actuImage.php

MHR vs RM92 - L'odeur des phases finales

MHR vs RM92 - L'odeur des phases finales

Publié le 03/05/2014

Pour l’ultime journée de la saison régulière, les Racingmen se déplacent dans l’autre Stade Yves-du-Manoir, où ils affronteront Montpellier. Un duel qui fleure bon les phases finales, avec à la clé un accès direct à la demi-finale. (Crédit photo : Fabrice Aygalenq // Attitude Rugby)

 

 

C’est un véritable quart de finale que disputeront les Ciel et Blanc cet après-midi sur la pelouse d’Yves-du-Manoir. Pas celle, oh combien historique de Colombes, mais celle du très moderne quartier Ovalie à Montpellier où, dans cette fin de championnat palpitante, les hommes du Montpellier Hérault Rugby (MHR) reçoivent à domicile.

Qu’importe l’écrin, dirions nous, pourvu qu’on ait de l’ivresse. Celle des phases finales. Car même si les deux équipes sont déjà qualifiées, c’est un match à gros enjeux pour les deux clubs.  Un avant-goût des phases finales, où le gagnant décrochera un aller direct pour les demi-finales dans deux semaines.  « Ça y est, c’est parti ! C’est pour des matches comme celui-ci qu’on s’entraîne toute l’année ! »  s’enthousiasme François van der Merwe, le deuxième ligne sud-africain des Ciel et Blanc.

Actuellement deuxième au classement, avec deux points d’avance sur les Ciel et Blanc, sur son propre terrain le MHR part forcément favori.  « Avec Toulon et Clermont,  Montpellier est une des trois équipes qui ont dominé ce championnat, analyse Laurent Travers, entraineur des avants du Racing. Ils sont chez eux et ils vont être très motivés, parce qu’ils ont la possibilité de se qualifier directement en demis. »

Après une série de cinq victoires de rang, les Ciel et Blanc comptent néanmoins rester dans la bonne dynamique de ces dernières semaines. Sans prétention mais avec beaucoup d’ambition.  « Défensivement et offensivement on est en train de monter en gammes,  poursuit Travers. On s’est testés il y a quinze jours contre Montferrand, et samedi (aujourd’hui) on pourra se mesurer face à ce qui se fait de mieux sur les 25 dernières journées. » 

Vainqueur lors du match aller à Colombes (17-12), vainqueur également lors de ce même déplacement l’an dernier (15-17), le Racing a aussi une carte importante à jouer.  Si une victoire le propulserait directement en demis, en cas de défaite aujourd’hui, il suffirait d’un bonus défensif pour assurer le barrage à domicile.

Attention ! On ne joue jamais un match pour le perdre, rectifie Travers. Montpellier est favori, mais on va tout faire pour recevoir un quart de finale à la maison. Ce serait une belle récompense pour tout le monde : supporters, partenaires, tout le club, tous ensemble ! »   Pourvu qu’on ait de l’ivresse !   


 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 03/05/2014 par abonentendeur
Quel gâchis! Tout ça pour en arriver là! Voilà ce que c'est que de ne pas tenter d'aller chercher des bonus offensifs, le lièvre Racing s'est fait coiffer sur le poteau par la tortue toulousaine et autant dire qu'à Ernest Valon c'est foutu d'avance. On tentera de se consoler en se rappelant que sur l'ensemble de sa saison, le Racing 11eme pendant un moment, ne méritait pas d'aller en demie. Oui mais précisement la formule du championnat favorise les équipes qui montent en puissance en fin de saison et sur ce fait on pouvait penser que le Racing avait adopté le bon tempo au bon moment. Oui mais voilà, Montpellier notre bête noire (nldr demie 2011) était l'autre équipe en forme et il ne fallait pas remettre son destin à cette équipe là. D'où les regrets sur les renoncements aux bonus et les défaites contre Biarritz ou à domicile contre Toulon je crois.

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 29 novembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois