatre du championnat français.

 

 

 Etais-tu surpris du niveau du championnat de TOP 14 lors de ton arrivée au Racing ?

 

Non, je suivais d’assez prêt le TOP 14 depuis quelques années déjà. J’ai également rencontré beaucoup d’équipes françaises en coupe européenne, je savais à quoi m’attendre. C’était probablement plus simple au Leinster du fait que le groupe fonctionnait ensemble depuis quelques saisons déjà, les joueurs se connaissaient parfaitement… Alors qu’ici au Racing, nous sommes toujours dans cette phase de rodage. Les joueurs, moi y compris, sommes tous impatients, mais cela prend du temps de monter une équipe et la faire tourner à plein régime. Nous attendons beaucoup de l’équipe, les coachs attendent beaucoup de nous, nous travaillons tous dans ce même sens afin d'atteindre nos objectifs. Comme je l’ai déjà dit, tout n’est pas parfait mais avant notre défaite face à Grenoble, le bilan n’était pas si mauvais avec cinq victoires en huit matchs, surtout en perdant à Toulon, Toulouse et Castres. Malgré que nous ne proposions pas un rugby au top, nous prenions les quatre points de la victoire.

 

 

Certains disent que la différence entre le TOP 14 et la HCup est qu’il ne faut pas perdre en TOP 14 et qu’il faut gagner en HCup, penses-tu de la même manière ?

 

Oui, on retrouve diverses raisons expliquant cela. La première étant l’arbitrage, c’est très différent au niveau européen, les arbitres sont beaucoup plus stricts. Par exemple si un joueur ralentit le jeu, l’arbitre siffle une pénalité alors qu’en France il n’y ferait même pas attention. Une autre raison serait que les équipes se connaissent mieux sachant qu’ils ont déjà passé une partie de la saison en match de championnats, ils sont prêts à prendre plus de risques.

 

 

En tant que joueur expérimenté de la HCup, donnes-tu quelques conseils à tes nouveaux coéquipiers ?

 

Non, j’ai intégré une nouvelle équipe, c’est une toute nouvelle aventure qui commence avec mes nouveaux coéquipiers Ciel et Blanc dans cette compétition européenne. J’ai communiqué uniquement sur une chose avec le groupe en début de semaine : le premier match en HCup est le plus important. Si nous gagnons ce premier match, nous serons en bonne posture pour la suite. Sinon, nous devrons cravacher dure afin de rattraper notre retard.

 

 

Cette saison avec le Racing, tu seras probablement amené à jouer plus de matchs qu’à ton habitude au Leinster. Crains-tu les blessures ?

 

Non, Je me suis peut-être sentit un peu fatigué contre Grenoble sachant que j’avais joué neuf matchs en huit semaines. Enchainer autant de rencontres après les performances avec les Lions, je n’ai pas eu beaucoup de temps de repos, c’était assez compliqué à gérer. J’aurais habituellement joué un ou deux matchs avec le Leinster alors qu’ici j’ai été impliqué dans dix matchs à peu près, en étant titulaire à sept ou huit reprises. C’est un rythme très soutenu mais j’adore ça. J’adore jouer au rugby donc ça me va très bien.

 

 

Tu te sens toujours aussi bien ici que lors de ton arrivée en France ?

 

Oui, J’adore Paris. Je prends un réel plaisir dans mon aventure. Comme je l’ai dis, je me sens en constante progression, sauf le week-end dernier où nous avons tous rencontré quelques difficultés à domicile contre Grenoble. Mais à part cela, je me sens agréablement bien dans cette équipe, nous sommes en train de démontrer notre capacité à produire un jeu cohérent. Nous gagnons en cohésion de groupe et ça c’est vraiment un aspect très important pour les équipes de très haut niveau.

 

 

Depuis que tu as quitté Dublin, quelle est la chose qui te manque le plus ici ?

 

Je ne sais pas. J’ai adoré jouer pour le Leinster. Cela était une grosse et difficile décision à prendre. Mais je dirais que différentes choses manquent à différents moments. Parfois, c’est la famille qui me manque, d’autres fois ceux sont les amis malgré que nous nous en faisons de nouveaux ici. Par ailleurs, j’ai ma femme à mes côtés, nous sommes très heureux ici, nous profitons de la vie, c’est parfait. C’est très important pour moi que ma vie sportive et ma vie personnelle soient liées. Lorsqu’un évènement me perturbe, les deux sont touchées. Donc j’ai vraiment l’envie que tout aille bien et je travaille dure pour que tout sois parfait. Mais en ce moment tout va pour le mieux (Sourires).

 

 

Quelle a été ta réaction lorsque tu as su que Ronan O’Gara allait devenir ton coach du jeu au pied ?

 

Au début, je n’étais pas au courant. C’est Ronan qui m’a passé un coup de fil pour me l’apprendre. C’était vraiment une bonne nouvelle sachant que Ronan et moi sommes devenus de très bons amis. Il m’a beaucoup aidé à progresser par sa fonction de coachs du jeu au pied mais il m’a également beaucoup aidé à m’intégrer dans cette équipe. C’est vraiment un grand atout que de l’avoir en tant qu’entraîneur, avec lui, je peux plus facilement m’exprimer lorsque j’en ai besoin. Il m’aide à réduire cet écart entre nouvel arrivant et les coachs, notamment concernant la barrière de la langue au début, sachant qu’il parle pour l’instant mieux que moi (Sourires). Comme je l’ai dit c’est vraiment un réel atout, nous avons une belle complicité dans le travail, c’est parfait. Je dois juste me méfier d’une chose, qu’il ne rechausse pas les crampons de nouveau (Rires).

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 14/10/2013 par ceusette
Qu'il gagne quelque chose avec le Racing, c'est tout le mal que l'on puisse lui souhaiter.

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 30 août 20H45

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois