MHR vs RM 92 - À l'assaut de la bête noire

MHR vs RM 92 - À l'assaut de la bête noire

Publié le 08/03/2013

Le Racing Metro 92 se déplace ce soir à Montpellier pour y défier les hommes de Fabien Galthié, cinquièmes au classement. Les deux formations, dont les dynamiques se croisent, espèrent l'emporter face à un concurrent direct à la qualification pour les barrages. Et les Ciel et Blanc comptent bien faire tomber le signe indien face à une formation qui leur réussit peu. (Crédit : Julien Poupart // Attittude Rugby).

 

 

La série est anecdotique pour certains, impressionnante pour d'autres. Depuis la phase retour du Top 14, le Racing Metro 92 ne cesse de l'emporter. Mais voilà, à l'heure de retrouver le Montpellier Rugby sur ses terres ce vendredi, les Ciel et Blanc avancent avec méfiance, forts de certitudes mais avec ce regard vissé sur un adversaire qui ne le lui réussit pas ou peu. Depuis sa remontée dans l'élite il y a quatre saisons de cela, les Franciliens ont chuté par cinq fois face aux Héraultais, dont à trois reprises dans « l'autre » Yves du Manoir du championnat. « Il y a des équipes face auxquelles nous sommes plus à l'aise d'autres moins, concède Gonzalo Quesada. Ils arrivent à nous déstabiliser par leur jeu ». Une analyse de l'entraîneur Ciel et Blanc qui trouve échos auprès de ses joueurs. « Chaque années, cette équipe nous pose des soucis, se rappelle Julien Brugnaut. Ils savent nous contenir sur nos forces et en même temps nous faire déjouer. On veut faire un résultat ». « Le MHR nous ressemble, propose beaucoup de volume de jeu, analyse Sébastien Descons. C'est vrai que l'on a du mal. Mais nous pouvons poser des problèmes à cette équipe ».

 

Les faits sont là, le Racing le sait. Attentifs, sur leurs gardes, les Ciel et Blanc s'en vont loin du Plessis-Robinson avec une motivation s'en retrouvant décuplée lorsque l'on sait l'importance que revêt cette rencontre. À égalité de points, Franciliens et Héraultais, respectivement sixièmes et cinquièmes, arrivent dans le sprint final à la qualification côte à côte, dans une dynamique opposée. D'un côté une série de sept victoires consécutives, la meilleure depuis le début de saison en Top 14, de l'autre, une équipe restant sur cinq défaites de rang face aux formations du Top 7 avec, en moyenne, 34 points concédés. Mais cela s'est, à chaque reprise, passé loin de leur stade Yves du Manoir. Une enceinte que Fulgence Ouedraogo, de retour de blessure ce soir, et ses partenaires aiment à bannir de tout revers, excepté face à Toulon cette saison. « C'est un gros test, annonce le demi de mêlée francilien. Depuis quelques temps maintenant, nous sommes bien en défense et l'on saura si notre arrière garde est performante ou au contraire si ce sont les dernières équipes que l'on a affrontée qui l'étaient moins. Ce qui est sûr, c'est qu'il ne faudra pas laisser à Montpellier la possession du ballon ».

 

En quête de points, rassurés malgré le revers du week-end dernier à Castres, les Montpelliérains attendent les Racingmen avec cette farouche envie de retrouver ce goût de la victoire, eux qui ne pourront se reposer que dans quelques semaines pour cause de HCup à l'heure ou ses adversaires directs feront le plein d'énergie. À l'inverse, les Ciel et Blanc « peuvent s'envoyer face au MHR avant un week-end de repos puis deux rencontres et encore une semaine sans match », reprend Descons. Et comme depuis sept rencontres, le Racing foulera la pelouse débordant d'enthousiasme. Ce qui faisait dire à Gonzalo Quesada cette semaine en conférence de presse : « Je sens que l'on vit bien. Les mecs veulent vivre quelque chose ensemble. Mais vous savez, c'est comme un couple, toutes les semaines il faut savoir entretenir et travailler cette cohésion. Avec la maîtrise que l'on a glâné au rythme de cette série, la maturité acquise tout au long de ces sept matchs, cette confiance accumulée, j'espère que cela nous permettra de rivaliser ».

 

Car face à une formation toujours aussi imprévisible, il sera compliqué de l'emporter. Mais les Ciel et Blanc ont à cœur de continuer à écrire cette belle histoire tout en gardant les pieds sur terre. « Il n'y a pas de marge d'erreur, estime Quesada. Si l'on perd à Montpellier tout peut aller vite. Nous sommes dans une bonne dynamique mais l'on doit bosser chaque semaine pour ne pas connaître de passage à vide ». Pour l'heure, donc, le Racing reste concentré sur son objectif, ne se prend pas à « rêver, comme le déclare Brugnaut. Nous avons en tête les trois prochains matchs. Une fois que nous les aurons passé, nous ferons un bilan ». Cela débute ce soir, à Montpellier. Pour grimper encore et faire tomber la bête noir.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 08/03/2013 par Rame2
La bête ciel et blanc doit à tout prix bouffer la bête noire. Allez Racing, le stade de France n'est pas loin.

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 26 octobre 18H15

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois